Être un témoin dans sa vie quotidienne : partie 2

Auteur: AgapeFrance

POURQUOI TÉMOIGNER?

Le témoignage n’est pas un choix secondaire de la vie chrétienne, mais une exigence fondamentale pour l’enfant du Dieu, qui se doit, par son action propre, de participer à l’accomplissement de l’ordre missionnaire de Matthieu 28.19-20 dans notre génération. Si nous regardons d’un peu plus près la Parole de Dieu, nous pourrons trouver plusieurs raisons qui justifient cette exigence fondamentale du témoignage dans notre vie de chrétien. En ce qui nous concerne, nous en retiendrons ici six :

1 ° EXPRIMER NOTRE AMOUR

Nous devons témoigner de Jésus-Christ aux autres, car le faire connaître autour de nous est une expression de notre amour pour Dieu et pour les hommes. Aimer vraiment, aimer de l’amour « Agapé », c’est s’intéresser aux autres, c’est répondre aux besoins essentiels de ceux que nous côtoyons, c’est rechercher leur bien. Voilà pourquoi partager Jésus-Christ avec nos proches est un acte d’amour. En leur faisant connaître Jésus, nous leur offrons une relation personnelle avec Dieu, une vie de plénitude et le pardon de leurs péchés. Avons-nous, nous-mêmes, reçu quelque chose de plus précieux ici-bas? Non, certainement pas! Alors, si nous aimons Dieu et les hommes qui nous entourent (Matthieu 22.37-40) nous nous sentirons poussés à partager avec eux le bien plus précieux que nous possédons, c’est-à-dire Jésus-Christ  (2 Corinthiens 6.14)!

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

2 ° UN ACTE D’OBÉISSANCE

Témoigner est un acte d’obéissance au Seigneur qui nous ordonne de le faire. « Venez à moi », a-t-il dit, « et je ferai de vous des pécheurs d’hommes… Vous ne m’avez pas choisi, mais moi, je vous ai choisi, je vous ai chargés d’aller, de porter du fruit et du fruit durable » (Matthieu 4.19, Jean 15.16). Si le chrétien a une mission d’importance sur la terre, c’est bien celle du témoignage. Toutes nos activités, qu’elles s’inscrivent dans le cadre de l’église ou dans celui de la vie active, devraient avoir un seul but, celui d’amener le plus grand nombre possible à Jésus-Christ. Jésus a fait de nous un peuple « d’ambassadeurs divins » dont la mission est de chercher ceux qui se perdent. Ne vous êtes-vous jamais demandé pour quelle raison Dieu nous maintient sur la terre après que nous soyons nés de nouveau par la foi? Si la finalité même de notre vie est de rencontrer Dieu, nous n’aurions plus aucune raison de demeurer ici-bas après avoir expérimenté cette merveilleuse rencontre…. Si ce n’est d’aider les autres à leur tour, à le rencontrer. Et ceci nous amène, tout naturellement, à la troisième raison pour laquelle nous devons rendre témoignage.

3 ° SAUVER CEUX QUI SONT PERDUS

Savez-vous comment Dieu voit tous les hommes qui nous entourent, mais qui ne le connaissent pas? Il les voit morts! Pas seulement « condamnés » à mort, mais « réellement » morts à la vie, car la vie éternelle c’est connaître Dieu personnellement (Jean 17.3). Voilà pourquoi Dieu a fait de nous des « ambassadeurs » : pour réconcilier avec lui cette humanité en état de mort! Sans la connaissance de Jésus-Christ, l’humanité est morte; en effet, « le salut ne s’obtient qu’en lui, car nulle part dans le monde entier Dieu n’a donné aux hommes quelqu’un d’autre par qui nous pourrions être sauvés » (Actes 4.12). Jésus lui-même a dit : « Je suis le chemin, je suis la vérité, je suis la vie. Personne ne peut aller au Père autrement que par moi » (Jean 14.6).

Avons-nous véritablement conscience du trésor que nous offrons à une personne lorsque nous lui parlons du Seigneur? Si, suite à notre témoignage et à notre présentation de l’Évangile, cette personne croit au Seigneur, un héritage spirituel extraordinaire va soudainement lui être offert : elle deviendra un enfant de Dieu (Jean 1.12), son corps deviendra le temple du Saint-Esprit (I Corinthiens 6.19), tous ses péchés passés, présents et même à venir seront pardonnés (Colossiens 1.14) , elle deviendra capable d’expérimenter au-delà de toute intelligence humaine, la paix de Dieu (Jean 14.27), elle recevra de Dieu sa direction, ses buts et la capacité de vivre une vie totalement nouvelle et utile pour son Royaume (2 Corinthiens 5.17, Philippiens 2.13). Pouvez-vous imaginer plus noble vocation?

4 °  HONORER NOTRE MISSION D’AMBASSADEURS

C’est à nous de prendre l’initiative de parler du Seigneur autour de nous si nous voulons que ceux qui nous entourent profitent eux aussi de ces bénédictions. Dans sa sagesse insondable, Dieu aurait pu choisir de se révéler par des signes dans le ciel ou en parlant personnellement à nos oreilles… Mais ce n’est pas ainsi qu’il en a décidé et c’est à nous, son peuple, qu’il a donné la tâche (immense!) de l’annoncer à ceux qui ne le connaissent pas encore.

« Car, par le Christ, Dieu agissait pour réconcilier tous les hommes avec lui, sans tenir compte de leurs fautes. Et il nous a chargés d’annoncer cette œuvre de réconciliation. C’est donc de la part du Christ que nous prenons la parole, comme si Dieu lui-même vous adressait un appel par nous : nous vous en supplions, au nom du Christ, acceptez d’être réconciliés avec Dieu. Le Christ était sans péché, afin que, par lui, nous puissions bénéficier de l’œuvre par laquelle Dieu nous rend justes à ses yeux » (2 Corinthiens 5.19-21).

En nous donnant cette mission, le Seigneur nous a confié un immense privilège : celui de parler en son nom et de faire de nous ses instruments pour réconcilier le monde avec lui. La plupart d’entre nous seraient, j’en suis sûr, fortement honorés d’être choisis comme ambassadeurs officiels de leur gouvernement.  Eh bien, en tant que chrétiens, Dieu nous a fait officiellement les ambassadeurs du Roi des rois dans ce monde.  N’est-ce pas la plus formidable distinction qui puisse jamais être offerte à un être humain?  Allons-nous décevoir celui qui nous honore ainsi?

5 ° EXPÉRIMENTER LA BÉNÉDICTION DE DIEU

Si nous commençons à parler de Jésus-Christ à ceux qui nous entourent, nous découvrirons bien vite combien nous en recevons de bénédictions en retour. Parler de Jésus nous détourne de nous-mêmes et nous force à nous intéresser aux autres, à rechercher leur bien. Bien vite, nous nous sentirons conduits à prier pour ces personnes et à rechercher dans la Parole de Dieu une réponse, une promesse ou un encouragement pour eux. Toutes ces choses seront des facteurs de croissance et d’épanouissement pour notre foi, car nous apprendrons de plus en plus à dépendre du Seigneur, à compter sur lui pour toucher d’autres cœurs et résoudre leurs problèmes. Lorsque nous témoignons dans la puissance du Saint-Esprit, nous répandons autour de nous le fruit de l’Esprit, c’est-à-dire l’amour, la joie et la paix. Savez-vous que dans « l’économie divine » l’homme récolte toujours ce qu’il a semé et même au-delà de ce que lui-même a donné? (Galates 6.7).  Alors si nous donnons de l’amour autour de nous, le Seigneur nous donnera d’en expérimenter bien plus encore! Notre vie devient ainsi merveilleusement pleine et riche de sens lorsque nous partageons avec les autres la plénitude de la vie en Dieu!

6 ° UN PRIVILÈGE

En nous confiant la responsabilité mais aussi la capacité de témoigner, Dieu nous a investis d’un immense privilège, car il a fait de nous ses instruments pour répandre la Bonne Nouvelle de la réconciliation entre Dieu et les hommes. Nous nous sentons souvent bien incapables et indignes d’une telle mission! Pourtant, nous ne devons pas avoir peur, car le Seigneur nous a revêtus d’une puissance surnaturelle pour accomplir cette tâche, en la personne du Saint-Esprit.

« Vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous », a dit Jésus. « Vous serez alors mes témoins, vous parlerez de moi… » (Actes 1.8). Les premiers disciples ont manifesté par leur vie, d’une façon éclatante, l’authenticité de cette promesse. Celle-ci est tout aussi actuelle pour nous aujourd’hui. Cette puissance nous est acquise, offerte. Le contester, douter de sa réalité ou vivre comme si elle ne nous était pas donnée, c’est en fait refuser au Saint-Esprit son droit de nous fortifier et de nous équiper pour notre tâche de témoins. C’est une chose grave, car cela revient à commettre un acte délibéré de désobéissance et d’incrédulité. Ce n’est pas ainsi que le Seigneur veut nous voir envisager la vie chrétienne. Être chrétien, ce n’est pas vivre dans la défaite, mais dans la victoire. La Bible dit : « Loué soit Dieu, car il nous entraîne sans cesse dans le cortège de victoire du Christ. Il nous utilise pour faire connaître le Christ en tout lieu, comme un parfum dont l’odeur se répand de partout » (2 Corinthiens 2.14).

Est-ce ainsi que nous voulons désormais regarder la vie et avec la puissance du Saint-Esprit, croire que le Seigneur nous accordera à nous aussi de remporter partout la victoire dans notre vie de témoignage? C’est une décision à prendre, entre lui et nous. Ne tardons pas et prenons-la à cet instant même par la prière.

Maintenant que cet engagement est pris, voyons ensemble de quelles façons, simples et naturelles, vous pourrez à votre tour faire part à d’autres de votre expérience de Jésus-Christ.

<précédent <index> suivant>

D’après le livre :

How to Tell Others about Christ

de Bill Bright©1972, 1981, Campus Crusade for Christ

© Texte : équipe de Campus pour Christ — France, 1985

Adaptation : Annie Husson, 1985

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires