Relations transformatrices : partie 13 de 14

Auteur: Josh McDowell

En tant que parent de trois filles et d’un garçon, j’ai toujours cherché à être proactif. Que veux-je dire par cela?

C’est l’idée de corriger les problèmes, les attitudes, les pensées et le comportement avant que ceux-ci deviennent solidement ancrés dans leur vie. Notre rôle d’éducateur est beaucoup plus facile lorsqu’on s’y prend de cette façon.

Au fil des ans, j’ai appris à poser trois questions à mes enfants chaque fois que je devais les corriger. Si mes enfants répondaient oui à chacune de ces questions, il m’était beaucoup plus facile de leur offrir la correction nécessaire. Ils devenaient alors un peu comme l’argile dans la main d’un potier.

Mais, s’ils répondaient non à une ou l’autre de ces questions, alors, je savais que la tâche serait ardue. Ce n’était pas que je ne pouvais pas les influencer pour le bien, mais cela devenait beaucoup plus difficile de le faire.

Voici les trois questions :

« Sais-tu que je t’aime? » « Oui, Papa. »

« Sais-tu que j’aime ta mère? » « Oui, Papa. »

« Un jour, quand tu seras marié, voudras-tu vivre avec ta femme et tes enfants ce que ta mère et moi vivons avec toi comme relation? » « Oui, Papa. »

« Si oui, alors, ne fait pas ceci ou cela, car cela t’empêchera de vivre ainsi. »

Ou bien je dirai : « Voici alors ce que dit la Bible… »

Avez-vous noté ce qu’il y a d’unique à ces questions? Beaucoup de personnes ne le notent pas. Ces questions ne s’adressent qu’à un seul sujet : l’amour.

Savez-vous ce que j’ai appris en tant que père? Avant de parler d’un problème quelconque avec mon enfant, je dois tout d’abord mettre l’accent sur ma relation avec lui pour ensuite régler le problème, ou corriger l’attitude ou le comportement, dans le contexte de l’amour. J’ai fait cela en posant toujours ces trois questions, parce que je suis convaincu que les règles, en l’absence d’une relation empreinte d’amour, mènent à la révolte. La proclamation de la vérité, en l’absence de l’amour, mène au rejet de cette vérité.

La discipline sans amour produit l’amertume, la colère et le ressentiment.

Il faut toujours régler les problèmes dans le contexte d’une relation empreinte d’amour.

Article suivant>>

<< Article précédent

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires