La prière, un dialogue permanent avec Dieu

Auteur: AgapeFrance

PROLOGUE

Pierre et Jean montent au temple. C’est l’heure de la prière… Devant la porte, appelée la Belle, est assis un homme handicapé de naissance, incapable de se déplacer par ses propres moyens, et que des proches ont placé là, comme chaque jour, afin qu’il demande l’aumône. Pierre et Jean, interpellés s’arrêtent… et lui demandent de le regarder. S’attendant à recevoir d’eux quelque chose, l’homme handicapé les regarde avec avidité. Mais, Pierre lui dit : «Je n’ai ni argent, ni or, mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche!» Et associant sa foi à l’action, Pierre tend la main vers le malade, le saisit, le soulève. En un instant, les pieds de l’homme et ses chevilles deviennent solides : d’un bond, il est debout, et ô joie, pour la première fois de sa vie, il se met à marcher, à courir, à sauter en louant Dieu!

Très vite, face à ce joyeux et exubérant remue-ménage, un attroupement se forme. La foule, étonnée, émerveillée, reconnaît bien son mendiant, celui qu’elle voyait assis tous les jours à la porte du temple, mais par quel miracle marche-t-il, saute-t-il, court-il aujourd’hui? Et voilà une occasion merveilleuse offerte à Pierre pour annoncer à cette foule assoiffée la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus, crucifié, mais aujourd’hui ressuscité et glorieux, capable de pardonner leurs péchés et d’accomplir des miracles.

Pourtant, quelques nuages noirs s’amoncellent. En effet, un groupe d’hommes en robes longues et à l’air très important s’avance. Ces hommes ont la lourde responsabilité de faire respecter l’ordre dans ce lieu (le temple n’est pas une place publique!) et de veiller sur les doctrines qui y sont enseignées… Et voilà Pierre et Jean jetés en prison et sommés de s’expliquer devant les personnalités religieuses les plus influentes de Jérusalem : les anciens, les scribes et tous les principaux sacrificateurs.

Remplis du Saint-Esprit, Pierre et Jean ont toutes les audaces : ils ne se laissent pas intimider et proclament très haut et fort la seigneurie de celui qu’ils ont crucifié : Jésus de Nazareth, le ressuscité au nom de qui a été accompli le miracle… Impuissant, le tribunal les libère sans oublier de leur faire quelques sévères recommandations et de faire peser sur eux de lourdes menaces…

Relâchés, les disciples retournent vers les leurs, leur racontent tout ce que les principaux sacrificateurs et les anciens leur ont dit. Les ayant entendus, ils élèvent tous la voix vers Dieu en disant : « Maître, c’est toi qui as créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve. C’est toi qui, au moyen du Saint-Esprit, as dit par la bouche de David notre ancêtre et ton serviteur : “Pourquoi les nations se sont-elles agitées avec orgueil, pourquoi les peuples ont-ils formé des complots inutiles? Les rois de la terre se sont mis en position de combat et les chefs se sont unis contre le Seigneur et contre son Messie.” Car il est bien vrai qu’Hérode et Ponce-Pilate se sont unis, dans cette ville, avec les étrangers et les tribus d’Israël, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as choisi comme Messie. Ils ont ainsi accompli tout ce que tu avais décidé d’avance dans ta puissance et ta volonté.

Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces et donne à tes serviteurs d’annoncer la Parole avec une pleine assurance. Étends ta main pour que des miracles et des prodiges s’accomplissent par le nom de ton saint serviteur Jésus. »

Quelle prière étonnante! Face aux menaces réelles dont ils sont l’objet, ont-ils imploré la protection de Dieu sur eux? Face à l’opposition grandissante des autorités, ont-ils demandé un assouplissement de leur contrôle? Non, au contraire! Ils ont demandé pour eux de l’audace, du courage et pour leurs opposants, une manifestation de puissance de la part de Dieu… Rien d’égoïste ni de craintif dans leur requête : leur prière est celle d’hommes et de femmes responsables, connaissant leur Dieu et prêts à payer le prix du combat où Dieu les engage. Face à une telle attitude, nous avons envie de dire : « Seigneur, apprends-nous à prier comme eux! »Pas étonnant que Dieu ait utilisé de tels hommes pour changer le cours de l’Histoire! Le peut-il encore aujourd’hui? Sans aucun doute, car Dieu n’a pas changé depuis cette époque : il a la même sagesse, la même puissance, le même amour. Il est le même Dieu et Père. Il désire encore ardemment agir avec puissance à travers les hommes et les femmes de notre génération, comme il l’a fait par le passé. Mais sommes-nous prêts à le vivre? Lui demandons-nous de le faire? En un mot, comme les premiers chrétiens nous ont donné l’exemple, savons-nous prier?

suivant>

<<retour à l’index

D’après le livre How to Pray

de Bill Bright © 1972, 1981, Campus Crusade for Christ

 

© Texte : équipe de Campus pour Christ — France, 1984

75, rue Étienne Richerand 69003 LYON

Adaptation : Dominique Frèrebeau et Annie Husson

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires