Faux messages 3 : Le désirer

Auteur: Aileen Challies

Jusqu’à présent dans cette série, nous avons conclu qu’en tant que femmes, nous devons examiner notre cœur et nos motifs concernant le sexe. Pour une raison quelconque, il s’agit d’un défi de taille pour beaucoup d’entre nous. Nous trouvons cela difficile d’apprécier ce magnifique don de la main de Dieu et d’y prendre plaisir. Nous pouvons ressentir de la colère ou du ressentiment à l’égard du sexe. Si Dieu nous avait offert un reçu, cela ne nous aurait pas pris beaucoup de temps pour l’échanger contre quelque chose de meilleur (comme une bonne nuit de sommeil).

Notre défi, en tant que femmes, est de tirer plaisir de l’acte sexuel plutôt que de le tolérer; en faire notre joie — comme moyen de grâce donné par Dieu, comme source de bénédiction pour notre mari, comme moyen de nous rapprocher de lui, comme occasion de glorifier Dieu. Le sexe n’est pas quelque chose à tolérer : c’est une source de délectation.

Selon les statistiques, les femmes éprouvent en général moins de désir pour le sexe que leur mari. Chez la femme, ce désir est beaucoup plus lié à ses pensées et à ses émotions que pour l’homme. Le désir du mari pour le sexe (si vous ne l’avez pas encore deviné) est de nature beaucoup plus physique. Il a la tâche facile : son corps lui dicte ses pensées. Nous avons une tâche plus difficile : nos pensées doivent se communiquer à notre corps. Alors comment pouvons-nous transformer nos pensées et notre cœur de sorte que nous allions au-delà de la tolérance du sexe pour désirer ardemment notre mari?

Dans cet article, j’espère offrir des suggestions pratiques qui nous aident à entrer dans notre chambre joyeuse, désireuse de faire l’amour et même prête à prendre l’initiative dans ce domaine. Je ne parlerai pas de techniques pour déclencher le désir dans le moment même, mais plutôt de pratiques quotidiennes qui nous aident à désirer de tout cœur accomplir la volonté de Dieu en désirant notre mari et en nous réjouissant de son désir pour nous.

Avant d’écrire cet article, j’ai téléphoné à mes amies pour leur demander conseil. Je leur ai demandé ce qu’elles font pour trouver leur plaisir dans leur mari. Ensemble, nous avons compilé une liste d’idées pratiques :

Prier

Avant tout, prions. Ne prions pas seulement juste avant ou pendant l’acte, mais demandons à Dieu quotidiennement de nous aider à désirer notre mari et à le servir joyeusement dans ce domaine. Prions-nous pour notre épanouissement sexuel comme couple? Demandons-nous à Dieu de nous accorder sa joie et sa liberté dans notre relation conjugale? Sinon, faisons-le!

Étudier

Lisons la Bible pour y découvrir la volonté de Dieu concernant le sexe. Sachons qu’il veut que nous désirions notre mari. Il veut que notre mari nous désire et que nous vivions une vie sexuelle épanouie tous les deux. Rejetons les mensonges voulant que ce soit malséant pour une femme pieuse de trouver le plaisir et la satisfaction dans le sexe. En nous complaisant à avoir des relations sexuelles régulières avec notre mari, nous faisons exactement ce que Dieu veut et nous le glorifions. (Lisons le Cantique des cantiques et notons que la femme est loin d’être passive. Au contraire, elle exprime un grand désir et de fortes émotions à l’égard de son amant.) Développons une théologie biblique du sexe, croyons-y et vivons selon elle.

Se rappeler

En tant que mères, nous pouvons facilement oublier que nous avons marié notre mari, et non nos enfants. Selon la Bible, notre priorité, c’est lui, et non eux. Évidemment, nous ne pouvons pas abandonner nos enfants. Nous devons nous en occuper; autrement, nous ne serions pas leur mère. Mais il est crucial de ne pas perdre de vue notre relation avec notre mari au sein de toutes nos activités de mère.

Arrêter

Nous devons apprendre à consacrer du temps et de l’énergie à notre relation avec notre mari, non seulement pour faire l’amour, mais aussi pour nous détendre ensemble et faire des activités ensemble (regarder la télé, ce n’est peut-être pas le meilleur choix). Si souvent, les couples mariés permettent aux pressions de la vie d’éclipser leur relation. Un agenda trop plein et de multiples inquiétudes prennent le devant, de sorte que nous oublions de prendre le temps l’un pour l’autre. Ce n’est donc pas surprenant que notre désir pour notre mari se dissipe! Si nous sommes anxieuses, concernées au sujet des enfants, nous demandant ce que nous allons préparer à manger demain soir, pensant aux mille tâches ménagères qui nous attendent, cela influencera négativement notre désir et notre capacité de tirer plaisir de l’intimité physique. Il est important de prendre du temps avec notre mari pour simplement nous amuser ensemble, nous serrer dans les bras, être ensemble.

Lire la suite :

Le désirer, deuxième partie

Index de cette série d’articles

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires