La sagesse de dépendre de Dieu

Auteur: Gail Rodgers

Carrie était frustrée. La colère jouait à l’entrée de son cœur. Pourquoi Dieu n’exauçait-il pas ses prières? Pourquoi Dieu ne l’aidait-il pas alors qu’elle le suppliait?

Elle se mit à prier de moins en moins. Et un jour elle se rendit compte qu’elle avait arrêté de prier, sauf en ce qui concernait la prière qu’elle avait l’habitude de dire avant les repas. Elle se rendit compte qu’elle avait cessé d’espérer quoi que ce soit de la part de Dieu. La confiance qu’elle avait en la bonté de Dieu avait fondu  devant le poid de  ses problèmes et le silence de sa part.

Un nombre incalculable de chrétiens ont fait l’expérience de l’érosion de leurs prières devenues un filet de mots vides ou des boutons de prières d’urgence. Certains perdent la foi quand les circonstances difficiles de la vie deviennent insensées et que Dieu n’intervient pas comme on pourrait s’y attendre. D’autres deviennent simplement trop occupés pour continuer de s’y intéresser. Et beaucoup se sentent abandonnés et déçus à la fois par leurs églises et par les autres chrétiens, alors ils font l’amalgame de mettre Dieu dans le même sac.

La science et le Dieu personnel : La conciliation est-elle possible?

Tu veux en parler? Écrire à un mentor

Il est facile de se mettre à dépendre de nos propres belles pensées quand nous perdons l’assurance que Dieu exauce nos prières. Une boue faite de lassitude, d’occupations et de peines, peut nous faire trébucher, voire même tomber. Et nous nous demandons alors comment nous pourrions nous relever. La foi peut ressembler à un fil sur le point de se rompre.

Faire confiance à Dieu pour votre vie, même si cela n’a aucun sens pour vous, c’est choisir d’empoigner la perle de la sagesse. En tant que chrétienne, nous savons que la prière est la connexion vitale avec notre Dieu, mais il nous arrive pourtant de la laisser glisser avec des doigts boueux qui risquent de nous faire tomber. Nous devons choisir délibérément de nous accrocher. Sagesse et récompense sont grandes quand on dépend de Dieu, même dans le silence.

Garder cette connexion vitale avec Dieu qu’est la prière est un choix. Etape par étape, à travers le brouillard qui nous entoure, nous pouvons choisir de croire que Dieu veut le meilleur pour nous et décider de nous reposer sur Sa force jour après jour. Nous pouvons aussi choisir de faire fi de lui avec de petites attentes et de nous reposer par lassitude sur notre propre entendement.

Quand nous prions du bout des lèvres et du bout du cœur, nous disons en fait à Dieu que nous ne lui faisons plus confiance. Il nous arrive alors bien souvent de déclarer que nous lui faisons confiance, mais de vivre comme si nous ne croyions pas réellement que Dieu voit ce qui se passe. Posez-vous les questions importantes:

  • Est-ce que je crois réellement de tout mon cœur que Dieu veut le meilleur pour moi?
  • Est-ce que je crois réellement que Dieu va me fortifier aujourd’hui pour aller là où je dois aller, même dans l’obscurité et le silence?

Choisissez de faire grandir votre confiance en Dieu et de ramener au centre de votre vie la prière qui n’était plus qu’à la lisière. Les étapes suivantes vont vous aider à empoigner cette perle précieuse. Elles vont aussi vous faire découvrir la sagesse de dépendre de Dieu. Choisissez de faire confiance.

  • M comme Merci.
    Remerciez Dieu pour ce qu’il a fait pour vous dans le passé. Aller en arrière aussi loin qu’il le faudra.

    Faites la liste de tout ce qu’il a fait dans votre vie. Demandez-lui de vous rappeler ce qu’il a fait et de quand il était avec vous. Ensuite, trouvez une chose de votre vie actuelle dont vous lui êtes reconnaissante. Dieu veut que vous soyez reconnaissante.

    “Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.”(1 Thessaloniciens 5:18)

  • R comme Repentir.
    Dites à Dieu que vous êtes désolée d’avoir intentionnellement, à la fois dans votre cœur et dans votre vie, des choses qui, vous le savez bien, le déçoivent. C’est important, parce que si vous avez dans un domaine ou un autre un cœur rebelle envers les chemins de Dieu, cela peut suffire à faire sortir de ses gonds les prières que vous faites dans d’autres domaines. Regardez en vous-même et demandez à Dieu de vous aider à changer toutes attitudes, pensées, motivations et actions qui nécessitent une correction.

    “Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé. Mais Dieu m’a exaucé, il a été attentif à la voix de ma prière.” (Psaume 68:18-19)

  • U comme Unifier les relations brisées.
    Que vous ayez offensé quelqu’un ou que vous ayez été offensée, Dieu laisse la balle dans votre camp pour le rétablissement de la relation. Si la réconciliation n’est pas possible, donnez à Dieu les morceaux brisés et demandez-lui d’arracher toute racine de ressentiment de votre cœur. Apporter la paix dans les relations brisées renvoie toujours des bénédictions.

    “Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu.” (Matthieu 5:9)

  • P comme Partage.
    Partagez votre chemin. Quand les temps sont difficiles et que la confiance chancelle, trouver une amie et priez avec elle pour vous. Racontez vos problèmes à quelqu’un et demandez-lui de vous accompagner un moment sur la route de votre vie. Le chemin de la guérison  et la puissance dans la prière passent par la recherche d’aide quand on en a besoin.

    “Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière agissante du juste a une grande efficacité.” (Jacques 5:16)

  • T comme Temps.
    Passez du temps avec Dieu. Si votre cœur est sec, prenez le temps d’écouter de la musique de louange et servez-vous des paroles comme de prières venant de votre cœur. Labourez la terre durcie par les soucis de la vie. Apprenez à passer du temps en présence du Seigneur. Vous trouverez ainsi un rafraîchissement au-delà de tout ce que vous auriez pu espérer.

    “Celui qui demeure sous l’abri du Très-Haut repose à l’ombre du Tout-Puissant. Je sis à l’Eternel: mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie!”(Psaume 91:1-2)

Dépendez de Dieu de façon nouvelle dès aujourd’hui. Faites-lui confiance, même dans le silence et dans l’obscurité. La sagesse de dépendre de Dieu vous apportera des résultats qui vous surprendront. “Mon Dieu, en qui je mets mon espérance”… avec anticipation!

Print


3 réponses à “La sagesse de dépendre de Dieu”

  • Quand nous prions du bout des lèvres et du bout du cœur, nous disons en fait à Dieu que nous ne lui faisons plus confiance. Est ce que cela est vrai un peu d’eclaircicement s.v.p :

  • Quand nous prions du bout des lèvres et du bout du cœur, nous disons en fait à Dieu que nous ne lui faisons plus confiance???.

  • Anne-Marie Montgomery says:

    À mon avis, c’est en plein ce que nous lui disons… J’aime beaucoup le mot hébreu, shur, qui signifie un retour de plein cœur à Dieu. Dieu nous invite constamment à ne pas endurcir notre cœur envers lui… Il désire un dialogue honnête avec nous… tous les psaumes en font la preuve… Considérez le psaume 73… n’est-ce pas un psaume qui surprend par l’honnêteté de ses propos? Dieu veut que nous l’aimions de tout notre coeur, de tout notre être… il n’aime pas la tièdeur…

Afficher vos commentaires