L’heure c’est l’heure

Auteur: Anne Bersot

heureAvant l’heure c’est pas l’heure, et après l’heure, c’est plus l’heure ! J’ai acheté une machine à pain très pratique, vous mettez tous les ingrédients dedans, vous appuyez sur le bouton, et Hop ! Il n’y a plus qu’à attendre ! Oui, mais là où la ménagère déchante, c’est que ça prend du temps pour faire un pain ! Quatre heures !… Si je n’ai pas anticipé le moment où j’aurai besoin de pain, et bien c’est tant pis pour moi, on mangera des biscottes . J’ai été marquée dans mon enfance par cette fable de La Fontaine , le lièvre et la tortue qui dit ceci : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

Dans notre vie, le Seigneur place devant nous des occasions, il nous parle, il ouvre des portes de façon évidente

Fatigué? Stressé? Abandonnez-vous entre les mains de Dieu

Besoin d'en parler? Écrire à un mentor
. Quelquefois nous nous faisons un peu prier, nous sommes dures d’oreille, et il est obligé de répéter, mais il l’a dit, et il sait que nous avons entendu ! Nous avons alors plusieurs réactions possibles:

Je n’y crois pas ! Mais non Seigneur, j’ai dû rêver, tu ne m’as pas dit ça ! Et puis regarde, je ne suis pas capable ! Ce n’est pas moi la bonne personne. !

Je n’ai pas le temps !
Surtout nous, les femmes, toujours sur la brèche entre toutes nos obligations, les réunions, les enfants, les courses, les parents âgés, notre service, les visites, l’école du dimanche, le travail….

Plus tard Seigneur ! Je suis d’accord, mais il est préférable que je finisse ci ou ça avant, quand les enfants seront plus grands, quand on aura fini de payer la maison, quand quand quand…

Ma mère l’a bien dit ! Quand le Seigneur donne un coup de barre dans notre vie, nous appelant à une nouvelle étape, à de nouvelles orientations , ce sont souvent nos proches qui nous freinent, et  une multitude de petites voix bien intentionnées qui s’élèvent pour nous «raisonner ».

Et si tout simplement, de tout mon cœur, je disais « Oui Seigneur, me voici, j’y vais ! ».

N’attendons pas que notre occasion passe, n’attendons pas d’avoir passé le temps de Dieu, l’heure c’est l’heure, et après l’heure, c’est plus l’heure ! Si Dieu nous ouvre une porte, et nous dit « vas-y ma fille ! », alors allons-y de bon cœur, sans craindre et sans se poser trente six mille questions !

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires