Dieu, je ne t’entends pas

Auteur: Gail Rodgers

Avez-vous déjà eu l’impression que vos prières se heurtaient au plafond? Parfois, Dieu nous semble si proche, et voilà que les choses changent, et nous avons alors l’impression que Dieu est lointain et silencieux.

J’ai découvert une raison pour laquelle cela m’arrive. C’était après une discussion en famille pendant laquelle j’avais partagé certaines choses qui me dérangeaient. Je me sentais vraiment soulagée d’avoir tout exprimé! Jusqu’à ce que je me mette à prier… pour constater que Dieu me semblait hors de portée.

Dieu est si bon! Il sait que je désire suivre sa volonté, et il sait aussi que je manque souvent mon coup. Alors, son Esprit vient m’éclairer sur ce qui ne va pas. Ce jour-là, « par hasard », j’ai lu ces paroles dans la Bible :

« Ne laissez aucune parole blessante franchir vos lèvres, mais seulement des paroles empreintes de bonté. Qu’elles répondent à un besoin et aident les autres à grandir dans la foi. Ainsi, elles feront du bien à ceux qui vous entendent. N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu… » Éphésiens  4.29-30

Tout à coup, j’ai compris! Lorsque j’exprime mon irritation de façon irréfléchie, je n’utilise pas souvent des paroles empreintes de bonté qui répondent à un besoin et aident les autres. En agissant comme je le fais, j’attriste le Saint-Esprit. Cela expliquait mon impression que Dieu se tenait hors de portée : je l’avais attristé par mes paroles.

Mais, attendez une minute… parfois, nous avons des griefs légitimes dont il faut parler! Ce verset m’interdisait-il de m’exprimer ouvertement?

Au fil des ans, Dieu a incorporé ce verset à ma vie tout comme la farine est incorporée à la pâte par pétrissage. Voici ce que j’ai appris…

Quand j’ai un grief quelconque contre un membre de la famille (ou toute autre personne), quand quelque chose me dérange… J’apprends tranquillement par expérience comment mettre en pratique ce verset au quotidien, dans le feu de l’action.

J’ai découvert que je dois premièrement choisir de demeurer silencieuse en ce premier moment d’irritation. Il m’est essentiel de demander à l’Esprit-Saint de m’aider à faire ceci.

Deuxièmement, je dois choisir d’en parler avec Dieu, à genoux. En d’autres mots, je me tourne vers Dieu pour exprimer toute la frustration et l’irritation que je ressens.

Troisièmement, je me mets à l’écoute du Saint-Esprit pour qu’il puisse me montrer clairement ce qu’il veut changer en moi. Je lui demande alors de me pardonner tout manquement et de me rendre capable d’accomplir sa volonté.

Finalement, si je dois parler de la situation avec une autre personne, j’invite le Saint-Esprit à me donner une nouvelle perspective de la situation. Il me montre comment je dois procéder et il calme mon cœur pour que je puisse en parler au temps propice et d’une meilleure façon.

Nous avons besoin de guetter les irritations qui surgissent dans notre cœur. Les paroles qu’elles provoquent sont souvent des mots qui attristent le Saint-Esprit sans que nous nous en rendions compte. Nous ne comprenons pas pourquoi nos prières se heurtent au plafond, mais lorsque nous agissons conformément aux conseils que Dieu nous donne dans sa Parole, le changement est remarquable. Nous sommes plus calmes, le calme s’installe de nouveau autour de nous, et mieux encore, il n’y a plus d’entrave à notre communication avec Dieu et nous en sommes bénis. Quel Dieu compatissant nous avons, qui nous aide ainsi!

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires