Mes rêves étaient trop petits

Auteur: Katherine J. Kehler

Il y a plusieurs années, j’ai trouvé un dépliant en époussetant le bureau de notre chambre. Je l’ai lu pour décider si je devais le jeter ou le garder. Une phrase a attiré mon attention: «Apprenez à vivre une vie chrétienne d’abondance.» J’ai trouvé cela intéressant et j’ai continué à lire.

Le dépliant annonçait une conférence organisée par un groupe dont je n’avais jamais entendu parler: Campus pour Christ. Je me suis dit que c’était pour les étudiants. J’étais déjà mère de quatre enfants à l’époque.

Mais la phrase, «Apprenez à vivre une vie chrétienne d’abondance», m’est souvent revenue à l’esprit pendant la journée. J’étais chrétienne depuis l’âge de 12 ans, mais au cours de ces quelques dernières années j’avais eu l’impression que quelque chose me manquait. J’avais pourtant tout ce qu’une femme pouvait désirer:

  • Un époux tendre, généreux, merveilleux, et beau.
  • Quatre enfants en bonne santé qui réussissaient assez bien à l’école.
  • Un certain succès du côté matériel, grâce à la bénédiction de Dieu et à notre travail assidu.
  • La maison de nos rêves que nous venions d’acheter.

Depuis son décès survenu au mois de mai dernier, ma mère me manquait beaucoup. Dieu a utilisé ce temps de deuil pour m’aider à penser sérieusement à l’éternité. Je savais que je voulais voir ma mère de nouveau mais je n’étais pas certaine d’aller au ciel après ma mort.

Quelques jours après avoir trouvé ce dépliant, mon beau-frère nous a rendu visite et m’a demandé si mon époux, Marvin, m’avais parlé de la conférence. Je lui ai avoué qu’il ne l’avait pas fait mais que la conférence m’intéressait. Quand il nous a recommandé d’y assister, j’ai suivi son conseil car il avait beaucoup changé au cours des derniers mois. Même s’il avait toujours été d’une nature aimable, il rayonnait maintenant de la joie du Seigneur. Je voulais, moi aussi, connaître cette joie.

Juste après son départ, j’ai prié: «Seigneur, comment puis-je connaître une telle joie?» La pensée: « un engagement total», a traversé mon esprit, mais je l’ai tout de suite rejeté. Après tout, je participais déjà beaucoup à la vie de l’église et de la communauté. Je ne voulais pas en faire plus. Mais une petite voix intérieure me disait: «C’est toi que je veux, non pas tes œuvres.» Eh bien, j’ai choisi d’ignorer cette petite voix. Mais je ne l’ai pas oubliée.

Quelques semaines plus tard, Marvin et moi partions pour la conférence. Pendant l’un des messages, l’animateur nous a demandé de faire la liste de toutes nos actions et attitudes qui déplaisaient à Dieu. Je dois avouer que ma liste était beaucoup plus longue que prévu. Ensuite, j’ai revendiqué la promesse en 1 Jean 1, 9:« Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de tout mal.» Je me suis sentie réellement purifiée après cette confession.

Le lendemain nous avons entendu un message sur la plénitude du Saint-Esprit. C’était le moment de décider. Afin de goûter à la vie abondante que je désirais, afin d’être remplie de l’Esprit, je devais donner ma vie à Dieu. Je n’ai point hésité cette fois-ci. J’ai prié une prière comme celle-ci:

«Cher Seigneur, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant moi-même ma vie. Je te remercie du pardon de mes péchés grâce à la mort de Jésus-Christ sur la croix pour moi. J’invite Christ à revenir sur le trone de ma vie. Remplis-moi de ton Saint-Esprit comme tu me commandes de l’être et comme tu promets de le faire si je Te le demande avec foi. Je te le demande au nom du Seigneur Jésus-Christ. Comme expression de ma foi, je te remercie de diriger ma vie et de me remplir de ton Saint-Esprit. Amen.

J’ai été immédiatement remplie d’une telle joie, d’un tel amour, que je ne pouvais pas me contenir. Pour une personne réservée comme moi, c’était certainement une réponse surnaturelle. J’ai constaté qu’il me fallait aussi décider que dorénavant la Bible serait mon autorité et que j’éviterais tout ce qui ne s’accorderait pas avec la parole de Dieu.

Ce week-end-là, Marvin et moi, nous nous sommes engagés pour aider à l’accomplissement de l’ordre missionnaire de Jésus-Christ. Nos priorités et nos vies ont commencé à changer. Tout comme nous avions travaillé fort pour notre entreprise, nous avons commencé à mettre tous nos efforts à apporter la Bonne Nouvelle de l’amour et du pardon de Dieu à notre voisinage, à notre pays et au monde entier.

Un sage a dit:« Si votre religion n’a pas d’effet chez vous, n’exportez-la pas.» Quand notre fils eu 13 ans, nous commencé à avoir une crise majeure à régler tous les 3 mois. Et la plupart du temps, mon mari était en voyage au moment la crise.

Je me rappelle une fois, alors que j’étais vraiment fâché contre mon fils à cause de quelque chose qu’il avait fait, mon attitude a été incorrecte et je l’ai blessé par mes paroles. Ce soir-là, le Seigneur m’a convaincu de mon péché et m’a dit que je devais demander pardon à mon fils. Le lendemain matin, c’est ce que j’ai fait. Il a répondu avec grâce: «C’est OK, maman; aucun de nous n’est parfait.»

Parce que Marvin devait voyager souvent pendant ces années-là, je me sentais souvent seule. Un incident me revient à l’esprit. Après deux semaines de voyage, Marvin est revenu à la maison pour le week-end parce que nous étions les hôtes pour une conférence. Nos diverses responsabilités nous ont tenu occupés pendant tout le week-end. Après la conférence, je l’ai conduit à l’aéroport dans une voiture pleine de monde. Nous n’avions eu aucun temps privé pour nous. Après l’avoir déposé, en retournant à la maison, j’étais vraiment prête à me plaindre de mon sort. J’ai prié:

«Seigneur, il faut que tu m’aides!»

Cette nuit-là, en lisant la Bible, les paroles d’Esaïe 41,9-10 m’ont réconfortée. Le Seigneur me parlait par sa Parole:

«Tu es ma servante; Je t’ai choisie et Je ne t’ai pas rejetée. Ne crains rien, car Je suis avec toi; Ne promène pas de regards inquiets, car J²e suis ton Dieu. Je te fortifie, Je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante.»

C’était comme si Dieu m’avait entourée de ses bras et m’avait communiquée tout Son amour. C’est pendant ces temps de solitude que le Seigneur m’est devenu de plus en plus cher.

Il y a eu des moments où j’ai douté d’avoir bien entendu le Seigneur. Il y a quelques années, j’étais absolument certaine que le Seigneur voulait que j’investisse mes énergies à fonder un magazine évangélique sur internet. J’avais des idées et du contenu, mais je ne trouvais pas les personnes qualifiées qui pouvaient m’aider à créer le site. J’avais l’impression  de me heurter à un mur chaque fois que j’essayais une nouvelle voie. Désespérée, j’ai consulté de nouveau le Seigneur. M’étais-je trompée en pensant avoir entendu Sa voix?

Peu de temps après, j’ai reçu un meld’un jeune homme. Il m’écrivait : «J’ai vu vos sites Web, et je pourrais faire beaucoup mieux que cela.» Je lui ai demandé ce qu’il ferait de différent et il m’a envoyé une liste de 20 suggestions. La version courte de l’histoire, c’est que je l’ai rencontré et qu’il m’a impressionné. Un mois plus tard, il était le responsable du design de notre site – et il a fait un très bon travail.

Un mois plus tard, une jeune femme avec beaucoup de talent s’est présentée comme rédactrice. Par la suite, Dieu a continué à ajouter à l’équipe des personnes douées. Il faut aussi dire que les sites évangéliques ne font pas d’argent. Il a fallu que je trouve les fonds pour le site. De nouveau, le Seigneur a pourvu le nécessaire en me présentant à deux couples qui furent séduits par la possibilité de joindre des pays, des bureaux et des cœurs grâce à Internet.

Dieu m’a convaincu tant de fois qu’Il dirige tout et qu’Il pourvoit pour tout. Je n’ai qu’à écouter, me fier à Lui et obéir. Nous avons reçu tant de mels de femmes de par le monde. Des lettres comme les suivantes continuent à me motiver.

“Merci pour le si beau don du magazine informatif «Connaître Jésus Personnellement». C’est si intéressant de lire à Son sujet. J’aimerais en connaître plus sur lui.” – d’une clinique en Malaisie

“Je viens de prier pour inviter Jésus-Christ à entrer dans ma vie comme mon Seigneur et Sauveur.”

J’aimerais en apprendre plus en lisant le Nouveau Testament. Je n’ai jamais lu ni le Nouveau Testament ni la Bible. Veuillez m’envoyer un exemplaire du Nouveau Testament et de l’information qui m’aidera à croître dans la foi.»

Quand j’étais petite, je voulais me marier, avoir des enfants et un beau jardin. Mes rêves étaient trop petits. Dieu m’a comblée de façon merveilleuse. Mais Il voulait encore plus pour moi: Il voulait que j’aide à changer le monde.

Dieu désire être la force de changement de notre vie. Il veut nous aider à nous sentir mieux à propos de nous-même, plus excitée face au futur, plus reconnaissante pour nos êtres chers et plus enthousiaste dans notre foi.

Si vous recherchez une solution au chaos de la vie, demandez à Dieu d’être la force dont vous avez besoin pour être plus confiante en vous-même, en meilleure harmonie avec ceux qui vous sont chers et plus efficace dans votre travail. Pourquoi ne pas faire cette simple prière et, par la foi, inviter Dieu à vous remplir de Son Esprit?

Cher Père, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant ma vie comme je l’entends. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés par la mort de Christ sur la croix. J’invite maintenant Christ à reprendre sa place sur le trône de ma vie. Par la foi, je te demande de me remplir de ton Esprit Saint selon ton commandement et ta promesse qui se trouvent dans ta Parole. Je prie ceci dans le nom de Jésus. Comme expression de ma confiance, je te remercie d’avoir repris la direction de ma vie et de me remplir du Saint-Esprit. Amen.

Si vous avez fait cette prière, nous aimerions être informés de votre décision! Cliquez sur le bouton suivant, et nous vous enverrons de l’information par courriel pour vous aider à croître dans votre vie spirituelle. Il nous fera plaisir de répondre à toute question que vous pourriez avoir.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires