Être un témoin dans sa vie quotidienne : partie 1

Auteur: AgapeFrance

SURMONTER LA DÉFAITE

UN ACTE RÉVOLUTIONNAIRE

En ce XXIe siècle, nous tous qui sommes enfants de Dieu, avons le privilège et la responsabilité d’annoncer l’Évangile à nos contemporains, prenant ainsi chacun notre part dans l’accomplissement de l’ordre missionnaire (Matthieu 28.18-20).

Tâche urgente et immensément vaste! De quelque côté que nous regardions, autour de nous, sur cette terre, nous ne voyons pas l’humanité progresser vers un âge d’or. Bien au contraire! Les hommes deviennent de plus en plus violents et arrogants, ennemis de Dieu et sans amour les uns pour les autres (2 Timothée 3.1-5). Le surarmement, la pollution, les tensions politiques entre États, la désintégration de la famille et la montée de l’immoralité produisent, dans nos sociétés, une tension grandissante où il devient de plus en plus urgent d’annoncer l’Évangile.

Vous aimeriez être formé comme disciple?

Adressez-vous à l'un de nos mentors

Le seul moyen de renverser ces tendances actuelles de mort sociale est de transformer le cœur des individus qui composent la société. Et seul Jésus pourra le faire! Donner à chaque personne la possibilité de connaître Jésus-Christ personnellement, c’est lui offrir la seule façon d’être transformée intérieurement et de façon positive. Plus les vies seront renouvelées par Jésus-Christ, plus le tissu social lui-même sera reconstruit, car des rapports humains nouveaux se créeront entre les personnes. Oui! L’annonce de l’Évangile est un acte révolutionnaire, car elle changera réellement et certainement le visage même du monde.

POURQUOI SI PEU DE RÉSULTATS?

L’un des plus grands mensonges, qui à notre avis, empoisonne les milieux chrétiens, est de croire que nos contemporains ne veulent plus de Dieu. Chaque fois que nous en parlons autour de nous ou que nous entendons d’autres chrétiens nous faire part de leurs expériences à ce sujet, nous devenons de plus en plus convaincus du contraire. En vérité, le Saint-Esprit est à l’œuvre dans ce monde et attire des hommes à lui. Lorsque nos contemporains comprennent que la foi chrétienne n’est pas synonyme d’adhérence à un code moral ou à une doctrine, mais rencontre personnelle et libératrice avec Dieu, leur regard change et ils sont beaucoup plus ouverts et intéressés qu’au premier abord. Alors, si le Saint-Esprit suscite autour de nous cette soif de Dieu, pourquoi voyons-nous si peu de résultats à nos tentatives de témoignage?

Nous savons par expérience personnelle et par la Parole de Dieu que lorsque nous confions la direction de notre vie à Jésus-Christ, nous passons des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie (Éphésiens 2.4-6; 5.8). Lorsque nous demandons à des amis chrétiens quelle est l’expérience la plus déterminante de toute leur vie, immanquablement la réponse est : « Connaître Jésus-Christ comme mon Sauveur personnel ». La seconde question qui nous vient alors naturellement aux lèvres est : « À votre avis, quelle est la chose la plus importante que nous puissions faire pour ceux qui nous entourent? » Et la réponse est toujours : « Les aider, à leur tour, à connaître eux aussi Jésus-Christ de façon personnelle. » Et pourtant, il est bien tragique de le dire, bien peu nombreux sont ceux qui ont amené, au moins une fois dans leur vie, une autre personne à Jésus-Christ! Pourquoi? Pourquoi voyons-nous si peu de fruit autour de nous, dans nos églises et nos communautés?

UNE VIE CHARNELLE

La première raison est que le chrétien ordinaire vit sa foi dans la défaite. Il ne porte pas de fruit; il n’a aucune puissance dans son témoignage, car il mène une vie de chrétien charnel. Il ne marche pas sous la direction et dans la plénitude du Saint-Esprit. Nous avons déjà longuement parlé de ce sujet dans les livrets précédents de cette série :

Culpabilité et Pardon

À la découverte de la plénitude du Saint-Esprit

La marche quotidienne dans la plénitude du Saint-Esprit

Le témoin rempli du Saint-Esprit

Auxquels, le cas échéant, nous vous recommandons de vous reporter si cela n’a pas encore été fait.

UN MANQUE DE SAVOIR-FAIRE

Mais il est une seconde raison à laquelle nous ne pensons pas toujours de prime abord et qui pourtant provoque beaucoup d’échecs et de découragement. Cette raison est notre manque de  savoir-faire. Nous n’osons pas démarrer la conversation sur un thème d’ordre spirituel et si, par bonheur, elle y arrive, nous ne savons pas comment communiquer avec simplicité et exactitude le message de la Bonne Nouvelle. Pris au piège de la conversation, nous nous laissons entraîner vers des sujets d’ordre secondaire et nous n’arrivons plus à orienter la discussion vers Jésus et son œuvre. Quant à mettre réellement une personne devant le choix précis qu’elle a à prendre au sujet de Jésus-Christ, nous avons bien trop peur de lui en parler et nous préférons attendre une occasion favorable, c’est-à-dire une action d’évangélisation dans notre église ou dans notre entourage.

« Le responsable de la communauté ou de l’évangélisation qui mènera cette action saura lui lancer ce défi! Après tout, n’est-ce pas là sa responsabilité? » Sans doute, mais nous disons ici que cette responsabilité et ce privilège incombent aussi à tous ceux qui réclament disciples de Jésus-Christ et se disent enfants de Dieu. L’évangélisation n’est pas une affaire de spécialistes. Tout homme, toute femme, tout enfant même, nés de nouveau, peuvent vivre cette merveilleuse expérience d’amener quelqu’un d’autre à Jésus-Christ. Une bonne formation, des outils simples et un peu de savoir-faire peuvent donner à la vie de chaque chrétien, rempli du Saint-Esprit, cette nouvelle dimension spirituelle.

C’est ce que nous essayerons de voir dans les articles qui suivent. Nous examinerons tout d’abord les raisons et les motivations qui doivent nous inciter à rendre témoignage. Puis nous aborderons des méthodes simples susceptibles de nous aider à témoigner dans le quotidien de notre vie.  Deux méthodes seront plus spécifiquement considérées : le témoignage personnel et la brochure Connaître Dieu personnellement.

<précédent <index> suivant>

D’après le livre :

How to Tell Others about Christ

de Bill Bright©1972, 1981, Campus Crusade for Christ

© Texte : équipe de Campus pour Christ — France, 1985

Adaptation : Annie Husson, 1985

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires