Faire confiance à Dieu et pas aux cartes de crédit

Auteur: Bobbe Brooks Fischle

Mon amie Janet et moi bavardions en dégustant un cappuccino dans un salon de thé. Je me plaignais de mon salaire insuffisant et de la montagne de factures que je devais payer depuis que mon fils était entré à l’université. J’avais perdu un bon travail dans une compagnie qui avait fait de la compression de personnel.

Après bien des prières et des recherches, j’avais accepté la seule chose que j’avais trouvé: un emploi moins bien payé et avec moins d’avantages sociaux. Avec la position que j’occupais avant, j’avais un confort financier et pas de soucis d’argent. Mais mon nouveau travail était médiocre et mes responsabilités financières grandes.

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!

Janet et moi nous étions engagées à nous rencontrer régulièrement pour un temps spirituel, qui déviait plutôt vers les plaintes en guise de louanges et les angoisses en guise de confiance.

Notre conversation s’engagea sur les souvenirs du passé et des difficultés financières que nous avions traversées quelques années auparavant. Nous étions d’accord pour reconnaître que, malgré les difficultés de cette époque, nous avions fréquemment vu l’exaucement miraculeux de nos prières et que nos besoins avaient été comblés.

Se souvenir de la provision divine

Je me souviens particulièrement d’un jour où j’avais crié: “Seigneur Dieu, les choses sont si difficiles, je n’ai pas de produit pour la vaisselle, ni de shampooing pour laver les cheveux des enfants.”

Plus tard dans la matinée, une amie était venue me rendre visite. Elle venait toujours avec un cadeau et elle est arrivé ce jour-là avec un grand sac de supermarché.

“Je suis désolée, c’est tout ce que j’ai”, s’excusa-t-elle en déballant une grande bouteille de shampooing pour bébé. “Et aussi cela”, ajouta-t-elle en sortant une grande bouteille de produit pour la vaisselle. Ensuite elle me tendit un sachet de barres de céréales sorties du four.

Les larmes avaient coulées sur mes joues. Car Dieu était le seul qui connaissait ces besoins précis que j’avais. Dieu n’était pas quelque part loin dans le ciel, il était avec moi et il prenait soin de moi.

Ce jour-là, j’avais réalisé qu’il était concerné par mes besoins personnels et qu’il répondrait à mes prières. J’ai commencé à prier et il a commencé à répondre.

Plastique ou prière?

Au fil des ans, j’avais commencé à croire davantage en mes propres capacités, en ma carrière, et à la fin en d’autres personnes.

Janet parla aussi de comment le Seigneur avait comblé ses besoins dans le passé. Elle demanda ensuite: “Pourquoi est-ce si difficile de lui faire confiance à présent?”

Je répondis: “Parce que nous ne voulons pas lui faire confiance et que nous prenons des décisions impulsives. Quand nous faisons face à un problème financier, nous prions rarement et nous ne nous attendons pas à ce que Dieu pourvoit à nos besoins. Nous nous faisons du soucis pour les factures à payer, nous empruntons de l’argent, nous utilisons nos cartes de crédit et nous nous endettons de plus en plus. Nous nous concentrons sur les problèmes au lieu de nous focaliser sur Dieu.”

Quand nous nous sommes dites au revoir, j’étais plutôt découragée et je me demandais si d’autres chrétiens expérimentaient aussi ce manque de confiance.

Mal comprendre la bonté de Dieu

J’étais seule, j’avais un fils à l’université et mes finances n’allaient pas bien du tout. Je n’avais peut-être pas le bon travail. Je devais trouver la réponse.

J’ai commencé le lendemain matin en lisant Hébreux 11 pour y relire la définition de la foi et comment je pouvais l’appliquer à ma vie: “La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas….sans la foi, il est impossible de lui (Dieu) être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.” (Hébreux 11: 1 et 6).

Hébreux 11 est rempli d’exemples d’hommes et de femmes qui ont vu les miracles de l’œuvre de Dieu au milieu des situations qu’ils traversaient, de personnes dont la faiblesse fut transformée en force (Hébreux 11: 34).

