Le verger de Dieu

Auteur: Jennifer Abegg

businesswomanDans Galates 5:22,23, l’apôtre Paul écrit : « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. »

Lorsqu’un chrétien manifeste de telles qualités, il exerce une influence surnaturelle auprès des gens, à condition que ce soit réellement le fruit de l’Esprit et non pas le résultat de l’effort humain. Certes, il nous est possible de démontrer parfois la maîtrise de soi du parfait adhérent de Weight Watchers, la joie enthousiaste d’un employé de Walt Disney World ou la grande patience d’un bibliothécaire. Cependant, si ces qualités trouvent leur source en nous, elles ne seront pas constantes.

L’effort humain

L’évangéliste Billy Graham dit que 90 % des chrétiens américains vivent l’échec sur le plan spirituel. Bill Bright, le fondateur de Campus pour  Christ, ajoute, « On peut avoir un cœur tourné vers Dieu, on peut lire la Bible régulièrement, on peut prier, on peut témoigner, on peut s’engager dans l’église et cependant continuer, année après année, à vivre l’échec. »

Comment est-ce possible? Pourquoi une vie chrétienne victorieuse n’est-elle vécue que par 10 % des croyants? Selon la Parole de Dieu, nous ne pouvons vivre la vie chrétienne en nous fiant à nous-mêmes. C’est seulement en soumettant nos vies pleinement au Seigneur, en suivant sa direction et en nous fiant pleinement à son Esprit pour toutes les ressources nécessaires à l’obéissance que nous le voyons produire son fruit en nous.

Une mariée d’une grande beauté

Prenez par exemple Becky Vennetti, qui s’est mariée récemment. Elle a confié pleinement sa vie au Seigneur. Bien avant son mariage, elle a décidé de ne pas vaciller entre le péché et Dieu. Chaque fois qu’elle devenait consciente d’un péché, elle le confessait et se fiait de nouveau à l’Esprit. Ainsi, sa communion avec Dieu restait constante et le Saint-Esprit produisait en elle son fruit.

Pendant les préparatifs pour son mariage à Chicago, elle a démontré de la maîtrise de soi, de la bonté et de la patience sous des conditions difficiles. Une employée de la boutique où Becky avait choisi sa robe de mariée s’était trompée en prenant la commande. Une autre vendeuse avait corrigé l’erreur pour ensuite perdre la commande. Une autre femme s’en est ensuite occupée et s’est trompée sur la taille de la robe, le numéro de la commande et les détails du paiement.

Becky s’est mise à prier. Elle voulait que non seulement son mariage, mais aussi les préparatifs témoignent de sa foi en Jésus-Christ.

Lorsqu’une autre employée lui a téléphoné pour nier toute erreur de la part de la boutique, Becky est restée calme. Elle a expliqué gentiment les malentendus. Au lieu de crier et d’énumérer toutes les erreurs de la compagnie, elle a agi avec grâce, pour ensuite partager sa foi personnelle en Jésus avec la femme à l’autre bout de la ligne téléphonique.

« La bonté et la pureté ne doivent pas attirer l’attention sur elles-mêmes, » dit Oswald Chambers. « Elles ne doivent être que des aimants qui attirent les gens vers Jésus-Christ. »

Dans cette situation,  le Saint-Esprit était à l’œuvre. Il avait produit son fruit dans la vie de Becky, et il s’est servi d’elle pour toucher des cœurs et glorifier le Seigneur. Pour mûrir, les oranges doivent être attachées à une branche reliée au tronc d’un oranger vivant.

Plus tard, Becky a rencontré une femme qui travaillait à la boutique. «Tu es la chrétienne, » elle a dit. « Mes collègues parlaient de toi. Merci de m’avoir aidée à leur parler de Jésus. »
Tout comme une branche se nourrit auprès du tronc, Becky se nourrissait auprès du Maître. C’est parce qu’elle était reliée à lui, sans péché non confessé, que Dieu pouvait produire son fruit en elle.

Conversations divines

Dieu utilise souvent Reuben Anderson, aumônier de l’hospice Sunbelt Nursing Home situé à Orlando, pour toucher les gens. Reuben parle de Jésus aux résidents en se fiant au Saint-Esprit pour discerner le moment propice pour le faire. Jusqu’à présent, il a aidé 49 résidents de Sunbelt à se confier à Jésus-Christ. «C’est le Saint-Esprit », insiste-t-il.

Pour Reuben, chaque conversation avec un résident est une occasion divine de proclamer la Bonne Nouvelle. Une femme avait entendu parler de Reuben, et lui a téléphoné depuis un autre état pour lui demander un service.

Sa mère, qui était non-croyante, vivait dans une autre maison de retraite dans la même ville. Elle a demandé à Reuben de visiter sa mère pour lui parler de Jésus. La spiritualité avait été un sujet tabou dans leur famille. Cependant, maintenant qu’elle était elle-même chrétienne, elle voulait que sa maman ait l’occasion de confier sa vie à Jésus-Christ.
Reuben a accepté de la rencontrer en remerciant Dieu pour cette occasion de parler de Jésus-Christ à une nouvelle personne. « Je ne connais rien de plus palpitant que de vivre une relation avec Jésus-Christ, » dit Reuben, « et de participer dans son plan de rédemption. »

Reuben n’a pas peur de parler aux gens de Jésus. Le Saint-Esprit lui donne la paix intérieure dont il a besoin pour être hardi. Donc, il a rencontré la mère de cette dame pour lui parler de son rédempteur et meilleur ami, Jésus. Elle était intriguée. Mais Reuben ne s’est pas arrêté là. Quelquefois, les chrétiens trouvent le courage de parler de Jésus, mais ont peur d’inviter les gens à se confier à Jésus. « Les pêcheurs gaffent les poissons, » dit-il. « Ils les mettent dans le bateau. Les croyants doivent faire de même. »
Bien que cette femme avait refusé de parler de Dieu depuis des années, Reuben lui a demandé : « Voulez-vous accueillir Jésus comme votre Sauveur? »

« Oui, » a-t-elle dit. Elle comprenait enfin ce que voulait dire être chrétien.

Quand nous demandons au Saint-Esprit de diriger notre vie, ses qualités commencent à se manifester en nous, et mûrissent pour nous rendre de plus en plus aptes à faire connaître Jésus autour de nous.

Descendre dans la rue

Un jeune pasteur du Colorado, Jim Eng le sait bien. Il a confié sa vie au Seigneur et lui a dit, « Fais de ma vie ce que tu veux qu’elle soit. »  Parce que Jim a fait de sa relation avec le Seigneur sa priorité, l’Esprit a produit son fruit en lui de façon évidente. Une de ces qualités, la bonté, lui a permis d’aider un gangster nommé Danny.

Danny est venu à une retraite dans les Rocheuses avec Jim et un groupe de jeunes. Le gangster détestait tellement être avec tous ces jeunes chrétiens qu’il a décidé de s’en aller. Comme il se dirigeait vers la sortie, Jim s’en est rendu compte et l’a intercepté.
Jim a écouté patiemment pendant que Danny critiquait les chrétiens. Danny se moquait de lui et des ados qui étaient à la retraite, tout en cherchant à sortir du local, mais le pasteur des jeunes a persévéré et ne l’a pas laissé partir.

« Dieu t’aime », a-t-il dit, en serrant Danny dans ses bras. Le gangster s’est effondré en larmes. « De même que le soleil fait fondre la glace, » écrit Albert Schweitzer, « la bonté fait disparaître les malentendus, la méfiance et l’hostilité. »

C’est au cours de cette nuit enneigée que Danny a confié sa vie à son Sauveur, Jésus.
Depuis, Dieu transforme sa vie. Il a quitté le gang, puis s’est rendu au poste de police pour confesser tout le mal qu’il avait fait. Pendant qu’il purgeait sa peine dans un centre de détention, l’ex-gangster a parlé à ses pairs et leur a raconté comment Jésus l’avait libéré de ses dépendances et pouvait les libérer aussi s’ils choisissaient de confier leur vie à Jésus-Christ.

Pour que Dieu puisse nous utiliser pour toucher des vies, comme l’ont fait Becky, Reuben et Jim, nous avons besoin de demander au Saint-Esprit de nous remplir. Bien que le Saint-Esprit réside dans tous les croyants, ce ne sont pas tous les chrétiens qui l’invitent à diriger leurs vies.

« Afin de pouvoir être rempli par le Saint-Esprit, un chrétien doit soumettre sa vie entière à Dieu et choisir de vivre pour lui », dit Bill Bright. « C’est alors que le Seigneur Jésus-Christ, qui œuvre sans entrave dans sa vie, peut commencer à exprimer son amour à travers lui. »

Nous invitons l’Esprit à diriger notre vie. Il produit le fruit. Et les gens qui nous entourent en récoltent les bénéfices.

Dieu désire transformer notre vie. Il veut nous aider à mieux nous aimer, à voir l’avenir d’un bon œil, à être remplis de reconnaissance pour nos êtres chers et à jouir pleinement de notre relation avec lui.

Si vous désirez faire l’expérience d’une telle vie, pourquoi ne pas exprimer ce désir en invitant Dieu à vous remplir de Son Esprit? Cette prière peut vous servir de modèle :

Cher Père, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant ma vie comme je l’entends. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés par la mort de Christ sur la croix. J’invite maintenant Christ à reprendre sa place sur le trône de ma vie. Par la foi, je te demande de me remplir de ton Esprit Saint selon ton commandement et ta promesse, qui se trouvent dans ta Parole. Je prie ceci au nom de Jésus. Comme expression de ma confiance, je te remercie d’avoir repris la direction de ma vie et de me remplir du Saint-Esprit. Amen.

Si vous avez ainsi soumis votre vie à la direction de l’Esprit, nous aimerions être informés de votre décision! Cliquez sur le bouton suivant, et nous vous enverrons de l’information par courriel pour vous aider à croître dans votre vie spirituelle. C’est avec plaisir que nous chercherons à cheminer avec vous et à répondre à toute question que vous pourriez avoir.

Reproduit avec l’autorisation de Worldwide Challenge http:/www.wwcmagazine.org, le magazine primé de Campus Crusade for Christ International.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires