Trois garde-fous contre l’adultère

Auteur: Paula Friedrichsen

blackcouple

J’aimais tellement ma nouvelle église! Elle était pleine de ferveur et d’enthousiasme et tout à fait à la pointe. Le pasteur avait du talent et était à la fois un prêcheur charismatique et un très bon chanteur. L’église grandissait et avait une belle influence dans la communauté. Et je me sentais tellement bénie d’en faire partie!

Nous venions de déménager dans une petite ville pittoresque du nord de la Californie à cause du nouveau travail de mon mari. Et, bien qu’à cette époque il n’était pas chrétien, il approuvait mon désir de participer activement à ma nouvelle église. Et cela n’a pas pris longtemps pour que je me joigne à plusieurs ministères, tels que la garderie, les retraites pour les femmes et même l’enseignement biblique quand on me le demandait.

Pendant toute cette période, j’ai développé une relation forte avec mon pasteur et sa femme ainsi qu’avec d’autres membres de l’église. Nous nous retrouvions tous ensemble au restaurant après le service du dimanche soir et les conversations étaient bien animées. Très souvent, j’appelais mon mari avant de me joindre au groupe pour lui demander si cela ne l’embêtait pas que j’y aille. Au ton de sa voix, je voyais bien qu’il aurait préféré que je rentre à la maison, mais j’étouffais cette impression et je choisissais d’en faire à ma tête.

Le temps passait et je commençais à éprouver un grand plaisir à me sentir bien acceptée dans ma relation avec le pasteur. Il est devenu mon ami et mon mentor. J’étais flattée par l’attention qu’il me prodiguait et par son amitié. Il s’agissait d’un genre d’approbation que je n’avais jamais connue auparavant. Nous avons alors commencé à nous téléphoner fréquemment, bien au-delà de l’habituelle connexion que nous avions avec nos amis communs.

Et la barrière a été franchie au cours d’une après-midi de juillet particulièrement chaude. Mon petit garçon était en train de faire sa sieste et j’étais en train d’avoir ma conversation téléphonique journalière avec le pasteur, quand ce dernier prit les devants et me confia que l’intérêt qu’il portait pour moi était plus que de l’amitié. C’est ainsi qu’a débuté la période de ma vie la plus atroce. Car cet engagement romantique a rapidement évolué en une situation horrible qui a compromis mon mari ainsi que toute l’église.

Comme vous pouvez l’imaginer aisément, mon mari était furieux. Sa seule consolation était qu’il ne s’était passé rien de sexuel entre le pasteur et moi. Et, croyez-le ou non, c’est après cette période que mon mari est devenu mon meilleur ami! Alors que les blâmes, les accusations et les rumeurs faisaient feu dans toute la ville, mon mari est devenu mon refuge, ma source habituelle de réconfort et de pardon.

Garde-fous pour mariages

Rétrospectivement, je remarque trois garde-fous que j’ai ignorés. Si vous êtes en train de trop vous rapprocher d’un homme autre que votre mari, je pense que les garde-fous suivants pourraient vous aider :

1 — Faites confiance au jugement de votre mari

Dieu a eu l’intention de faire de mon mari quelqu’un de suffisamment proche pour qu’il devienne ma « deuxième moitié ». Il est mon protecteur parce que très souvent il remarque bien avant moi les intentions louches des autres hommes. Il ne s’est jamais senti à l’aise dans cette relation avec mon pasteur et, bien que je croyais que c’était « OK » parce qu’elle se formait sous l’égide de l’église, il était toujours sur ses gardes. Les hommes savent comment les autres hommes s’y prennent, de la même manière que les femmes savent comment les autres femmes s’y prennent. Faites confiance à votre homme!

2 — C’est dans la transparence que les choses s’arrangent

Cela n’a pu commencer à s’arranger que quand j’ai commencé moi-même à être complètement honnête avec mon mari et que je lui ai raconté toute cette sale histoire. Et maintenant, quand je commence à être secrète et évasive, je sais qu’il est temps que je lui raconte ce qui se passe dans ma vie.

Ne vous imaginez pas cependant que le chemin a été rapide et facile. Cela a commencé quand j’ai demandé de l’aide à quelques sœurs matures. Elles faisaient partie d’une autre église et n’étaient donc pas personnellement blessées par cette histoire. Je leur ai demandé conseil et prières. C’est ces temps de prière, en conjonction avec mes efforts déterminés de porter mon attention sur mon foyer et sur mon mari, qui ont été le point de départ du processus du rétablissement et du retour du bonheur dans mon mariage.

3 — On est en sécurité quand on peut répondre de ses actes

Un des meilleurs trucs du démon, c’est de nous diviser et de nous séparer du reste du corps du Christ. Plus je m’enfonçais dans cette amitié amoureuse avec mon pasteur, plus je devenais secrète et isolée parce que je refusais de répondre de mes actes devant mes meilleurs amis. C’est pourquoi il est tellement important d’avoir quelques bonnes amies qui peuvent prier pour nous et se tenir au courant de tout ce qui se passe dans notre vie.

La confiance, la transparence et la responsabilité sont trois garde-fous d’un bon mariage!

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.