Comment pouvais-je changer mes soucis et mes plaintes en confiance et vivre selon la foi décrite dans Hébreux 11? Je priais et me posais des questions.

Si Daniel a pu affronter les dents des lions et si Moïse a pu conduire les Israélites hors d’Egypte, je savais que je pouvais moi aussi croire que Dieu me guiderait.

J’ai remis à jour mon curriculum vitae et je me suis mise à la recherche d’un emploi très bien payé et avec des avantages sociaux.

Janet et moi nous sommes revues quelques semaines plus tard autour d’un nouveau cappuccino. Nous étions chacune impatiente de découvrir l’évolution de l’autre.

J’ai commencé: “Janet, tu ne croiras pas ce que j’ai trouvé. Après avoir étudié le marché du travail et pris quelques contacts, j’ai découvert que le meilleur emploi que je pourrais avoir actuellement est celui que j’ai déjà!”

J’avais mal compris la bonté de Dieu. Mes plaintes avaient fini par me décourager et je me sentais trahie. Le travail que j’avais et que j’avais pensé être inférieur était un cadeau de Dieu. Au lieu de me plaindre de ce que je n’avais pas, j’ai commencé à être reconnaissante de ce que j’avais, y compris les avantages sociaux et les opportunités de mon travail.

Un nouveau style de vie, plus créatif

Je me suis rendue compte que mes revenus limités exigeaient un changement de style de vie.

  • Je pensais que “soldes” voulait dire “acheter”. Je devais changer de comportement, et je me suis mise à déchirer une montagne d’offres promotionnelles.
  • Mes revenus limités me pressait vers un nouveau style de vie inconfortable et un budget serré. Il fallait que mon budget soit réduit si je voulais que mon fils et moi puissions vivre décemment.
  • Prévoir mes dépenses a stimulé une nouvelle manière de pensée créative. Au lieu de jeter un survêtement défraîchi, je le teignais et lui redonnais une nouvelle jeunesse. Les magasins “Paris pas cher” devinrent mes boutiques préférées. Au lieu d’acheter des cartes chères, je fis l’acquisition de joli papier et réalisais mes cartes sur mon ordinateur.
  • Pour les fêtes, je fabriquais des paniers cadeaux remplis de douceurs culinaires. Après avoir abandonné la couture pendant des années, je m’y suis remise et réalisais des cadeaux personnalisés.

En appliquant les promesses et les principes bibliques à ma situation, j’ai commencé à apprécier le travail dont je me plaignais auparavant. Avec un esprit sensé et une meilleure maîtrise de mes achats, je suis arrivée à réduire mes dépenses de manière significative.

J’ai réalisé que la nécessité avait produit des bénéfices. Par la prière, le sacrifice et la détermination de résister aux mesures impulsives, je n’avais plus de dettes, j’avais la paix en moi, j’avais plus confiance en Dieu et je le connaissais mieux.

Quand Janet et moi nous plaignions de nos difficultés financières, l’ingratitude nous aveuglait. Le doute et la peur nous consumaient et nous décourageaient. Nous parlions de la foi mais nous vivions dans le doute. Nous regardions les situations au lieu de nous centrer sur la Source de la foi.

Quand j’ai commencé à focaliser de nouveau sur Dieu à la place de mes problèmes, à résister aux opérations promotionnelles et aux solutions rapides, Il m’a montré combien il était plus grand que mes besoins. Vivre selon ses promesses me changea, en commençant par mon attitude. Et au lieu de parler de la foi, je me suis mise à la vivre.

Dieu veut être le levier de notre vie, nous donnant le pouvoir de nous sentir mieux, d’être plus enthousiaste face à l‘avenir, plus reconnaissante envers ceux que nous aimons et plus ardente dans notre foi.

Si vous recherchez une solution au chaos de la vie, demandez à Dieu d’être la force dont vous avez besoin pour être plus confiante en vous-même, en meilleure harmonie avec ceux qui vous sont chers et plus efficace dans votre travail. Pourquoi ne pas faire cette simple prière et, par la foi, inviter Dieu à vous remplir de Son Esprit?

Cher Père, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant ma vie comme je l’entends. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés par la mort de Christ sur la croix. J’invite maintenant Christ à reprendre sa place sur le trône de ma vie. Par la foi, je te demande de me remplir de ton Esprit Saint selon ton commandement et ta promesse qui se trouvent dans ta Parole. Je prie ceci dans le nom de Jésus. Comme expression de ma confiance, je te remercie d’avoir repris la direction de ma vie et de me remplir du Saint-Esprit. Amen.

Si vous avez fait cette prière, nous aimerions être informés de votre décision! Cliquez sur le bouton suivant, et nous vous enverrons de l’information par courriel pour vous aider à croître dans votre vie spirituelle. Il nous fera plaisir de répondre à toute question que vous pourriez avoir.

À lire aussi:

Dettes: comment s’en sortir

Vivre modestement, aimer généreusement

Imprimer


18 réponses à “Faire confiance à Dieu et pas aux cartes de crédit”

  • Amate says:

    Je le dis sans regret, je n’ai pas confiance en Dieu. Je l’ai cherche longtemps, j’ai traine mes poids et souffrances beaucoup trop longtemps, et qu’est ce qu’il a fait pour moi? rien du tout. Quel pere abandonne ces enfants dans la souffrance et tourmente? quel pere laisse les demons vaincrent les innocents?

    • on ne surmonte pas les difficultés seul c est pourquoi le seigneur dit: la ou deux ou trois personne se réunisse en mon nom je suis parmi eux. la vie chrétienne est une vie de société dans lequel on s aide entre nous.prends l exemple de Job combien de fois il a souffert mais après tout ça Dieu lui a béni abondamment.partout ou nous sommes nous devons demander parfois de l aide a nos amis chrétiens aux pasteurs de nous assister dans la prière dans la prière.N oublions pas nous devons prier avec foi .continue a taper a la porte le seigneur t a pas oublier .que le seigneur accomplit tes veux au nom de Jésus

  • Anne-Marie Montgomery Anne-Marie Montgomery says:

    @Amate,
    Si jamais tu aimerais en parler, nos mentors accueilleraient tes propos et tes questions.
    Jésus ne nous a jamais promis une vie sans souffrance. Ce qu’il nous a promis, c’est de nous accompagner tout au long du chemin.

    http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/parler-a-quelquun/

  • Amate says:

    Je n’ai pas besoin d’aide, je me debrouille tres bien tout seul maintenant. c’est la seule chose que j’ai bien appris quand il m’a laisse tombe.

  • ELODIANE says:

    Je suis nee de nouveau depuis 5 ans .
    Depuis cette date je demande a DIEU UN TRAVAIL un chnagement de VIE, et SURTOUT UN FOYER avec UN HOMME BON ou l amour et le repect regnerons.
    Je sui comme AMATE je ne vois aucune reponse de sa part .
    Je ne suis pas pour etre celibataire car j ai deja ete marie au temps ou
    je N’ etais non croyante et cest quand je le sui devenue que MON DIVORCE A ETE PRONONCE MON EX MARI ETAIT ATHEE..
    Au temps ou j etais marie je mebnais une vie aisee car mon ex avait une tres belle situation; sorties voyages etc etc
    depuis 5 ans je ne vis que des petits boulots ALIMENTAIRES et quelques aides de l etat ;
    cEST UNE VIE DE PRECARITE ET DE SOUFFRANCE AFFECTIVE..
    POURQUOI TANT DE TEMPS AVANT QUE DIEU REPONDE??????????????
    LES OS SE DESSECHENT ET LA FOI SE REFROIDIE..
    MAIS JE VEUX CROIRE QUE JESUS REPONDRA ..
    MERCI DE ME REPONDRE SI VOUS LE POUVEZ
    MARIE THE

    • Sara says:

      …Jesus n’est pas Dieu. Jesus, par son sacrifice, nous permet de demander en son nom, pas de lui demander a lui. ”Demandez en mon nom”. Je dirais qu’il faut adresser toutes ses demandes a Dieu, le père, l’éternel. Pas a des saints, pas a Jésus, A Dieu. Il répond toujours.
      Lisez le psaume 25 avant de vous coucher…vous pourriez avoir d’étranges surprises.

    • La bible nous dit si nous avons de quoi manger de quoi s habiller cela nous suffis .la bible dit heureux vous qui pleurez car vous recevrez votre soulagement.Dieu a un plan pour nous tous .le seigneur Jésus dit rien ne sert a l homme de gagner toute sa vie quand il perd la vie éternelle .ne perd pas courage il faut persévérez dans la prière

  • Carol Doerksen Carol says:

    Bonjour Sara, C’est vrai que Jésus s’est sacrifié pour nous, etgrâce à sa mort et sa resurrection nous avons accès à Dieu. Par contre, nous croyons que Jésus est Dieu. J’aimerais t’encourager à lire cet article “Grandes questions” http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/foi/questionsaboutgod/ La deuxième question répond à ce que tu as dit. J’aimerais que tu le lises et que tu nous dises ce que tu en penses.

  • ellia says:

    Ma foi est mis à rudes épreuves : conflits familiaux, enfant malade, problèmes financiers. Je sais que sans la foi ma vie aurait été pire mais j’aimerais quand même être soulagée, pouvoir respirer un peu dès fois, car cette année mes épaules commencent à ne plus pouvoir supporter toutes ces difficultés. J’aimerais recevoir une parole qui me bouste et qui me ravive à nouveau et qui m’aide. Je vous remercie

    • Vahiné says:

      toutes les grandes âmes ont leur croix à porter . C’st dans la difficulté qu’on apprends mais il n’est pas toujours nécessaire de souffrir pour grandir … Voyez les choses avec du recul, dites vous que tout cela n’est qu’un JEU et ca vous aidera à relativiser. Il n’y a pas de fatalité et le mal vous ronge que si vous lui autoriser à s’immiscer dans votre vie . On peut vivre de grandes épreuves avec douceur et avec le sourir ! Pensez à l’après, vous vous en sortirez victorieuse et votre foi sera plus grande que jamais !

      Si je peux vous conseiller un livre, c’est bien Ho’ oponopono . Une méthode de guerison hawaïenne qui a fait ses preuves. Depuis que je l’applique j’ai le sentiment que mes douleurs passé ne sont que de lointain souvenirs et elles ne m’affectent plus aujourd’hui. Cette methode consite à efface les mémoires anciennes de l’esprit et du corps, celles auxquelles on se raccroche et qui nous empechent d’entreprendre un nouveau chemin.
      Aujourd’hui je tourne une page de ma vie et j’en commence une nouvelle ! comme si de rien ne s’était passé….

      Amitiés

  • ellia says:

    Merci bcp Vahiné, j’ai besoin d’entendre des gens positifs. J’essaie de m’accrocher pour ne pas tomber mais je m’aperçois que la limite est dès fois très fine pour ne pas basculer de l’autre côté.

    Merci encore Amitiés

  • Carol Doerksen Carol says:

    Bonjour Vahiné,
    Je viens de lire tes conseils par rapport à Ho’oponopono. Je viens d’en lire un peu à ce sujet, puisque je n’étais pas au courant de cette philosphie. Je suis d’accord que la prière et réconciliation entre les membres d’une famille sont très importantes, et le fait de prendre des pas vers la résolution des conflits peut aider dans la guérison émotionnelle. La Bible en parle aussi–par exemple Jacques 5:16 dit “Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.” Par contre d’après ce que j’ai lu, je je me demandais quel est le rôle de Dieu dans cette philosophie. En tant que chrétienne, je n’étais pas tout à fait sûre que cette croyance corresponde à l’idée d’un Dieu personnel, qui s’intéresse à nous, et qui est pour moi la source ultime de pardon et réconciliation, pas seulement avec d’autres personnes mais aussi avec lui. C’est cette réconciliation, le fait que nous sommes pardonnés grâce à la mort de Jésus sur la croix, qui nous permet d’avoir la paix avec Dieu et la confiance qu’il prend soin de nous ses enfants. Qu’en penses-tu?

    • Vahiné says:

      Bonjour Carol

      Pour ma part je pense sincèrement que Dieu EST tout et tout EST Dieu . Sinon rien ne pourrait exister … Pour apprendre à écouter, il fait savoir s’écouter sois même, pour assurer que l’on est généreux, on est généreux avec sois même, si tu pardonnes aux autres tu te pardonnes à toi même ect … Si tu peux guérir quelqu’un, tu peux te guérir. Nous sommes une étincelles de la source, à nous d’éveiller la divinité qui est en nous… Un père ne veux que le bien de ses enfants, le prince devient Roi et la princesse devient Reine :)

      Il y a une hiérarchie accessible à toutes âmes qui vivent et le Père ne permettrai pas, au nom de l’Amour, de nous emprisonner dans se bas monde… on est voué a évolué jusqu’à la Source !
      Bon tous ça pour dire de te faire confiance à toi et à toi seule. Pardonne toi, guéri toi ! Tes guides sont toujours à tes côtés pour te montrer la bonne direction :) observe et aime, c’est tout ce que j’aurai à te dire se soir

      amitiés

  • Vahiné says:

    ps: Dieu ne rien faire à NOTRE place, vois le comme un père qui fais ce qu’il peut pour t’aider… personne ne te sauveras si se n’est toi même ;)

  • Amate says:

    je vois beaucoup de commentaires inutiles, alors pour ceux qui ont prie pendant longtemps Dieu, pour qu’il vienne en Aide, y a t il une reponse? une aide? je serais tres etonne de voir les reponses, j’en connais qui ont essaye avec toutes leurs volontes, et jamais je dis bien jamais, un miracle est apparu…la realite c’est qu’il n y a pas de Dieu, et que tout est chance/malchance et hasard.

  • Vahiné says:

    Bonjour Amate,

    C’est chouette que tu exprimes ton point de vue mais ne parle pas comme si tu détenais la vérité en jugeant nos commentaires inutiles et paradoxalement si toi tu crois en ce que tu dis, en disant qu’il n’y a que hasard/chance/malchance et bien soit, cela te regarde… tu n’as pas la foi car tu n’as aucune confiance en toi, tu es parasité par le carcan “victime/coupable/sauveur” comme si c’était jamais ta faute mais la faute à pas de chance. Rassure toi nous sommes TOUS nés avec ces virus de pensées.
    A toi même de vérifier les miracles de la vie, tu ne peux pas te contenter de simples témoignages foireux de personnes defétistes et déprimées à l’idée qu’ils sont impuissant face à ce qu’il leur arrive dans leur propre vie.
    Mais t’inquiete pas, je ne te condamne pas loin de là je te sers juste les faits tels qu’ils sont, on a tous besoin de se dégouter un maximum des horeurs de ce monde pour se rendre compte et prendre conscience que la vie nous offre tout le temps l’occasion d’être maître de sois et de notre vie (à 95% au moins..)

    Pour faire court, je te propose de regarder les conférences de Jacqueline Bousquet, scientifique et métaphysicienne hors paire…
    Il y a tellement de référence à ce sujet, je laisse ta curiosité te mener la où bon te semble.
    bien à toi.

  • Vahiné says:

    le site se nomme “pouvoir de changer” pourquoi es tu venu jusqu’ici ? ne pense tu pas que si tu réagis à nos propos c’est peut être parce que tu cherches des réponses?
    Tu es libre de penser, je ne viendrai jamais te dire tu dois penser comme si tu dois penser comme ça… non surtout pas ! la vie c’est comme la cuisine, elle te donne tout les ingrédients et c’est toi qui fait ta recette, si le résultat n’est pas bon alors recommence ;)

  • Xenia says:

    Bonjour, je viens de lire vos commentaires. Je suis tombée sur ce site par hasard . Parce que je cherche des réponses.
    Je suis croyante et je crois aussi que Dieu ne nous donnera pas au delà de ce que nous pouvons supporter.j’ai déjà eu de grosses difficultés mais cette fois c’est sans pareil. Je ne sais plus quoi faire. Je n’ai même plus la force de prier. J’ai besoin d’aide

Afficher vos commentaires