Expérimenter la communion fraternelle et s’engager dans l’église, partie 1 de 2

Auteur: AgapeFrance

I) INTRODUCTION

Jusqu’ici, nous avons surtout envisagé la vie chrétienne dans son aspect personnel : marche quotidienne dans la plénitude du Saint-Esprit, prière, lecture et méditation de la Bible. Mais Dieu ne désire pas que nous vivions notre vie chrétienne en solitaire : Il désire que nous vivions une communion fraternelle véritable avec les autres chrétiens et que par conséquent nous nous engagions activement dans son Église. Cette communion fraternelle rejaillira sur notre vie chrétienne et sur notre témoignage.

II)                 QU’EST-CE QUE LA COMMUNION FRATERNELLE?

Qu’est-ce que la communion fraternelle? Qu’évoquent pour vous ces 2 mots : communion et fraternelle?

Communion
Fraternelle
Lire I Jean 3.1 et I Jean 5.1.
I Jean 3.1 Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu.
I Jean 5.1 Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui.
En tant que chrétien, qu’avons-nous en commun avec les autres chrétiens?
Quelle devrait donc être la qualité de ce lien qui nous unit à eux?
III) QUELLES SONT LES CONDITIONS DE LA VRAIE COMMUNION FRATERNELLE?
Lire I Jean 1.3-4. ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite
Pourquoi Jean annonce-t-il ce qu’il a vu et entendu?
Avec qui le chrétien doit-il être en communion?
Comment cette communion avec Dieu est-elle possible?
Les versets suivants approfondissent justement cette question.
Lire I Jean 1.5-9. La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres.Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
Que signifie « marcher dans les ténèbres »?
Qu’est-ce qui peut interrompre notre communion avec Dieu?
Quelle en est la conséquence pour notre communion avec les autres chrétiens?
Quelle est la condition nécessaire pour vivre une réelle communion avec les autres chrétiens? (Versets 7 et 9)? Expliquez votre réponse.
Nous voyons donc que la communion fraternelle n’est pas un simple rassemblement de chrétiens en un même lieu. La communion fraternelle est une communion spirituelle entre des chrétiens remplis du Saint-Esprit.
IV) LA COMMUNION FRATERNELLE : SES BUTS ET SES COMPORTEMENTS
Lire Hébreux 3.13 et Hébreux 10.24-25.
Hébreux 3.13 Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu'on peut dire: Aujourd'hui! afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché.
Hébreux 10.24-25 Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes oeuvres. N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.
Quels sont les buts de la communion fraternelle?
Qu’est-il nécessaire de faire pour accomplir ces buts (verset 25)?
Réfléchir à partir des passages bibliques suivants aux comportements que la Parole de Dieu nous demande. Dégager les applications pratiques :
I Pierre 4.9 Exercez l'hospitalité les uns envers les autres, sans murmures.
I Thessaloniciens 5.11-15 C'est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites.Nous vous prions, frères, d'avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent.Ayez pour eux beaucoup d'affection, à cause de leur oeuvre. Soyez en paix entre vous.Nous vous prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous. Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal; mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous.
Galates 5.13 Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres
Matthieu 5.22-24 et Marc 11.25 (expliquez les deux situations) Matthieu 5.22-24 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne.Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrand. Marc 11.25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.
Jean 15.12 et I Corinthiens 13.1-7 Jean 15.12 C'est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. I Corinthiens 13.1-7 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien.Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien.La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
Face à de telles exigences de vie, nous nous sentons souvent bien petits. Pourtant que de guérisons ces comportements peuvent-ils apporter dans nos relations avec les autres! Rappelons-nous que ces comportements sont la conséquence d’une vie remplie du Saint-Esprit. Ils sont impossibles à produire par nos propres efforts.
Votre nom
Adresse électronique
Confirmez votre adresse électronique
Indiquez votre sexe: masculin ou féminin
Ville
Pays

Retour à l’index

Rencontre 7: La communion fraternelle, partie 2 de 2

Extrait du livre:

La marche quotidienne dans la plénitude du Saint-Esprit

© Texte : Équipe de Campus pour Christ — France 1984,

Adaptation : Dominique Frèrebeau et Annie Husson

D’après le livre :
How to walk in the Spirit
de Bill Bright © 1972, 1981, Campus Crusade for Christ

Utilisé avec permission

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires