L’ordre missionnaire de Jésus-Christ: Partie 1

Auteur: AgapeFrance

UN ORDRE RÉVOLUTIONNAIRE

«Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez donc auprès des  hommes de toutes les nations et faites d’eux mes disciples; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.» (Matthieu 28.18-20)

« Allez dans le monde entier et annoncez la Bonne Nouvelle à tous les hommes.» (Marc 16.15)

Lorsqu’un ordre est donné, il prend plus ou moins d’importance ou de poids suivant l’autorité de celui qui parle. Dans votre métier, vous réagirez différemment si un ordre vous parvient de votre supérieur immédiat ou bien du grand patron! Dans ce dernier cas, vous aurez plus de zèle, de persévérance et cela au moins pour deux raisons essentielles. La première tient à la fierté que vous ressentirez parce qu’un homme d’une telle importance vous fait confiance. Vous voudrez donc faire honneur à cette marque d’estime, et ne pas le décevoir. Peut-être même apercevrez-vous un espoir de promotion! L a deuxième est étroitement liée à l’autorité que détient celui qui vous a donné l’ordre. En effet, en accomplissant ce que vous a été demandé vous serez couvert par cette autorité, vous en serez investi. Elle est votre crédibilité à l’égard de vous-même d’abord : plus l’autorité de celui qui vous a ordonné d’agir est importante, plus  vous aurez confiance en vous pour prendre des initiatives, affronter l’adversité, avoir de la persévérance. Cette autorité est aussi votre crédibilité à l’égard des autres, elle forcera leur respect ou accentuera peut-être leur adversité.

L’AUTORITÉ SUPRÊME

Qu’en est-il alors d’un ordre donné par le Christ ressuscité, alors qu’il était sur le point d’entrer dans sa gloire à la droite du Père?

En effet, Jésus, au moment où il parle, détient l’autorité suprême : «Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.» (Matthieu 28.18) Il est le Fils unique de Dieu (Luc 3.22), l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1.29). Il est mort sur la croix, il est ressuscité des morts pour apporter le salut, la vie éternelle à tous ceux qui se confient en lui (I Jean 4.9-10). C’est l’événement le plus important de toute l’histoire de l’humanité, point de départ d’une révolution spirituelle qui bouleversera le monde du premier siècle (Actes 17.6) et changera le cours de l’Histoire.

Toute créature spirituelle ou humaine lui est soumise : autorités et dominations célestes, grands de ce monde, nul n’échappe à sa domination (Colossiens 2.15). Lorsque nous allons dans le monde en son nom, c’est sous le couvert de son autorité, c’est avec sa force.

«Je demande que vous receviez la lumière dans votre intelligence, afin que vous compreniez… de quelle puissance extraordinaire Dieu dispose pour nous les croyants. Cette puissance est celle-là même que Dieu a manifestée avec tant de force quand il a ramené le Christ de la mort à la vie et l’a fait siéger à sa droite dans le monde céleste. Là, le Christ est placé au-dessus de toute autorité, de tout pouvoir, de toute puissance, de toute domination et de tout autre nom qui puisse être cité, non seulement dans ce monde présent, mais aussi dans le monde à venir. Dieu a mis toutes choses sous les pieds du Christ et il l’a donné à l’Église comme chef suprême. L’Église est le corps du Christ, c’est en elle que le Christ est pleinement présent, lui qui remplit tout l’univers.» (Éphésiens 1.19-23)

Paul écrit aux Colossiens : «Le Christ est l’image visible du Dieu invisible. Il est le Fils premier-né, supérieur à tout ce qui a été créé. Car c’est par lui que Dieu a tout créé dans les cieux et sur la terre, ce qui est visible et ce qui est invisible, les puissances spirituelles, les dominations, les autorités et les pouvoirs. Dieu a tout créé par lui et pour lui.» (Colossiens 1.15-16)

«En lui se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance qui viennent de Dieu… Car ce qui est en Dieu a pris corps dans le Christ pour être pleinement présent en lui, et vous avez tout reçu pleinement dans l’union avec lui. Il domine toute autorité et tout pouvoir spirituels.» (Colossiens 2.3,9-10)

Ainsi, l’être qui possède l’autorité la plus élevée de tout l’univers, celui qui détient la plus grand puissance au monde, est celui-là même qui nous donne l’ordre d’aller et de faire des disciples de toutes les nations de la terre. Personne d’autre que lui n’est mieux qualifié pour le faire. Personne d’autre n’est plus apte à nous aider à mettre en application son ordre. Nous sommes ses ambassadeurs, les représentants du Roi des rois, du Seigneur des seigneurs dans le monde (2 Corinthiens 5.20). L’Esprit qui est en nous est plus puissant que l’esprit qui est dans ceux qui appartiennent au monde (I Jean 4.4). Contre l’Église du Christ, même la mort ne peut rien (Matthieu 16.18).

Plus nous progresserons dans notre connaissance de Jésus-Christ, de sa vraie nature, de ce qu’il a accompli, de ce qu’il peut faire pour nous et à travers nous, plus nous progresserons dans notre foi et notre confiance en lui. Ainsi, nous nous rendrons disponibles pour accomplir sa volonté, pour servir celui qui est avec nous tous les jours, jusqu’à la fin du monde (Matthieu 28.20).

DES HOMMES COMME NOUS … ORDINAIRES!

À qui Jésus a-t-il eu l’audace d’adresser un tel défi? À une poignée de disciples encore bien hésitants (Matthieu 28.17), malgré trois années passées dans son intimité— à écouter ses enseignements, à assister à ses miracles et encore sous le choc des événements de la pâque. C’est à ces quelques modestes individus selon les critères de ce siècle, à qui personne n’aurait pensé confier une tâche d’importance, que Jésus adresse ce commandement révolutionnaire qui changera à jamais le visage du monde.

Qu’a-t-il pu se passer dans la vie de ces hommes? Qu’y a-t-il de commun entre le Pierre de la pâque et le prédicateur intrépide de la Pentecôte, moins de deux mois plus tard? Comment des hommes ayant si peu d’envergure naturelle ont-ils pu bouleverser en quelques décennies tout l’Empire romain (Actes 17.6)? Ils ont été transformés par la puissance de l’Esprit Saint : «Vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins, vous parlerez de moi à Jérusalem, dans toute la région de la Judée et de la Samarie, et jusqu’au bout du monde.» (Actes 1.8) Par la puissance du Saint-Esprit, les disciples sont allés dans le monde avec audace et courage pour proclamer le message d’amour et de pardon en Dieu, en Jésus, le Christ, souvent au péril de leur vie, mais le visage du monde d’alors en a été bouleversé.

Ce commandement, bien sûr, Jésus l’a donné initialement à ses disciples, mais à travers eux c’est à chacun de nous qu’il s’adresse encore aujourd’hui, génération après génération, jusqu’à son retour dans la gloire (Actes 1.6-7). En effet, «Dieu veut que tous les homme soient sauvés et parviennent à connaître la vérité.» (II Timothée 2.4) Pour obéir à cet ordre, il nous faut renouveler notre confiance en Jésus le Christ, notre Seigneur, qui a vaincu la mort, qui détient toute autorité sur terre et dans les cieux. Nos attitudes, nos actes sont-ils basés sur une profonde conviction que Christ est ressuscité? Nous avons besoin aussi de mieux comprendre le ministère du Saint-Esprit afin de vivre quotidiennement dans sa puissance : cette puissance extraordinaire de Dieu qui peut transformer nos vies et nous rendre capables d’être ses témoins. (Pour savoir comment être rempli du Saint-Esprit et comment vivre chaque jour dans sa plénitude, nous vous conseillons de lire les livrets de cette série Vie nouvelle en Jésus-Christ, qui ont pour titres À la découverte de la plénitude du Saint-Esprit et La marche quotidienne dans la plénitude du Saint-Esprit). Finalement, il faut nous rendre disponibles entre les mains du maître de la moisson, prêts à suivre ses directives (Voir les titres Aimer à l’exemple de Jésus-Christ, La prière, un dialogue permanent avec Dieu, Le témoin dirigé par l’Esprit, Être un témoin dans sa vie quotidienne de la série Vie nouvelle en Jésus-Christ).

Comme il l’a fait pour ses disciples sur une montagne de Galilée, le Seigneur de l’univers nous appelle, nous aussi, à aller faire de toutes les nations des disciples. Pour cela, il nous faut être pétris de la même foi que les premiers chrétiens, affermis dans le Christ vivant et ressuscité, remplis du Saint-Esprit et disponibles entre les mains du Seigneur.

<<Précédent <Retour à l’index> Suivant>>

 

D’après le livret How to Help Fulfill the Great Commission, de Bill Bright

©1972,1981, Campus Crusade for Christ

©Texte français : Équipe de Campus pour Christ— France, 1985

111, av. de Dr Rosenfeld— 93230 ROMAINVILLE

Adaptation : Francis et Annie Husson, 1985

Révision pour Internet : Anne-Marie Montgomery, Pouvoir de Changer, 2011

Citations bibliques extraites de La Bible en français courant, édition de la Société Biblique française, 1982

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires