La prière, un dialogue permanent avec Dieu : partie 1

Auteur: AgapeFrance

POURQUOI PRIER?

POUR GLORIFIER DIEU

Jésus disait : « Je vous le déclare, c’est la vérité : celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je vais auprès du Père. Et je ferai tout ce que vous demanderez en mon nom, afin que le Fils manifeste la gloire du Père. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. » (Jean 14.12-14)

Souvenez-vous de la prière des premiers chrétiens après la libération de Pierre et de Jean! Savez-vous pourquoi elle fut agréable à Dieu et exaucée? Parce qu’elle glorifiait Dieu. Ces chrétiens demandaient à Dieu d’étendre sa main afin que le nom de Jésus et son autorité soient manifestés.

Nous glorifions Dieu lorsque nous nous approchons de lui dans la prière. Nous manifestons sa seigneurie et son autorité dans notre vie.

Nous glorifions Dieu lorsque nous lui demandons d’agir afin que les hommes et les femmes qui nous entourent le reconnaissent et s’attendent à leur tour à lui. Jésus-Christ a triomphé à la croix des dominations, des autorités des ténèbres et de Satan lui-même (Colossiens 2.14-15). Cette œuvre de salut est parfaite. Tous les chrétiens doivent s’unir pour prier et agir en conséquence afin que le monde le sache et que la gloire de Dieu soit manifestée.

POUR SATISFAIRE LES BESOINS DE NOTRE ÂME

Écoutons à ce propos quelques-unes des maintes recommandations écrites pour notre enseignement dans la Parole de Dieu :

« Priez sans cesse, remerciez Dieu en toute circonstance. Voilà ce que Dieu demande de vous, dans votre vie avec Jésus-Christ. » (I Thessaloniciens 5.17-18)

« Restez éveillés et priez pour ne pas tomber dans la tentation. L’esprit de l’homme est plein de bonne volonté, mais sa nature charnelle est faible. » (Matthieu 26.41)

« En toute circonstance, demandez à Dieu dans la prière ce dont vous avez besoin, et demandez-le-lui avec un cœur reconnaissant. » (Philippiens 4.6)

« Jésus leur dit ensuite cette parabole, pour leur montrer qu’ils devaient toujours prier et ne jamais se décourager. » (Luc 18.1)

« Le Seigneur reçoit favorablement la prière des hommes droits. » (Proverbes 15.8)

La Parole de Dieu insiste et ne nous laisse en fait aucun choix. Si nous voulons plaire à Dieu, lui être obéissants, nous devons prier! C’est un ordre… mais c’est par amour que Dieu l’exige. Il sait que nous avons besoin de cette relation avec lui. Elle est aussi vitale à notre survie spirituelle que l’est la nourriture pour le développement de notre corps charnel.

La prière ne saurait être un exercice occasionnel, car c’est la vie de notre âme. Il nous faut apprendre à voir la prière comme notre respiration ou comme la circulation de notre sang dans les veines. Elle ne s’arrête pas tant que nous sommes en vie.

Négliger la prière, nous relâcher à ce sujet, c’est perdre contact avec Dieu, c’est être livré à nous-mêmes, c’est assécher notre vie spirituelle et perdre toute puissance. Nous avons besoin de prière pour notre vie spirituelle comme de la respiration pour notre vie physique. L’une et l’autre, chacune dans son domaine, sont indispensables à notre croissance et à notre développement.

POUR CONNAÎTRE DIEU

La prière est un dialogue entre deux personnes qui s’aiment, qui s’attendent l’une l’autre. Lorsque je prie, je communie réellement avec Dieu, j’entre dans sa présence, je me prosterne devant son saint trône, je le regarde et le contemple… Comment pourrais-je apprendre à connaître Dieu si je ne recherche pas sa présence, si je ne passe pas du temps en sa compagnie pour le découvrir? Et le savez-vous? Dieu attend cela! Il aime notre compagnie, il la désire, il y aspire plus encore que nous, car il sait que ces instants passés en sa compagnie nous modèlent, nous construisent, nous fortifient, nous guérissent, nous rassurent. Quel Dieu merveilleux! Ce Dieu qui nous a créés par amour nous a tant aimés qu’il a envoyé son Fils unique mourir sur la croix pour nous, malgré notre péché, notre indifférence et notre ingratitude à son égard! N’est-il pas extraordinaire que, malgré ce lourd héritage envers lui, Dieu prenne encore plaisir à notre présence et même plus, la souhaite ardemment afin de développer une communion profonde avec chacun de nous?

POUR ENTRER DANS LA VOLONTÉ DE DIEU

La prière n’est pas une échappatoire offerte au chrétien lorsque le besoin s’en fait sentir, lui permettant de se sortir d’affaire, d’être heureux ou d’atteindre les aspirations égoïstes. La vraie prière n’a rien d’égoïste, rien de centré sur soi. Bien au contraire, elle est abandon et offrande, recherche de Dieu, soumission à sa volonté. C’est aussi pour me rendre disponible aux désirs de Dieu pour ma vie que je prie. Au sein de cette communion profonde et vitale, Dieu pourra parler à mon cœur, me révéler ses projets, faire coïncider mon désir au sien, ma volonté à la sienne. « Appelle-moi et je te répondrai, je t’apprendrai de grands secrets que tu ne connais pas. » (Jérémie 33.3) Quel privilège! Sonder les pensées de Dieu, les saisir, les faire nôtres!

Lorsque Dieu touche ainsi notre cœur, l’obéissance n’est plus une contrainte, elle est une joie. Dieu fait coïncider notre volonté avec la sienne, il dépose dans notre cœur ses propres fardeaux, ses propres espérances. Point n’est besoin de se morfondre pour vérifier si nous sommes bien dans la volonté de Dieu au cours de notre activité quotidienne. « Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire » (Psaume 37.4), signifie « Fais de l’Éternel tes délices, et il déposera ses espérances dans ton cœur. Son projet deviendra aussi le tien et tu auras le bonheur de le voir se réaliser. »

POUR BOUGER LA MAIN DE DIEU

Genèse, chapitre 18, nous rapporte un plaidoyer fort intéressant. L’Éternel, irrité par le péché de Sodome et Gomorrhe, a décidé de détruire ces villes. Mais il est un homme en Canaan que l’Éternel aime, et parce qu’il l’aime, il veut lui révéler ce projet avant qu’il ne le mette à exécution. Cet homme confident de Dieu, c’est Abraham. Recevant la terrible nouvelle, Abraham se tient devant l’Éternel, réfléchit et parlemente : « Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant? Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville… Faire mourir le juste avec le méchant, loin de toi cette manière d’agir! Loin de toi! » L’Éternel, touché par ce plaidoyer, répond : « Si je trouve dans Sodome cinquante justes, je pardonnerai à toute la ville à cause d’eux. » Mais Abraham sait que ces cinquante justes seront difficiles à rassembler, alors il parlemente encore et essaie de plaider pour le salut de la ville. « Peut-être s’y trouvera-t-il quarante justes? » Et l’Éternel dit : « Je ne ferai rien à la ville, à cause de ces quarante. »

Abraham continue et dit : « Que le Seigneur ne s’irrite pas, mais peut-être ne s’y trouve-t-il que trente justes? » Et l’Éternel dit : « Je ne ferai rien, à cause de ces trente. » Abraham ose encore : « Et s’il ne s’y trouvait que vingt justes? » Et l’Éternel dit : « J’épargnerai la ville à cause de ces vingt. » Alors, pour la dernière fois, Abraham implore : « Et si tu ne trouvais que dix justes? » Et l’Éternel dit : « Je ne la détruirai point à cause de ces dix. » Maintenant, Abraham s’en va… et Dieu envoie ses messagers à Sodome. Trouveront-ils ces dix justes capables d’épargner la ville? Non, malheureusement! Les seuls justes que l’Éternel put dénombrer ne sont pas dix, mais quatre : Lot, sa femme et leurs deux filles. Après les avoir fait sortir de la ville, l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et Gomorrhe du soufre et du feu. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes et même les plantes de la terre. Dieu n’avait pu accéder au désir d’Abraham, mais savez-vous ce que dit à ce sujet la Parole de Dieu? « Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d’Abraham; et il fit échapper Lot du milieu du désastre… » (Genèse 19.29) Abraham, par sa prière, avait bougé la main de Dieu! Dieu s’était montré sensible à sa requête et avait tenu compte de son plaidoyer. Quel encouragement pour nous et quel magnifique exemple!

La prière est une action. Dieu nous parle à travers elle, mais la prière est aussi un chemin vers le cœur de Dieu. Certains pensent que la prière n’est qu’un exercice psychologique d’autosuggestion ou de pensée positive. D’autres pensent que la prière change tellement ceux qui prient que Dieu a alors toute liberté de leur révéler sa volonté, ce qui est vrai. Mais la prière accomplit encore plus, et cet exemple de la Bible nous l’affirme : la prière bouge la main de Dieu, elle peut accomplir des choses surnaturelles.

« Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. » (Jean 14.14) nous a promis Jésus! Ainsi, tous ceux qui prient sont bénis et utilisés par Dieu.

UN EXEMPLE À SUIVRE : JÉSUS-CHRIST

Bien qu’il fût Fils, Jésus faisait de la prière une priorité. Pourtant, quelles journées remplies que les siennes : des foules à enseigner, des malades à guérir, des entretiens personnels, des voyages, des conseils et de la formation à donner à ses disciples! Mais Jésus trouvait toujours du temps pour son Père, tard le soir ou tôt le matin ou toute la nuit parfois! Si Jésus ressentait ce besoin de communion avec son Père et dépendait de ces instants privilégiés de solitude avec lui pour accomplir son ministère, à plus forte raison que devrait-il en être de nous?

Dans la prière, nous parlons à Dieu; mais la prière est aussi un dialogue où Dieu nous parle à travers sa Parole, la Bible. Voilà pourquoi la prière est source essentielle de nourriture spirituelle.  De même qu’un homme a besoin de nourriture pour vivre physiquement, nous avons besoin de nourriture spirituelle pour vivre spirituellement. Si nous manquons un repas, nous ne serons pas affaiblis, mais si nous sommes privés de toute nourriture pendant une semaine, alors nous commençons à devenir très faibles!

Il en est de même de notre vie spirituelle. Un jour sans prière ou sans méditation de la Parole pourra n’avoir aucun effet apparent sur notre état spirituel, mais si nous persévérons dans cette voie, nous perdrons bientôt toute force pour vivre avec joie et avec courage en tant que témoins de Jésus-Christ.

suivant>

<précédent

<<retour à l’index

D’après le livre How to Pray

de Bill Bright © 1972, 1981, Campus Crusade for Christ

© Texte : équipe de Campus pour Christ — France, 1984

75, rue Étienne Richerand 69003 LYON

Adaptation : Dominique Frèrebeau et Annie Husson

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires