L’ordre missionnaire de Jésus-Christ : Partie 2

Auteur: AgapeFrance

À LA DÉCOUVERTE DE L’ORDRE MISSIONNAIRE

Beaucoup de choses ont déjà été dites ou écrites à propos de ce commandement si exigeant du Seigneur. Pourtant, il nous semble important ici d’essayer de faire le point.

QU’EST-CE QUE L’ORDRE MISSIONNAIRE?

Plusieurs indications à ce sujet peuvent être trouvées dans la Bible. Un aspect quantitatif tout d’abord nous est rapporté dans l’évangile selon Marc : «Allez dans le monde entier et annoncez la Bonne Nouvelle à tous les hommes.» (Marc 16.15) Dans  ce verset, l’objectif est clair : c’est chaque homme sur la planète qui est concerné par cette annonce. Dieu veut que chaque être humain entende le message de la Bonne Nouvelle afin que chacun puisse prendre position de façon responsable vis-à-vis de lui. Alors, «celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné» (Marc 16.16).

Fatigué? Stressé? Abandonnez-vous entre les mains de Dieu

Besoin d'en parler? Écrire à un mentor

Mais la Bible nous montre aussi l’aspect qualitatif de ce commandement; en d’autres termes,  elle nous donne la démarche à suivre pour le réaliser : «Allez donc auprès des hommes de toutes les nations et faites d’eux mes disciples; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai commandé.» (Matthieu 28.19-20).

D’après ce verset, quelle est la stratégie du Seigneur pour toucher le monde?

Aller? Baptiser? Enseigner? Non! Ceci est rendu très fortement dans le texte original grec où les trois actions— aller, baptiser, enseigner — sont écrites au participe présent de façon à montrer leur dépendance avec le fait de faire des disciples. Littéralement, en grec, on a : «Faites des disciples, tout en allant…, en baptisant…, en enseignant…» Si cette idée est forte, alors le commandement du Seigneur devient encore plus exigeant. En effet, Jésus ne nous demande pas seulement de parler de lui aux hommes, ni même de les amener à la nouvelle naissance, mais d’en faire ses disciples. Voilà où se situe donc notre véritable responsabilité! En constatant cela, nous voyons que l’évangélisation d’un pays ne consiste pas seulement en une vague annonce du message, mais à un enseignement en profondeur auprès des personnes jusqu’à ce qu’elles comprennent le message et plus encore, jusqu’à ce qu’elles soient capables à leur tour de le transmettre à d’autres.

UNE MATHÉMATIQUE ÉPROUVÉE : LA MULTIPLICATION SPIRITUELLE

Ce processus peut sembler très exigeant et lent… et pourtant, ce sont les mathématiques du Seigneur! Lorsque nous pensons à notre pays, à son besoin terrible de l’Évangile, notre premier réflexe serait de nous lancer dans une propagation de l’Évangile à grande échelle pour toucher le maximum de personnes.

Supposons donc qu’avec une grande passion pour l’évangélisation je conduise chaque jour une nouvelle personne à Christ. À la fin de l’année, après un ministère passionnant et extraordinairement béni, j’aurais conduit 365 personnes au Seigneur! En continuant ainsi, j’aurais en 2 ans atteint 730 personnes, en 3 ans, 1095, en 5 ans 1825 et en 32 ans 11680 personnes! Score remarquable pour une seule et même personne!

Imaginons maintenant que je ne touche qu’une seule personne cette année, mais que je lui consacre cette fois l’année entière pour l’enraciner dans s a foi et la construire en disciple du Seigneur. Au bout de l’année, elle est prête à son tour à former de même un autre disciple. Ainsi, nous sommes l’année suivante à investir notre vie dans la vie de 2 autres personnes. Ainsi, la 3e année, nous serions déjà 4 à travailler coude à coude dans la moisson du Seigneur, puis 8, 16, 32, 64, 128, etc. Et continuant cette méthode, nous serons plus de huit milliards au bout de 33 ans, soit la population du globe!

Le Seigneur a raison : ses mathématiques sont éprouvées! Construire un disciple capable à son tour de se reproduire dans la vie d’une autre personne, est la seule stratégie qui, à terme, sera capable d’atteindre le monde!

Cette stratégie, qui n’est autre que celle de la multiplication spirituelle, produit en effet des croyants à la fois en qualité et en quantité suffisante pour saturer un pays par l’Évangile.

Jésus, bien sûr, nous a donné l’exemple et lui-même a appliqué ce principe avec  ses disciples, 12 hommes pour qui il a investi trois ans de sa vie, passant avec eux la majeure partie de son temps de ministère, profitant de toutes les occasions qui se présentaient pour les former et les enseigner. Jésus savait qu’on ne fait rien de durable en galvanisant les foules, mais qu’il était nécessaire de déposer son message dans le cœur d’hommes fidèles, capables à leur tour de le transmettre à d’autres. Et c’est certainement à ces douze que le Seigneur a donné l’ordre missionnaire! Quelle folie : une poignée d’hommes pour atteindre le monde! Mais avec l’assistance du Saint-Esprit, ils se sont mis au travail et en quelques dizaines d’années, ils ont annoncé l’Évangile dans tout l’Empire Romain, établissant partout des églises solides, simplement en suivant scrupuleusement ce principe. Et si nous avons aujourd’hui le privilège de le connaître à notre tour, c’est grâce aux chrétiens fidèles, qui, de génération en génération, ont eux aussi, après les apôtres, obéi à cet ordre, mettant en pratique les recommandations de Paul à Timothée : «Ce que tu m’as entendu annoncer en présence de nombreux témoins, confie-le à des hommes de confiance, qui seront eux-mêmes capables de l’enseigner aussi à d’autres.» (II Timothée 2.2)

En résumé, selon l’ordre missionnaire, Jésus veut que :

  • Tous les hommes entendent la Bonne Nouvelle.
  • Nous fassions des disciples de toutes les nations
    • en allant
    • en baptisant les nouveaux croyants
    • en leur enseignant à obéir à tous les commandements du Seigneur

L’accomplissement de l’ordre missionnaire du Christ exige donc l’évangélisation et la formation d’un nombre suffisant de disciples parmi toutes les nations de la terre, afin que chacun dans chaque pays puisse avoir la possibilité d’entendre le message de la Bonne Nouvelle du Royaume, et puisse ainsi librement choisir de suivre Jésus-Christ ou non, en toute conscience. Selon ce plan, chaque disciple devient lui-même capable d’en engendrer d’autres. C’est ainsi que toutes les nations entendront le message de la réconciliation. Avoir un témoignage chrétien sur toute la terre n’est pas suffisant, il faut qu’il y ait suffisamment de disciples dans chaque pays pour que la nation tout entière puisse être atteinte par ce processus de multiplication spirituelle.

<<Précédent <Retour à l’index> Suivant>>

 

D’après le livret How to Help Fulfill the Great Commission, de Bill Bright

©1972,1981, Campus Crusade for Christ

©Texte français : Équipe de Campus pour Christ— France, 1985

111, av. de Dr Rosenfeld— 93230 ROMAINVILLE

Adaptation : Francis et Annie Husson, 1985

Révision pour Internet : Anne-Marie Montgomery, Pouvoir de Changer, 2011

Citations bibliques extraites de La Bible en français courant, édition de la Société Biblique française, 1982

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires