Notre foyer, un oasis

Auteur: Anne-Marie Montgomery

J’aime entendre des histoires d’amour, et j’aime surtout les histoires vraies. Ce ne sont pas seulement les histoires d’amour contemporaines qui m’intriguent. J’aime aussi les anciennes histoires. En effet, récemment, je lisais une histoire d’amour qui date de plus de 3000 ans.

C’est une courte histoire qui ne contient que quatre chapitres. L’histoire commence avec une grande tragédie : une femme, Naomi, perd non seulement son mari mais aussi ses deux seuls fils à la mort. Suite à leur décès, elle décide de retourner dans son pays natal, et elle libère ses deux belles-filles en leur donnant la permission de retourner chez elles. En les quittant, elle les bénit avec les paroles suivantes : «Que le Seigneur fasse preuve d’amour fidèle envers vous, comme vous l’avez fait pour moi et pour vos défunts. Qu’il vous accorde, à chacune, de trouver le repos dans le foyer d’un mari.»

La science et le Dieu personnel : La conciliation est-elle possible?

Tu veux en parler? Écrire à un mentor

En lisant ces paroles de bénédiction de la part de cette belle-mère, j’ai été frappée par la beauté de sa description de la relation conjugale : trouver le repos dans le foyer d’un mari. Ce mot, repos, me fait penser à un oasis dans le désert, un lieu de refuge et de paix. Quelle belle image de la vie en famille! Mais est-ce vraiment possible de vivre ainsi? Comment notre foyer peut-il vraiment devenir un oasis?

En continuant ma lecture de l’histoire, j’ai trouvé sept principes à suivre pour faire de mon foyer un lieu de repos.

Dans l’histoire, une des jeunes femmes, Ruth, accompagne Naomi  et décide de demeurer avec elle. Au cours de quelques mois, Naomi l’aide à trouver un nouveau mari, Boaz. Un des compliments que Boaz offre à Ruth est de l’appeler  une femme de noble caractère. Cette phrase m’a frappée car l’histoire en question vient tout de suite après un poème décrivant la femme de noble caractère. En relisant le poème, j’ai constaté que les personnages dans l’histoire démontrent toutes les qualités décrites dans le poème. Voici donc les sept principes que le poème soulignait :

Aimer son mari, lui faire du bien et non du tord, tous les jours de notre vie.

Son mari a confiance en elle, il ne manquera pas de biens dans sa maison. Tous les jours de sa vie, elle lui fait du bien, et non du mal.

Dans l’histoire de Ruth, tous les personnages suivent ce principe. Ils considèrent tous le bien de l’autre et agissent de façons concrètes pour les aider. En effet, Boaz est attiré vers Ruth à cause de sa bonté et de sa bienveillance.

Travailler diligemment pour pourvoir aux besoins de sa famille.

Elle veille à la bonne marche de sa maison et ne se nourrit pas du pain de la paresse.

Ruth va travailler aux champs pour pourvoir de la nourriture pour elle-même et pour Naomi. Elle travaille si diligemment que les autres ouvriers, et Boaz en particulier, s’en aperçoivent. En voyant combien de nourriture elle ramène après seulement un jour, Naomi est grandement encouragée et l’espoir d’un meilleur avenir renaît en elle.

S’entourer de beauté et chercher à s’embellir.

Elle se fait des couvertures, elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.

Naomi encourage Ruth à se laver, se parfumer et se vêtir de ses plus beaux habits lorsqu’elle l’envoie demander à Boaz de la marier. Évidemment, Naomi savait à qule point la beauté est importante pour les hommes et voulait que Ruth mette toutes les chances d’être bien reçu de son côté.

Bien gérer ses ressources financières.

Elle tisse elle-même des habits et les vend, elle fait des ceintures qu’elle cède aux marchands. Elle pense à un champ, alors elle l’achète. Du fruit de son travail, elle plante une vigne.

Ruth va travailler pour pourvoir à leurs besoins et pour améliorer leur situation. Naomi, de son côté, vend ses terres à Boaz pour pourvoir à son avenir. Ni l’une ni l’autre ne s’endette. Et Boaz, de son côté, est un homme avec beaucoup de ressources.

Agir avec générosité.

Elle ouvre largement la main à l’indigent et tend les bras au pauvre.

Lorsque les deux femmes arrivent au village, elles n’ont rien. Malgré cela, le village les accueille. Lorsque Ruth commence à travailler, elle partage tout ce qu’elle gagne avec Naomi. Boaz aussi est très généreux avec elles en leur donnant de la nourriture, et en s’assurant que Naomi reçoit de l’argent pour sa terre tout en la laissant y vivre. Tous s’entraident et se réjouissent de ce qu’ils peuvent donner.

Parler avec sagesse et douceur.

Ses paroles sont sages, elle dispense avec bonté l’enseignement.

Nous trouvons en Naomi une femme douce et sage qui encourage Ruth à agir de façon à changer sa vie pour le meilleur. Elle lui offre des conseils judicieux et même surprenants qui ont l’effet voulu : Boaz décide de prendre Ruth comme femme. Naomi, Ruth et Boaz dégagent tous la foi, l’amour  et l’espérance qui sont les preuves de la  vraie sagesse

Demeurer optimiste malgré tout.

La force et la splendeur lui servent de parure. C’est avec le sourire qu’elle envisage l’avenir.

Le poème et l’histoire nous présentent des femmes qui font confiance à Dieu. Naomi a pu bénir ses belles-filles en parlant de l’amour fidèle de Dieu même au sein du deuil et de la souffrance. Sa foi lui a permis de voir Dieu à l’œuvre dans toutes les circonstances de sa vie.

Certaines d’entre nous trouvent cela facile de nous confier en Dieu. Pour d’autres d’entre nous, cela est difficile. Comment Naomi a-t-elle pu croire en la bonté et la fidélité de Dieu quand elle souffrait tellement? Elle n’a pas caché sa souffrance, elle l’a exprimé fortement et honnêtement. Serait-ce parce qu’elle entretenait une relation authentique et profonde avec Lui, serait-ce parce qu’elle lui parlait si ouvertement et honnêtement de sa souffrance qu’elle pouvait le voir à l’œuvre dans sa vie?

Le texte nous donne certaines indications que tel était le cas. Et sa foi l’a rendue de plus en plus optimiste. Naomi et Ruth ont pris des pas de foi tout au cours de l’histoire. Elles ont saisi les droits et les promesses que Dieu leur donnait sans Sa loi. Elles ont agi de façon très brave et ont vu Dieu agir pas à pas. En lisant le texte, nous les voyons devenir de plus en plus assurées que Dieu dirige toutes les circonstances de leur vie pour leur bien.

Il y a trois mille ans, les gens comprenaient que Dieu s’intéressait à eux et qu’Il régissait leur vie. Leur confiance en Lui leur permettait de vivre selon ses conseils et d’en tirer beaucoup de bienfaits.

Ces deux textes présentent sept qualités que Dieu veut et peut produire dans le cœur de chaque personne qui se confie en lui : la recherche du bien, le travail diligent, la recherche de la beauté, une bonne gestion financière, un cœur généreux, une sagesse pratique et douce, et une vision optimiste de la vie quelle que soit la situation.

Naomi et Ruth ont fait preuve de ces qualités en marchant par la foi et en obéissant aux directives que Dieu leur donnait dans sa Parole. Ces deux écrits viennent en effet de cette Parole, la Bible : le livre de Ruth, et le trente-et-unième chapitre de Proverbes.

Nous pouvons aussi faire preuve de ces qualités si nous apprenons à marcher par la foi et à vivre une vie d’obéissance pour Dieu et avec Dieu. Si vous aimeriez commencer une telle relation d’amour et de foi avec Dieu, pourquoi ne pas lui exprimer votre désir en lui parlant honnêtement par la prière?

Père, Merci pour cette invitation à goûter le repos, le vrai repos, dans une relation authentique avec toi. Merci pour ton amour fidèle envers moi. Je veux marcher avec toi et te suivre. Merci que Jésus est mort sur la croix pour me pardonner toutes mes fautes et rendre cette relation possible. Viens habiter en mon cœur par ton Esprit, viens me transformer pour faire de moi une femme de noble caractère. Je veux voir toutes ces qualités se manifester de plus en plus dans ma vie quotidienne, et je sais que tu peux les produire en moi. Amen

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires