Trouver son but

Auteur: Idelette van Papendorp

Pendant des années j’ai vécu en pilotage automatique. Je mangeais, je respirais, je faisais des courses, j’étudiais – et d’une manière générale je vivais – mais sans savoir pourquoi. Je prenais mes décisions selon ce que je ressentais au moment de les prendre.

Mais toujours, des questions plus profondes sur le sens de la vie me hantaient. “Pourquoi suis-je ici?” me demandais-je. “Qui suis-je? Où est-ce que je veux aller? Et comment puis-je y arriver?”

Je m’asseyais dans les cafés, je lisais attentivement tout ce que je pouvais trouver dans les librairies, je lisais énormément, j’ai même été à l’université, mais je n’arrivais pas à trouver de réponse aux questions que je me posais.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

Et pourtant, tout au fond de moi, je conservais l’espoir de trouver un jour la réponse.

La formulation d’un but

Je n’étais pas la seule à la recherche du sens de ma vie. “La recherche d’un but à la vie est l’une des plus profonde expériences que nous pouvons faire en tant qu’être humain.” écrit Os Guinness dans The Call: Finding and fulfilling the central Purpose of Your Life (L’appel: découvrir et accomplir le but central de votre vie.)

Depuis des millénaires, les esprits les plus brillants aussi bien que les plus simples ont butté sur cette question.

“Nous avons tous enfoui profondément dans notre cœur le désir de trouver et de réaliser un but plus grand que nous-même,” ajoute Guinness. “Le but véritable est individuel et passionnel pour chacun d’entre nous: savoir quoi faire et pourquoi le faire.”

Tout changea dans ma recherche le jour où j’ai réalisé qu’à la fin de ma vie on ne me demandera pas, “Pourquoi n’étais-tu pas Margaret Thatcher, Nelson Mandela ou la Princesse Diana?” mais plutôt, “Pourquoi étais-tu Idelette?”

Quel est-il, ce but de la vie?

De même que chacun est unique, depuis notre A.D.N. jusqu’à nos empreintes digitales, il est logique de croire que chacun de nous a aussi un but unique et une raison d’être qui soient vraiment individuels. Le penseur danois Soren Kierkegaart écrit dans son Journal: “La question est de me comprendre et de voir ce que Dieu veut réellement que je fasse; la question est de trouver une vérité qui soit vraie pour moi, de trouver l’idée pour laquelle je pourrais vivre et mourir.”

Un but n’implique pas nécessairement de grandes idées ou des inventions révolutionaires. Au contraire, il apparait souvent dans l’implication fidèle avec laquelle nous exécutons même dans les plus petites tâches.

“Les dirigeants qui se sont réunis au cours du dernier “State of World Forum” se sont mis d’accord pour affirmer que les travaux les plus importants dans le monde étaient d’élever les enfants, d’enseigner et de guérir,” écrit laurie Beth Jones dans The Path. “Si vous êtes parents, enseignants ou médecins, sachez que vous effectuez l’une des plus importantes missions du monde.” Connaître et réaliser le but de votre vie vous donne passion et enthousiasme. C’est ce que vous avez de mieux à faire.

Mais comment y arriver?

Savoir qui vous êtes

“Commencer avec le cœur, car la vie jaillit du cœur,” nous rappelle Meister Eckhart. Votre but, c’est l’essence de qui vous êtes. C’est la raison pour laquelle vous êtes vivante. Pour connaître votre but, vous devez d’abord savoir qui vous êtes.

Ne laissez pas votre culture, vos origines, vos biens, vos talents ou votre intelligence vous limiter dans la recherche de votre but. Envisagez-les plutôt comme des éléments de réponse à la question du pourquoi vous êtes née dans cet endroit précis et à cette époque-là.

J’avais 12 ans quand j’ai dit pour la première fois que je voulais devenir journaliste. J’aimais les jeux utilisant des mots tels que le scrabble, le boggle et les mots croisés. Et j’aimais lire des magazines. Le jour de mes 17 ans, ma meilleure amie m’a offert un livre sur comment démarrer dans le milieu de l’édition anglaise. Bien que ce livre avait très peu d’utilité pratique pour moi à cette époque, ce cadeau exprimait la confiance qu’elle avait en ma capacité de réaliser mon rève. J’ai donc décidé de la croire et j’ai gardé dans mon cœur cette marque de confiance pour plus tard quand j’aurai besoin d’encouragements.

A l’instant où je me suis assise devant mon ordinateur dans la salle de rédaction, quelque chose à cliquer à l’intérieur de moi. C’était la première fois de ma vie que j’avais la certitude absolue que j’étais à la bonne place et que je faisais ce pourquoi j’étais née. Et le plus merveilleux était que j’étais payée pour le faire!

Grâce aux indices de mon passé et à la plénitude que j’expérimentais dans mon travail, j’ai pu passer à l’étape suivante. Je voulais trouver un fil en or pour lier ma vie en un tout cohérent.

Sur le chemin

Dans le but de définir ma déclaration de mission personnelle, j’ai suivi les directives du guide pratique du best seller de Laurie jones Path, Tous Les Chemins Mènent à Soi. Le troisième jour, c’est avec assurance que j’ai annoncé devant toute la classe de mon stage , “Ma mission personnelle consiste à récolter et communiquer des bonnes nouvelles.”

Comme cela sonnait bien! J’avais été capable de dire au monde ma raison de vivre en une seule phrase. Cette déclaration englobait ma vie privée, mon travail, ma vie sociale et ma vie spirituelle.

Au bout de trois jours, chaque participant avait de la même manière formulé une déclaration de mission personnelle courte, succinte, puissance et inspirante. Elles étaient non seulement écrites noir sur blanc, mais aussi gravées dans nos cœurs.

A la lumière d’un objectif plus grand, je réalisais tout d’un coup que mon emploi au journal était bien plus qu’un travail ou même qu’une carrière. Il faisait partie de l’accomplissement du but de ma vie. Je mettais de bonnes nouvelles sur le papier. Je traquais les histoires de ceux qui faisaient une différence dans leurs communités et dans le monde. Et je partageais ces histoires avec les lecteurs, avec l’espoir de créer en eux aussi le désir de suivre leurs aspirations et leurs rèves. Et de passer à l’action.

Et maintenant, que voulez-vous faire?

Au fur et à mesure que je vivais avec ma mission personnelle, je découvrais que ça fonctionnait. J’y trouvais de l’inspiration. Je comprenais l’objectif global, mais je me rendais compte que j’avais aussi besoin de but précis. Je voulais savoir par où commencer. J’avais besoin d’une vision.

“Alors qu’une déclaration de mission personnelle définit le processus de ce que vous avez besoin de faire, une déclaration de vision, c’est le résultat final de ce que vous auriez fait,” nous dit Laurie Beth Jones. “Toutes les inventions et changements significatifs ont commencé par une vision.” (traduction libre)

J’ai pris quelques jours de solitude sur une petite île des Philippines afin de mettre sur papier ma déclaration de vision. Je me suis dit: “Imagine un monde où tout est possible.” Au bout de trois jour, j’avais défini mon idéal. Il incluait tous les aspects de ma vie avec de nombreux détails et quelques défits. Avec cette déclaration de vision, j’avais maintenant une meilleure image de là où mon chemin se dirigeait.

Passer à l’action

Je me suis très rapidement rendue compte que, pour réaliser son but dans la vie, la partie la plus importante, et aussi la plus difficile, consiste à passer à l’action.

Jeff Walling, auteur de “Daring to Dance with God” le dit ainsi: «En ce jour, en cette époque, nous aussi, nous sommes appelés à agir. Nous aussi, nous sommes appelés à faire de nos rêves une réalité, à suivre nos visions. Comme les saints d’autrefois, nous devons faire des bonds de foi… Nous ne pouvons pas attendre d’avoir la certitude et l’assurance que tout ira comme nous le désirons. Si nous voulons réaliser nos rêves, nous devons prendre des risques.”

Ce n’est que lorsque nous réalisons nos rêves et nos objectifs que nous vivons vraiment selon notre raison d’être. Certes, il nous faut du temps pour découvrir le but de notre vie. Cela demande une ouverture d’esprit et un désir d’écouter et d’apprendre. Mais une fois que nous avons découvert ce que nous avons à faire, nous sommes en mesure d’affronter ce défi. L’accomplissement du but pour notre vie demande un engagement et de la persévérance. Ce n’est jamais facile. Mais peut-il y avoir un meilleur espoir que celui de se trouver à la fin de sa vie et de pouvoir dire: «Oui, j’ai vécu pleinement ma vie. J’ai vécu selon ma raison d’être»?

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires