Relations transformatrices : partie 9 de 14

Auteur: Josh McDowell

Lorsque la vérité est enseignée dans le contexte de relations empreintes d’amour, cela peut transformer la vie des jeunes.

Pour David, l’assurance de l’amour constant de Dieu l’a encouragé à vivre selon la vérité de Dieu (Psaume 26.3)

L’amour et la vérité. Non pas simplement l’amour. Non pas simplement la vérité, mais la vérité enseignée dans le contexte de l’amour. Voilà ce qui influence le jeune.

Voyons ensemble les effets de la relation père-enfant sur l’enfant.

Les études démontrent que le taux de tentatives de suicide parmi les jeunes de 12 à 14 ans est trois fois plus élevé que la moyenne pour les jeunes qui n’ont pas une bonne relation avec leur père.

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!

Mais le taux de tentatives de suicide pour les enfants de 15 à 16 ans qui n’ont pas une bonne relation avec leur père est quatre fois plus élevé que la moyenne.

Au fil des ans, j’ai appris que la proclamation de la vérité, lorsqu’elle n’est pas accompagnée par l’amour, mène au rejet de la vérité.

Une phrase qui m’est attribuée par plusieurs est celle-ci : « Les règles, sans relation, mènent à la révolte. »  Les jeunes ne suivent pas les règles à moins qu’elles leur soient communiquées dans le contexte de relations profondes remplies d’amour.

On pourrait aussi le dire ainsi : la discipline sans amour produit l’amertume, la colère et le ressentiment.

Jamais je n’oserais discipliner un enfant qui ne savait pas que je l’aimais, car sans cette relation de confiance, la discipline aura le résultat opposé au résultat espéré

Comme l’a dit David : « Je garde ton amour présent à mon esprit… » et donc, « je conduis ma vie selon ta vérité. » Psaume 23.3 BLS

Ce principe ne s’applique pas seulement à notre relation avec Dieu : il s’applique aussi à notre relation avec nos enfants.

Article suivant>>

<<Article précédent

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires