Aimer à l’exemple de Jésus-Christ : Partie 3

Auteur: AgapeFrance

AIMER PAR LA FOI

« Dieu est amour. » Connaître Dieu, le rencontrer, c’est rencontrer l’Amour, l’amour le plus parfait, l’agapé! C’est par amour que Dieu nous a créés et nous a choisis. C’est son amour encore qui nous a rachetés par le sang du Seigneur. C’est son amour qui nous a attirés à lui pour le connaître et naître en nouveauté de vie. C’est son amour encore qui chaque jour nous encourage à le suivre et nous soutient.

C’est l’amour de Dieu, versé en nos cœurs, qui nous presse à annoncer l’Évangile à ceux qui ne le connaissent pas, à enseigner à ceux qui sont jeunes dans la foi tout ce que nous avons reçu de lui afin qu’aucune bénédiction de Dieu ne leur échappe.

Si vous voulez contempler l’amour parfait de Dieu, le toucher du doigt, le voir en action, alors contemplez Jésus. L’amour de Dieu s’est exprimé de manière exemplaire dans sa vie : sa naissance, ses enseignements, ses actes, mais aussi dans sa mort et sa résurrection.

Aimer comme Jésus : Est-ce possible?

Vous voulez changer? Parlez-nous-en!

Cet amour qui a animé Jésus durant sa vie, qui a transformé toutes ses relations humaines en fête et en célébration, Dieu nous l’accorde à nous aussi aujourd’hui! Jésus l’a dit : Dieu nous aime de l’amour même dont il aime son Fils unique (Jean 17.23,26). Lorsque par la foi, nous avons reçu notre Sauveur, le Saint-Esprit est venu en nous, Dieu qui est venu habiter en nos corps par le Saint-Esprit nous donne son amour, car « ce que l’Esprit-Saint produit, c’est l’amour… » (Galates 5.22)

« Dieu a versé son amour dans nos cœurs par le Saint-Esprit qu’il nous a donné. » (Romains 5.5) Cet amour de Dieu dans nos vies existe donc réellement, la Bible nous en convainc, mais comment faire de cet amour une réalité pratique dans nos vies? Comment pouvons-nous véritablement aimer les autres avec l’amour agapé? Par de bonnes résolutions? Par une discipline stricte? Par la prière? Essayez et vous verrez qu’il n’y a qu’une seule clé pour arriver à aimer les autres de l’amour de Dieu, et cette clé est la FOI.

C’EST PAR LA FOI QUE NOUS POUVONS AIMER

Dans la vie chrétienne, tout est question de foi. C’est par la foi que nous avons confié notre vie à Jésus-Christ, c’est par la foi que nous sommes remplis du Saint-Esprit et que nous vivons la vie chrétienne. C’est par la foi aussi que nous pourrons aimer les autres de l’amour inconditionnel de Dieu.

Beaucoup de chrétiens aiment vraiment de l’amour de Dieu et manifestent le fruit de l’Esprit-Saint dans leur vie sans demander consciemment son amour par la foi. Mais, sans s’en rendre compte, ils aiment par la foi. En effet, dans Hébreux 11.6, Dieu nous rappelle que sans la foi, il est impossible de lui plaire.

Si le fruit de l’Esprit en nous est l’amour, nous pouvons en toute logique nous demander s’il n’est pas suffisant d’être rempli du Saint-Esprit. Ceci est vrai du point de vue doctrinal, mais pas toujours vérifié par l’expérience. L’amour de Dieu en nous pour les autres est une réalité que nous devons saisir et la seule façon concrète de le faire est la FOI.

LA PUISSANCE D’AIMER

Si Dieu nous commande d’aimer, il s’attend vraiment à ce que nous nous y appliquions, car Dieu ne nous demande jamais rien à la légère, ni rien que nous ne soyons en mesure de faire. Aimer est sans doute la chose la plus difficile de tout ce qu’il nous demande… mais nous tous qui connaissons le Seigneur, nous savons bien qu’il ne nous demande jamais quoi que ce soit sans nous donner aussi la capacité de l’accomplir!

I Jean 5.14-15 promet que si nous demandons à Dieu quelque chose de conforme à sa volonté, il nous écoute et nous répond. Ainsi, puisque Dieu nous commande d’aimer notre prochain de son amour agapé, nous pouvons avoir l’assurance qu’il nous donnera la force de le faire si nous le lui demandons. C’est le désir même de Dieu de nous donner cette puissance d’amour extraordinaire pour ceux qui nous entourent. Mais c’est à nous de le demander à Dieu, à le saisir par la foi et à le répandre sur les autres. Alors, nous verrons que l’amour est la puissance de Dieu, une puissance révolutionnaire capable d’attirer les autres à Jésus-Christ. Les chrétiens du premier siècle ont bouleversé le monde en quelques décennies par cette révolution d’amour. Dieu ne change pas. Ce qui était possible il y a 2000 ans l’est encore aujourd’hui. Notre monde contemporain est un monde qui meurt, car il a perdu l’amour. Dieu est Amour, et c’est par l’amour de son peuple qu’il veut se révéler aux hommes. À nous de désirer expérimenter et partager cet amour : Dieu le donnera à quiconque le demande par la foi.

VICTIME D’UNE INJUSTICE

Écoutons à ce propos l’aventure arrivée il y a quelques années à Kassoum Keïta, le responsable de Campus pour Christ en Afrique francophone. Lui aussi dut apprendre, à travers une difficile expérience, à aimer par la foi :

« À cette époque, je faisais mon service militaire comme opérateur radio. Le collègue avec lequel je travaillais était plus gradé que moi, mais à cause de mon rendement et de mon meilleur travail, j’étais plus apprécié des chefs que lui, chose qu’il ne supportait pas. Tout se passer à peu près bien pourtant, jusqu’au jour où notre chef dut s’absenter. Ce collègue fut immédiatement nommé chef de poste, car c’était lui le plus gradé. Depuis ce jour, je me mis à expérimenter les pires difficultés et à subir de sa part toutes sortes de brimades injustifiées.

J’étais fatigué de cette hostilité qu’il manifestait envers moi. Un jour, n’y tenant plus, je suis allé à la maison, dans ma chambre, et j’ai prié : “Seigneur, tu vois combien il m’est difficile d’aimer cet homme; il n’y a rien à aimer chez lui, rien! Il ne mérite pas mon amour!”

Reparti au travail, je dus me rendre à l’évidence : la réalité était toujours la même! Mon chef était toujours aussi hostile à mon égard et prêt en toutes occasions à me faire endure toutes sortes de vexations.

Mais plus mon ressentiment envers lui grandissait, plus un conflit intérieur s’accentuait. Moi qui étais chrétien, je devais l’aimer quand même! Le Seigneur n’avait-il pas dit d’aimer même nos ennemis? Alors, pour plaire au Seigneur et essayer de lui être agréable, j’ai décidé de faire un effort sur moi-même pour l’aimer. Chaque fois qu’il me désignait pour une corvée, je souriais… mais le sourire était forcé! Il n’était que façade! Au fond de mon cœur, rien n’avait changé. Un jour, j’ai pris un engagement. J’ai dit : “À partir d’aujourd’hui, je ferai tout pour aimer ce collègue et lui obéir, quelle que soient les difficultés qu’il me créera.”

Engagement facile à dire, mais plus difficile à tenir! Le lendemain, nous avons recommencé nos activités. Dès qu’il m’a vu, il a crié mon nom et m’a dit : “Keïta, aujourd’hui encore tu seras puni, car tu viens d’arriver avec trois minutes de retard!” Adieu les bonnes résolutions! je suis immédiatement sorti de mes gonds pour me mettre en colère!

Durant des mois entiers, j’ai lutté… en vain, sans réussir jamais à l’aimer. C’était de l’amour agapé qu’il me fallait pour lui. Longtemps j’ai essayé de lui en donner par mes propres efforts… mais sans succès! Comment donc pouvais-je aimer de l’amour de Dieu?

La réponse à cette question a apporté immédiatement une solution à mon problème : je devais aimer ce camarade par la foi. Aimer par la foi, c’est aimer sans aucune condition préalable. Il faut la foi pour être sauvé; il faut la foi également pour avoir la plénitude du Saint-Esprit. Eh bien, il faut aussi la foi pour aimer de l’amour agapé, de cet amour inconditionnel de Dieu, car nos efforts ne peuvent pas le fabriquer.

Tombant à genoux devant Dieu, je lui dis : “Seigneur, je constate que je suis incapable d’aimer cet homme comme tu me le demandes. Mes efforts et ma bonne volonté n’y réussissent pas. Toi, donne-moi ton amour pour lui, je te prie, et donne-moi aussi la force et les moyens de le lui exprimer. Merci, Seigneur!”

Cette prière accomplie, je me suis levé. Je devais agir maintenant. Le lendemain, la journée fut bien remplie. Le soir, alors que chacun allait rentrer chez lui, l’occasion que j’attendais se présenta : mon chef venait encore une fois me désigner pour une corvée. Avant que le bureau ne se vide, je l’ai pris par la main et je lui ai dit : “Écoute, j’ai besoin de te parler, chef.” Il m’a répondu : “Qu’est-ce que tu as à me dire?” Et j’ai dit : “Tu sais, chaque fois que tu m’as assigné pour une corvée, je l’ai faite dans de mauvaises dispositions de cœur. J’ai même prié que Dieu t’envoie au front pour être abattu. Je sais que ce n’est pas correct. Je te prie de me pardonner.”

LA VICTOIRE DE L’AMOUR AGAPÉ

Interloqué, il est resté silencieux de longues secondes. Il ne comprenait rien. Les collègues de travail se sont levés, bouche bée; eux non plus ne comprenaient rien. Leurs regards interrogateurs et sceptiques semblaient me dire : “Ce n’est pas toi qui dois lui demander pardon, c’est lui qui doit le faire!”

Pourtant, l’amour agapé venait d’accomplir son œuvre : le lion venait d’être abattu, pas par une flèche de haine, mais par l’amour.

Depuis ce jour, nous sommes devenus de bons copains. Notre amitié a grandi et je n’ai plus jamais eu de difficultés à être en bonnes dispositions de cœur envers lui. Naturellement, cela l’a conduit lui aussi à m’apprécier, à m’aimer et même à me protéger. Terminées les querelles et les corvées inutiles! Place à la réconciliation! L’amour agapé est toujours vainqueur. Aujourd’hui encore, longtemps après ces événements, nous nous sommes retrouvés dans la vie civile et nous sommes toujours de bons amis. »

LA PUISSANCE DE L’AMOUR AGAPÉ

L’amour est la force la plus révolutionnaire que l’on connaisse. Le monde du premier siècle a été bouleversé par l’amour des premiers chrétiens, et Dieu veut encore utiliser cet amour aujourd’hui pour révolutionner notre vingtième siècle finissant. L’amour n’échoue jamais! Rien ne peut y résister : aucune puissance, ni physique ni matérielle ou intellectuelle. L’amour sera toujours vainqueur. Aujourd’hui, Dieu nous rappelle que la foi et l’amour doivent aller de pair. Engendré en Dieu, mû par la foi, l’amour divin et surnaturel de Dieu atteindra les hommes et les femmes qui nous entourent et les conduira à Jésus. Si nous apprenons à vivre et à aimer par la foi, alors nous deviendrons capables d’apporter l’amour de Dieu au monde entier. Cet amour de Dieu est contagieux; on ne peut y résister. Il crée une soif et une conscience de Dieu chez ceux qui ne le connaissent pas encore. Il est actif, il prend soin des autres, il satisfait leurs besoins, il les aide à vivre, il leur fait connaître Dieu.

COMMENÇONS À AIMER

Faites une liste de gens que vous n’aimez pas, qui vous sont antipathiques ou indifférents et par la foi, commencez à les aimer. Peut-être serait-il judicieux de vous inscrire vous-même sur cette liste? En effet, avez-vous pensé à appliquer les vérités de I Corinthiens 13 à votre propre personne, par la foi? Demandez à Dieu la force de vous aimer vous-même du même amour dont lui aussi vous aime. Demandez-lui de vous voir avec les yeux dont lui aussi vous voit et vous découvrirez que vous n’avez aucune raison de ne pas vous aimer vous-même. En effet, votre créateur vous a aimé au point de vous pardonner et de vous donner son propre Fils sur la croix pour vous!

Si le Christ est en vous, vous avez tout pleinement en lui parce que le Christ possède tout en lui-même : l’amour parfait, la paix totale, la patience, la bonté. Alors, si le Christ est en vous, ses qualités aussi s’y trouvent! C’est pourquoi, résister à Satan s’il essaie de vous décourager en vous montrant votre faiblesse ou vos échecs, s’il tente de vous rappeler des péchés déjà confessés. Résistez-lui en proclamant par la foi le pardon total de Dieu et en le remerciant pour l’autorité de sa Parole. Ne vous laissez pas impressionner par les accusations de Satan. Remerciez Dieu au contraire du privilège qu’il vous accorde de faire de vous son enfant et de vous pardonner. Remerciez Dieu de ce que Satan n’a aucun pouvoir dans votre vie en dehors de la souveraineté de Dieu (Actes 4.28). Enfin, comme l’apôtre Pierre nous le conseille, déposez tous ces soucis aux pieds du Seigneur et oubliez-les! (I Pierre 5.7)

PRIONS POUR LES AUTRES

Maintenant que votre liste est terminée, priez pour ces personnes. Peut-être s’y trouve-t-il votre patron, un collègue de travail ou l’un de vos parents. Priez pour chaque personne de la liste et demandez au Saint-Esprit de vous remplir de l’amour du Christ pour chacune d’elles.

Dès que vous les rencontrerez, mettez-vous en action et comptez, par la foi, sur l’amour sans limites et inépuisable de Dieu. Attendez-vous à ce que Dieu agisse à travers vous pour leur exprimer son amour par votre sourire, vos paroles, vos actions ou votre patience, selon les besoins de chacun.

Ce propos me rappelle les relations particulièrement difficiles que le gardien de notre immeuble entretenait avec tous les locataires (et nous aussi, compris!) Il ne se passait pas un jour sans qu’il réprimande vertement les enfants pour un pied mis sur l’herbe ou un vélo sur les parkings. Les heurts avec les parents étaient fréquents et l’on ne peut pas dire que l’ambiance était des plus cordiales. Comme nos fils étaient fréquemment dans le jardin, ils étaient plus soumis que d’autres enfants à ses remarques et revenaient parfois vraiment mortifiés, n’ayant même plus envie de sortir. Je me mis donc à prier pour cette situation, demandant au Seigneur de me montrer ce qu’il convenait de faire. Très vite, le Seigneur me montra que le problème fondamental de cet homme était le manque d’amour : il était amer, se sentait méprisé de tous et incompris. Il avait besoin d’être tout simplement complimenté et apprécié. Oui, mais… Avez-vous déjà essayé de caresser un hérisson? Comment montrer à un homme antipathique et revêche une quelconque marque d’affection? « Il faudrait trouver quelque chose, Seigneur », lui disais-je, quelque chose comme une petite catastrophe où tout d’un coup tout le monde se parleret où il n’y a plus de barrières. » C’est incroyable comme le Seigneur fut prompt à répondre! Le dimanche suivant, tard dans la soirée, quelqu’un frappe à la porte : c’était le gardien! Un radiateur de notre appartement fuyait à travers le plafond et lui avait inondé toute son armoire à linge! Branle-bas de combat! L’eau fut coupée, des seaux furent installés… et le lendemain, notre maison devint presque la sienne tant il s’activait, avec plombier et menuisier, à réparer le sinistre. L’occasion attendue était là! Nous avons pu prendre le temps de bavarder ensemble, de faire connaissance. Sans rancune, les enfants lui ont fait la fête… et le loup est devenu agneau! L’amour qu’il a reçu ce jour-là l’a transformé : il n’est pas rare maintenant qu’il nous arrête près de l’ascenseur pour discuter ou qu’il prenne nos garçons avec lui pour ramasser les feuilles dans le jardin. Même eux ont remarqué la différence et un jour ils m’ont dit : « T’inquiètes pas, le gardien, c’est notre copain! »

Aimer celui ou celle qui n’est pas aimable! Apprendre à discerner derrière cette carapace d’antipathie, l’amertume, la solitude, la détresse! Voilà ce que peut rendre possible l’amour agapé de Dieu. Il peut nous rendre capables de dépasser le contexte visible pour comprendre véritablement une personne et discerner ses besoins. Aimer, c’est voir l’autre tel que Dieu le voit et répondre à ses attentes. Et cet amour-là, lorsqu’il est manifesté, est irrésistible pour celui qui le reçoit.

Avez-vous envie d’aimer de cette façon? Alors, demandez-le à Dieu. C’est à vous qu’en revient la responsabilité, car il y a dans votre entourage des personnes que vous seul pouvez aimer d’amour agapé. Priez et dites : « Seigneur, je te demande le privilège d’aimer ces personnes. Si tu le commandes, tu me donneras la capacité de l’accomplir. Toi qui promets d’exaucer toute prière conforme à ta volonté, j’ai l’assurance que tu m’accorderas aujourd’hui ce que je te demande : tu me donneras ton amour inconditionnel pour tous ceux qui m’entourent et pour moi-même. »

Et maintenant, allez… cherchez l’occasion de manifester à ces personnes l’amour que Dieu leur porte. Toutes vos relations en seront bouleversées.

L’AMOUR NOUS PRESSE

Plus nous apprendrons à aimer, plus nous comprendrons et discernerons les vrais besoins de ceux qui nous entourent… et plus nous apparaîtra leur détresse spirituelle. L’être humain, créé, par amour pour connaître Dieu, vit comme un mort loin de sa présence. Sans espérance, sans références pour sa vie quotidienne, il marche comme un aveugle cherchant désespérément la vue. Jésus est mort pour lui, mais le sait-il? Comment peut-il profiter de cette merveilleuse promesse si personne ne la lui révèle? Voilà en quoi l’amour de Dieu nous presse. Il nous pousse à voir l’annonce de l’Évangile comme une priorité et un privilège. « Car l’amour du Christ nous domine, nous qui avons la certitude qu’un seul est mort pour tous, ce qui veut dire que tous ont part à sa mort. Il est mort pour tous afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et revenu à la vie pour eux. Ainsi, nous ne considérons plus personne d’un point de vue purement humain… » (II Corinthiens 5.14-16)

Personne n’est capable de résister à un véritable amour, exprimé en paroles, mais aussi en actes. L’amour agapé est le moteur de l’évangélisation. Il ne peut y avoir de véritable évangélisation sans amour, car évangéliser sans amour, c’est faire de l’endoctrinement. C’est pourquoi, aimons Dieu de tout notre cœur, demandons-lui la force d’aimer notre prochain comme il nous le demande… et nous verrons chaque être humain avec un regard neuf : le regard de Dieu! Et ce regard nous enseignera à discerner et à comprendre la nécessité vitale d’annoncer à tous la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ.

CONCLUSION

Dieu nous a aimés le premier. Il nous donne la capacité (et l’ordre!) d’aimer les autres par la foi, de l’amour dont lui nous aime. Pas à pas, en comptant sur lui chaque jour, pour chaque circonstance de la vie, il nous donnera d’expérimenter cet amour. « Le fruit de l’Esprit, c’est l’amour… » (Galates 5.22) Tout fruit a besoin de temps pour se former et venir à maturité. Dieu aussi utilisera le temps et les expériences diverses de notre vie pour faire mûrir notre amour, pour ouvrir notre cœur à ceux qui souffrent ou qui ne le connaissent pas.

« Que le Seigneur fasse de plus en plus grandir l’amour que vous avez les uns pour les autres et envers tous les hommes… » (I Corinthiens 3.12) car AIMER, C’EST VIVRE, ET VIVRE VRAIMENT!

<<retour à l’index

D’après le livret How to Love by Faith, de Bill Bright

©1971,1981, Campus Crusade for Christ

© Texte : Équipe de Campus pour Christ — France, 1985

Adaptation : Dominique Frèrebeau et Annie Husson, 1984

Citations bibliques extraites de La Bible en français courant, édition de la Société Biblique française, 1982

Print


Une réponse à “Aimer à l’exemple de Jésus-Christ : Partie 3”

  • Alphonse Abedi says:

    Si tout le monde pouvait comprendre l’origine si fragile de la vie, on ne devrait pas rencontrer une seule personne qui la détruirait. pensée originale du Père Alphonse Abedi, ssp à l’occasion de la journée de la vie.
    NB: Je désire collaborer avec vous en écrivant un livre sur l’amour ensemble avec vous. Que dites vous.

Afficher vos commentaires