La marche quotidienne dans la plénitude de l’Esprit : Partie 4

Auteur: AgapeFrance

PRIVILÈGES ET RESPONSABILITÉS DES ENFANTS DE DIEU

Pour marcher jour après jour dans la plénitude du Saint-Esprit, nous devons nécessairement connaître nos privilèges et nos responsabilités en tant qu’enfants de Dieu.

« Je vous le déclare, c’est la vérité : celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais. Il en fera même de tout plus grandes, parce que je vais auprès du Père. Et je ferai tout ce que vous demandez en mon nom, afin que le Fils manifeste la gloire du Père […] Celui qui m’aime obéira à ce que je dis. Mon Père l’aimera, et mon Père et moi viendrons à lui et nous habiterons chez lui […] Demeurez unis à moi, comme je suis uni à vous […] Celui qui demeure uni à moi, et à qui je suis uni porte beaucoup de fruit, car vous ne pouvez rien faire sans moi. » (Jean 14.12-13, 23 Jean 15.4-5)

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

ENVIRONNEMENT SPIRITUEL ET SOCIAL DU CHRÉTIEN

Aimer Jésus, se soumettre à lui, c’est tout d’abord lui obéir, c’est connaître son dessein pour la vie de ses enfants, c’est lui faire confiance dans les conseils qu’il donne, croyant que ceux-ci sont là pour notre bien, notre épanouissement et notre croissance. Dieu ne désire pas que nous demeurions à jamais des bébés spirituels. Son désir est de nous voir progresser dans la foi :

« Nous deviendrons des adultes dont le développement atteindra à la stature parfaite du Christ. Alors, nous ne serons plus des enfants, emportés par les vagues et poussés çà et là par n’importe quel vent d’enseignement répandu par des hommes trompeurs […] Au contraire, en proclamant la vérité avec amour, nous grandirons en tous vers le Christ, qui est la tête. » (Éphésiens 4.13-15)

« Je vous aime comme le Père m’aime. Demeurez dans mon amour. Si vous obéissez à mes commandements, vous demeurez dans mon amour […] Vous ne m’avez pas choisi; mais moi je vous ai choisis, je vous ai chargés d’aller, de porter du fruit et du fruit durable. » (Jean 15.9-10,16)

Pour favoriser notre croissance spirituelle, Dieu a pourvu sa Parole d’un certain nombre de conseils en vue de notre édification. Ces conseils, qui touchent tous les aspects de la vie, concernent essentiellement :

*  le développement de notre relation avec Dieu;

* la vie quotidienne avec les personnes qui nous entourent.

Dieu ne sauve pas le chrétien pour l’arracher à la société; au contraire, il lui donne un rôle précis à jouer dans celle-ci! Dans son dessein bienveillant, Dieu a placé le chrétien dans un environnement spirituel et social tel qu’il puisse, à la fois, s’y développer harmonieusement et y servir avec efficacité. Cet environnement montre que le chrétien se trouve dans un univers à double dimension :

* une dimension verticale, transcendante qui l’unit à Dieu, lui donne sa véritable identité en tant qu’enfant de Dieu et aussi,

* une dimension horizontale, sociale lui indiquant sa place et son rôle dans le monde auprès des chrétiens et des non-chrétiens qui l’entourent.

Développer avec harmonie chacune de ces dimensions dans nos vies est à la fois notre responsabilité et notre privilège devant le Seigneur. La Parole de Dieu ne manque pas de conseils sur chacun de ses sujets. À nous de les découvrir et de les appliquer maintenant.

LECTURE DE LA BIBLE ET PRIÈRE

Comment développer notre relation avec Dieu sans passer du temps avec lui dans la lecture, l’étude et la méditation de sa Parole? Il n’y a pas d’autre façon d’apprendre à connaître Dieu, nous-mêmes et nos responsabilités en tant que chrétien, que celle de nous mettre à l’écoute de Dieu, pour recevoir de sa part les directives nécessaires à nos activités quotidiennes. Ainsi donc, grâce à la lecture de la Bible et à la prière, nous pouvons établir un véritable dialogue avec Dieu, dialogue qui va nourrir spirituellement notre vie chrétienne. Lecture de la Bible et prière sont indissociables l’une de l’autre : elles sont les deux forces d’une même relation verticale et transcendante avec Dieu. Par sa Parole, Dieu nous apprend à le connaître, à discerner sa volonté : par la prière, nous pouvons répondre à Dieu, saisir ses promesses, obéir à ses commandements, prier et intercéder selon sa volonté. Nous ne pouvons prier Dieu selon sa volonté et avec efficacité que si nous connaissons ce que Dieu lui-même enseigne concernant la prière et quelles sont les promesses de Dieu à ce sujet. Parallèlement, nous ne pourrons réellement comprendre ce que Dieu dit dans la Bible si nous ne lui demandons pas le discernement de son Esprit par la prière!

Mettons donc chaque jour du temps à part pour prier Dieu et pour nous mettre à l’écoute de Sa Parole. Ceci est fondamental si nous voulons grandir dans notre vie spirituelle et développer une relation saine et épanouie avec Dieu, la relation d’un enfant avec son Père. Nous ne deviendrons jamais un disciple de Jésus-Christ, un chrétien mûr spirituellement, si nous négligeons cette discipline. Prévoyez le temps nécessaire, quitte à vous lever un peu plus tôt ou à supprimer une autre activité. Que dans votre esprit, ce temps passé avec Dieu soit le meilleur moment de la journée! Ce dialogue avec Dieu doit devenir chez vous une attente et une priorité. Sinon, vous ne trouverez jamais le temps de le faire.

COMMUNION FRATERNELLE ET TÉMOIGNAGE

Outre le développement de cette relation verticale avec Dieu, nous avons aussi à développer une relation horizontale équilibrée et saine avec les autres hommes, conforme à la volonté et au dessein de Dieu pour nos vies.

Le premier volet de cette dimension horizontale de nos vies concerne notre relation avec les autres chrétiens, généralement appelée communion fraternelle. Dieu ne désire pas que nous vivions notre vie chrétienne en solitaire, mais que nous ayons une communion fraternelle véritable avec les autres chrétiens, ces frères et sœurs en Christ qui sont un cadeau de Dieu. Avec eux nous formons le Corps du Christ. Nous ne sommes pas tous identiques, nous n’avons pas les mêmes dons, ni les mêmes rôles, mais nous comptons chacun sur Jésus-Christ pour nous fortifier. Notre responsabilité mutuelle est de nous encourager les uns les autres dans la foi :

« Veillons les uns sur les autres pour nous encourager à mieux aimer et à faire des œuvres bonnes. Ne cessons pas d’assister à nos assemblées; ne soyons pas comme certains qui ont pris l’habitude de ne plus y venir. Au contraire, encourageons-nous les uns les autres » (Hébreux 10.24-25).

L’ensemble des chrétiens constitue un corps où chaque élément s’édifie avec l’ensemble (Éphésiens 4.12-14; I Corinthiens 12.27). Si vous ne fréquentez pas encore une église où Jésus Christ est honoré et sa Parole enseignée, prenez l’initiative de vous joindre à d’autres personnes qui ont elles aussi confié leur vie à Jésus-Christ.

Le second volet de cette dimension horizontale de nos vies concerne toutes les relations que nous devons avoir avec les personnes qui ne connaissent pas encore Jésus-Christ. La Parole de Dieu est très riche d’enseignements à ce sujet et nous place avec autorité devant notre responsabilité de témoin. « Vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins, vous parlerez de moi » (Actes 1.8). Le témoignage auprès des personnes qui ne connaissent pas Jésus-Christ personnellement est essentiel pour notre développement spirituel. C’est la clé d’une vie débordante, riche de fruit et utile dans les mains de Dieu. Peu d’expériences humaines apportent autant de joie que celle d’être engagé dans la moisson divine, de voir des personnes rejoindre la maison de Dieu et naître de nouveau.

La lecture de la Bible, la prière, la communion fraternelle et le témoignage sont donc les 4 piliers d’une vie chrétienne équilibrée. Tous les quatre devront être maintenus dans la vie du chrétien et être exercés avec la même vigilance pour que la croissance du chrétien se produise de façon harmonieuse et équilibrée. Aucune de ces disciplines n’est à dissocier des autres, car elles ont toutes une incidence les unes sur les autres : chacune contribue à l’épanouissement des trois autres et inversement. Si ces quatre domaines se développent de façon équilibrée dans la vie du chrétien, alors celui-ci grandira spirituellement, approfondissant sa relation avec Dieu et devenant de plus en plus utile à son œuvre.

LA CONSÉQUENCE DE LA FOI

Il nous semble important cependant d’ajouter un mot de mise en garde. La pratique de ces 4 piliers de la croissance chrétienne que nous venons d’exposer précédemment ne doit pas se faire avec une attitude légaliste. Ce ne sont pas ces pratiques qui vous donneront la plénitude du Saint-Esprit, mais bien plutôt l’inverse : c’est par la plénitude du Saint-Esprit que vous deviendrez capables d’expérimenter la vie en abondance à laquelle le Seigneur vous appelle. L’étude de la Bible, la prière, la communion fraternelle et le témoignage fructueux sont la conséquence d’une vie remplie du Saint-Esprit et non le moyen pour y parvenir! Quand nous sommes remplis du Saint-Esprit, la Bible devient vivante pour nous, la prière nous semble désormais indispensable, la communion fraternelle est un encouragement, et notre témoignage porte du fruit. Nous sommes alors dans la joie d’obéir à Dieu. Il résulte de tout cela que notre foi en Dieu augmente, et que nous grandissons dans la maturité spirituelle. Considérons l’exemple d’Abraham, le père des croyants :

« Tu le vois : sa foi et ses actes agissent ensemble, et sa foi a été rendue parfaite à cause des actes qui l’accompagnaient. » (Jacques 2.22). Beaucoup de chrétiens, au contraire, pensent que la lecture de la Bible, la prière, la communion fraternelle et le témoignage sont un moyen d’atteindre une vie de foi plutôt qu’une conséquence de cette vie de foi;  ils passent ainsi beaucoup de temps à lire la Bible et à prier. Ils vont à l’église, essaient et témoigner et d’obéir aux divers commandements de Dieu, sans cependant parvenir à connaître la vie passionnante promise par le Christ. Ils en déduisent que leur problème vient de ce qu’ils n’en font pas assez et consacrent alors encore plus de temps à la prière et à l’étude de la Bible.

En conclusion, il est évident que l’étude de la Bible, la prière, la communion fraternelle et le témoignage ont leur importance, une importance vitale même : ils sont une nourriture qui entretient notre vie chrétienne et contribuent à notre croissance. Mais sans la foi et la soumission à l’Esprit, ils demeurent infructueux.

NOTRE CAPACITÉ EST EN JÉSUS-CHRIST

« Cherchez votre force dans l’union avec le Seigneur et dans sa grande puissance. » (Éphésiens 6.10)

Par la foi en Jésus-Christ, nous sommes devenus enfants de Dieu. Le Christ vit en nous avec toute la puissance de sa résurrection (lire Romains 8; Éphésiens 1.19-25; Colossiens 1.27-2.10).

Celui qui demeure dans notre cœur est celui qui détient toute puissance dans les cieux et sur la terre. Il est important de le comprendre, car nous n’avons, en revanche, aucune force en nous-mêmes. Nous sommes totalement incapables de vivre la vie chrétienne par nos propres forces. En effet, comme nous sommes faibles lorsque nous nous confions en nous-mêmes! Quelle différence lorsque nous nous confions en Jésus-Christ! « Je puis tout par le Christ qui me fortifie. » (Philippiens 4.13)

« L’Esprit que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de maîtrise de soi. » (II Timothée 1.7)

« Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. » (I Jean 4.4)

Dans Jean 15.4-5, le Seigneur Jésus insista sur la nécessité de puiser notre force en lui : « Demeurez unis à moi, comme je suis uni à vous. Un sarment ne peut porter du fruit tout seul, sans être uni à la vigne; de même, vous ne pouvez porter du fruit si vous ne demeurez pas unis à moi. Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Celui qui demeure uni à moi, et à qui je suis uni porte beaucoup de fruit, car vous ne pouvez rien faire sans moi ».

Le but de Jésus-Christ n’est pas de nous aider à vivre la vie chrétienne, mais d’utiliser lui-même nos corps comme son temple, notre esprit pour ses pensées, notre cœur pour exprimer son amour et sa compassion, nos lèvres pour publier sa vérité. Si nous comptons sur nos propres forces nous ne pourrons rien faire pour l’œuvre de Dieu, nous ne pourrons porter aucun fruit durable à sa gloire, mais si nous demeurons attachés à Jésus-Christ, comme des sarments au pied de vigne, alors, nous pourrons expérimenter une vie riche et fructueuse en lui et pour lui.

JÉSUS FERA DE NOUS DES PÊCHEURS D’HOMMES

« Jésus leur dit : Venez avec moi et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. » (Matthieu 4.19)

« Voici comment apparaît la gloire de mon Père : quand vous portez beaucoup de fruit et que vous vous montrez ainsi mes disciples. » (Jean 15.8)

Notre responsabilité est simple : elle consiste à suivre Jésus, à aller avec lui. Celle de Jésus, par contre, est plus lourde puisqu’elle consiste à faire de nous deS pêcheurs d’hommes! C’est son rôle et nous ne devons pas chercher à l’usurper.

Quel soulagement de savoir que porter du fruit est sous la responsabilité de Dieu! Mais Dieu ne pourra assumer cette responsabilité dans notre vie que si nous nous rendons disponibles et obéissants à sa direction, vivant une vie purifiée, parlant de Jésus-Christ en toute occasion. Mais sachons bien que la réponse des personnes à qui nous aurons présenté le message de l’Évangile ne dépend pas de nous, mais du travail du Saint-Esprit dans leurs vies. Cherchons donc, en toute occasion, à annoncer Jésus-Christ dans la puissance du Saint-Esprit : c’est là notre responsabilité. Laissons les résultats à Dieu.

C’EST LE SAINT-ESPRIT QUI TRAVAILLE

Je n’ai jamais convaincu quiconque de devenir chrétien et je ne le ferai jamais. Pourtant, j’ai déjà eu le privilège de voir des personnes confier leur vie à Jésus-Christ à la suite de mon témoignage ou de celui d’autres chrétiens. Mais c’est là l’œuvre du Saint-Esprit. Je ne peux donc pas me vanter d’avoir porté beaucoup de fruit, ni me décourager d’en avoir peu produit. C’est le rôle du Saint-Esprit de produire le fruit; il agit en nous et à travers nous pour produire du fruit et changer la vie des hommes.

La puissance du Christ est disponible pour toute personne qui se confie en lui et désire faire sa volonté :

« Je demande à Dieu que vous receviez la lumière dans votre intelligence, afin que vous compreniez à quelle espérance Dieu vous a appelés, quelle est la richesse des biens magnifiques qu’il réserve à ceux qui lui appartiennent, et de quelle puissance extraordinaire il dispose pour nous les croyants. Cette puissance est celle-là même que Dieu a manifestée avec tant de force quand il a ramené le Christ de la mort à la vie et l’a fait placé au-dessus de toute autorité, de tout pouvoir, de toute puissance, de toute domination et de tout autre nom qui puisse être cité, non seulement dans ce monde-ci, mais aussi dans le monde à venir. Dieu a mis toutes choses sous les pieds du Christ et il l’a donné à l’Église comme chef suprême. L’Église est le corps du Christ; c’est en elle que le Christ est pleinement présent, lui qui remplit tout l’univers. » (Éphésiens 1.18-23)

« JE VAIS ÊTRE AVEC VOUS TOUS LES JOURS »

Alors que Jésus-Christ confiait à ses disciples la mission d’aller dans le monde entier pour y parler de lui, il leur promit d’être tous les jours avec eux :

« Jésus leur dit : tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez donc auprès des hommes de toutes les nations et faites d’eux mes disciples; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à obéir tout ce que je vous ai commandé. » (Matthieu 28.18-20)

Jésus n’a pas ajouté : «Allez dans le monde entier, et bonne chance à tous! » Il a plutôt dit : « Sachez-le; je vais être avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28.20)

Jésus-Christ, notre Sauveur, est vivant; il est tout-puissant. Regardons ensemble cet autre passage de la Bible qui parle de lui et nous verrons alors avec quelle assurance nous pouvons « aller » pour lui :

« Le Christ est l’image visible de Dieu invisible. Il est le Fils premier-né, supérieur à tout ce qui a été créé. Car c’est par lui que Dieu a tout créé dans les cieux et sur la terre, ce qui est visible et ce qui est invisible, les puissances spirituelles, les dominations, les autorités et les pouvoirs. Dieu a tout créé par lui et pour lui […] Car Dieu a décidé d’être pleinement présent en son Fils […] En lui se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance […] Prenez garde que personne ne vous séduise par les arguments trompeurs et vides de la sagesse humaine : elle se fonde sur les enseignements transmis par les hommes, sur les forces spirituelles du monde, et non sur le Christ. Car tout ce qui est en Dieu a pris corps dans le Christ pour être pleinement présent en lui, et vous avez tout reçu pleinement dans l’union avec lui. Il domine toute autorité et tout pouvoir spirituel. » (Colossiens 1.15, 16,19; 2.3, 8-10)

IL NOUS DONNE TOUT CE DONT NOUS AVONS BESOIN

Si nous demeurons unis à Jésus-Christ, nous avons tout ce qui nous est nécessaire, car, comme Paul l’écrit dans l’épître aux Colossiens, nous avons tout reçu pleinement en Jésus-Christ. Manquez-vous d’amour? Notre Seigneur Jésus-Christ incarne lui-même l’amour. De joie? Il est la joie. De paix? Il est la paix. De patience? Il est la patience. De sagesse? Il est la sagesse.

Craignez-vous de manquer de biens matériels si vous décidez de le servir? Rappelez-vous qu’il a promis de pourvoir aux besoins de tous ceux qui se confient à lui. La vie chrétienne, c’est Jésus-Christ, et nous avons tout pleinement en lui. Il est donc tout ce dont nous avons besoin.

LE CHRIST A BRISÉ LA PUISSANCE DU PÉCHÉ

« De même que la désobéissance d’un seul, Adam, a rendu beaucoup d’hommes pécheurs, de même l’obéissance d’un seul, Jésus-Christ, rendra beaucoup d’hommes justes devant Dieu. La loi de Moïse est intervenue pour que les fautes de multiplient; mais là où le péché s’est multiplié, la grâce de Dieu règne par la justice pour nous conduire à la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur.

« Que dirons-nous donc? Devons-nous continuer à vivre dans le péché pour que la grâce de Dieu soit plus abondante? Certainement pas! Nous sommes morts au péché; comment pourrions-nous vivre encore dans le péché? Ne savons-nous pas que nous tous qui avons été baptisés pour être unis à Jésus-Christ, nous avons été baptisés en unis à lui dans sa mort?

«Sachons bien ceci : l’homme que nous étions auparavant a été mis à mort avec le Christ sur la croix, afin que notre être pécheur soit détruit et que nous ne soyons plus les esclaves du péché… De même, vous aussi, considérez-vous comme morts au péché et comme vivants pour Dieu dans l’union avec Jésus-Christ.

«Ne mettez plus les diverses parties de votre corps au service du péché comme des instruments pour accomplir le mal. Au contraire, offrez-vous à Dieu, comme des hommes revenus de la mort à la vie, et mettez-vous tout entier à son service comme des instruments pour accomplir ce qui est juste. Car le péché ne doit pas régner sur vous, puisque vous n’êtes pas soumis à la loi, mais à la grâce de Dieu […]

«Vous savez bien que si vous vous mettez au service de quelqu’un pour lui obéir, vous devenez les esclaves du maître auquel vous obéissez : il s’agit soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance à Dieu qui conduit à une vie juste […]

« Maintenant vous avez été libérés du péché et vous êtes au service de Dieu; vous y gagnez d’être dirigés dans une vie sainte de de recevoir, à la fin, la vie éternelle. » (Romains 5.19-21, 6.1-3,11,13,14,16,22)

NOUS NE DEVENONS PAS DES MARIONNETTES

Il m’est arrivé plusieurs fois de rencontrer des personnes qui m’ont dit : « si je confie toute ma vie à Jésus-Christ, alors je vais devenir une marionnette qu’il utilisera à sa guise!»

Non, nous ne deviendrons jamais une marionnette dans les mains de Dieu, car il nous accordera toujours le droit de choisir. Lorsque Dieu nous conseille, nous guide, nous ouvre la voie, il ne nous force pas. Il nous encourage, mais en dernier ressort c’est à nous de décider et d’agir. En fait, plus nous aurons conscience de la bienveillance et de la bonté de Dieu à notre égard, plus nous comprendrons les dimensions de son amour, de sa fidélité et sa puissance, moins nous serons rebelles à sa direction… car nous aurons expérimenté combien celle-ci est bonne pour nous et nous serons prêts à lui faire confiance pour les moindres détails de nos vies.

DIEU TIENT SES ENFANTS PAR LA MAIN

La vie chrétienne promise par Jésus-Christ n’est pas cette tension, ce dur labeur et cette discipline personnelle qui caractérisent malheureusement l’existence de certains chrétiens, mais c’est une marche en communion personnelle et intime avec Jésus-Christ, notre Saveur et notre ami.

Si vous désirez marcher quotidiennement dans la plénitude du Saint-Esprit, assurez-vous que vous connaissez vos responsabilités et vos privilèges en tant qu’enfant de Dieu. Alors comme l’apôtre Paul vous pourrez dire :

« Je puis tout par Jésus-Christ qui me fortifie » (Philippiens 4.13).

suite>

<<retour à l’index

Extrait du livre:

La marche quotidienne dans la plénitude du Saint-Esprit,

Série Vie nouvelle en Jésus-Christ, Livret 4

d’après le livre : How to Walk in the Spirit

de Bill Bright © 1972, 1981 Campus Crusade for Christ

© Équipe de Campus pour Christ, France 1984

Adaptation: Dominique Frèrebeau et Annie Husson

Utilisé avec permission

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires