L’ordre missionnaire de Jésus-Christ : Partie 4

Auteur: AgapeFrance

QUAND L’ORDRE MISSIONNAIRE SERA-T-IL ACCOMPLI?

L’ordre vient du Seigneur. Lui seul sait quand viendra l’accomplissement de la promesse et la période des derniers jours. Pourtant, cette incertitude ne devrait pas être un frein à notre zèle. Au contraire, elle devrait nous pousser à agir comme ci, aujourd’hui même, le Seigneur allait la réaliser dans notre propre génération. En fait, chaque jour qui passe nous rapproche de la promesse. Nous vivons dans un monde devenu subitement étriqué par la croissance prodigieuse des moyens de communication de toutes sortes, si bien que nous pouvons pressentir de façon imminente l’accomplissement de cette prophétie. Aujourd’hui plus que jamais auparavant, il devient possible d’annoncer l’Évangile à tout homme sur cette planète et ceci pourra se réaliser en un temps relativement bref. C’est pourquoi il est grand temps de ce mettre en mouvement!

Fatigué? Stressé? Abandonnez-vous entre les mains de Dieu

Besoin d'en parler? Écrire à un mentor

«Mais», me direz-vous, «n’est-il pas possible de quantifier la réalisation de cet ordre missionnaire? Comment saura-t- on si cet ordre à été réalisé ou non dans un pays donné?»

Malheureusement, la Parole de Dieu ne nous éclaire pas beaucoup sur les critères quantitatifs qui nous permettraient de dire si l’ordre missionnaire à été accompli ou non dans un environnement donné. Elle nous parle essentiellement du processus à mettre en marche, plus que du résultat final. L’Écriture met l’accent sur le fait que Jésus nous commande de lancer un mouvement mondial d’évangélisation et de formation de disciples, sans rien dire ou presque au sujet du résultat final.

Nous pouvons toutefois lever un coin du voile sur cette question en examinant plusieurs situations du Nouveau Testament où l’ordre missionnaire fut accompli par les disciples du premier siècle.  La première se passait avec Paul a Éphèse. Après trois mois d’annonce de la Parole et d’évangélisation auprès des Juifs de la synagogue, «Paul les quitta, emmena les disciples avec lui et prêcha tous les jours dans l’école de Tyrannus. Cela dura deux ans, de sorte que tous ceux qui vivaient dans la province d’Asie, les Juifs et les non-juifs, entendirent la parole du Seigneur.» (Actes 19.9-10) Ce passage montre que :

  • Paul fit seulement trois mois d’évangélisation dans la synagogue
  • Puis, il laissa tomber les endurcis pour ne se consacrer qu’aux disciples, à ceux qui voulaient vraiment marcher avec le Seigneur. Là, il se dépensa sans compter pour eux, les enseignant chaque jour pendant deux ans.

Temps perdu? Non! Résultat : en deux ans toute l’Asie est évangélisée car Paul enseignait ses disciples à annoncer l’Évangile et à faire à leur tour d’autres disciples. Le «tous ceux» employé par Luc dans ce texte signifie-t-il que chaque personne dans toute l’Asie mineure a été personnellement confrontée au message de l’Évangile en l’espace de deux ans? Difficile de le dire…

Toutefois, on peut estimer avec certitude qu’il y a eu au moins annonce initiale, que suffisamment de disciples parsemèrent le pays pour donner à chacun une chance d’entendre le message de l’Évangile et de recevoir Jésus-Christ.

On retrouve une situation un peu semblable avec l’église de Thessalonique : «En effet, la parole du Seigneur s’est fait connaître de chez vous, non seulement en Macédoine et en Achaïe, mais c’est partout que la nouvelle de votre foi en Dieu s’est répandue. Nous n’avons donc pas besoin d’en parler.» (I Thessaloniciens 1.8) Paul semble dire ici qu’il y a eu une saturation initiale de la Macédoine et de l’Achaïe, car partout où il va le message de l’Évangile et le témoignage des Thessaloniciens l’a précédé. Il lui est difficile de trouver quelqu’un qui n’a pas entendu parler de l’église de Thessalonique et de son message.

Ces résultats ne sont-ils pas formidablement encourageants pour nous aujourd’hui? La multiplication spirituelle est un principe fantastique car c’est le principe désiré par Dieu lui-même pour la croissance de son Église et l’évangélisation du monde. Le meilleur choix à faire pour notre vie est d’obéir au commandement du Seigneur et de l’adopter à notre tour.

OÙ ALLER?

À ce sujet, l’ordre du Seigneur est beaucoup plus explicite. Il dit : « Allez dans le monde entier» (Marc 16.15), « Allez donc auprès des hommes de toutes les nations» (Matthieu 28.19).  Il est confirmé par les paroles de Jésus que Luc rapporte au début du livre des Actes : «Mais vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins, vous parlerez de moi à Jérusalem, dans toute la région de Judée et de Samarie, et jusqu’au bout du monde.» (Actes 1.8)

C’est donc vers les hommes du monde entier qu’il nous faut aller pour annoncer la Bonne Nouvelle. Aucune des nations et protectorats recensés, aucune des tribus connus à la surface de la terre, aucun des milliards d’habitants vivant sur cette planète ne doit rester dans l’ignorance. Chacun doit pouvoir se déterminer pour ou contre Jésus-Christ en connaissance de cause. Voilà l’ampleur fantastique de l’ordre de notre Seigneur!

Les disciples, bien plus que nous encore aujourd’hui, auraient pu se sentir écrasés par une telle tâche. Aussi leur fut-il demandé de commencer par ce qui leur était connu, familier à chacun d’entre eux : Jérusalem… la Judée… la Samarie… et plus tard tout l’Empire romain. À notre tour aussi de lire ce commandement dans ces termes, et à commencer, chacun pour notre part, à annoncer l’Évangile dans notre propre milieu, auprès de nos familles, nos amis, nos voisins, nos collègues de travail, notre quartier, notre université, notre ville. Pour être témoins du Christ aujourd’hui, commençons  par lui faire confiance, par l’annoncer dans notre propre Jérusalem; apprenons à être des témoins sur un terrain familier, faisons-y nos premières armes; alors, lorsque nous serons affermis, et si le Seigneur nous y convie, nous pourrons nous aventurer sur les terrains plus difficiles de la Samarie, et des extrémités de la terre.

En tout cas, ce commandement nous concerne d’une façon ou d’une autre, à grande échelle ou à un niveau plus modeste, mais il nous concerne! Réfléchissons-y tous et déterminons chacun ce à quoi le Seigneur nous appelle individuellement.

<<Précédent <Retour à l’index> Suivant>>

 

D’après le livret How to Help Fulfill the Great Commission, de Bill Bright

©1972,1981, Campus Crusade for Christ

©Texte français : Équipe de Campus pour Christ— France, 1985

111, av. de Dr Rosenfeld— 93230 ROMAINVILLE

Adaptation : Francis et Annie Husson, 1985

Révision pour Internet : Anne-Marie Montgomery, Pouvoir de Changer, 2011

Citations bibliques extraites de La Bible en français courant, édition de la Société Biblique française, 1982

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires