Être un témoin dans sa vie quotidienne : Partie 3

Auteur: AgapeFrance

UNE VIE QUI PARLE

À la vérité, nous avons tous deux façons de rendre témoignage : premièrement par nos actes, ce que nous sommes, la façon dont nous vivons; deuxièmement, par nos paroles, ce que ou disons, le message que nous communiquons aux autres. La Parole de Dieu qui nous exhorte à vivre des vies pures et généreuses nous exhorte aussi, parallèlement, à proclamer la Bonne Nouvelle. L’un et l’autre sont aussi importants et l’un ne peut avoir aucune portée si l’autre ne l’accompagne. Une vie sainte accrédite nos paroles de foi et inversement nos paroles glorifient Jésus en le faisant reconnaître par ses actions dans nos vies. Ce que nous vivons avec Dieu doit pouvoir être dit si nous voulons en faire connaître l’auteur véritable et rendre ainsi toute la gloire qui revient à Dieu. Pourtant, avant de pouvoir parler aux autres de notre foi, il y a plusieurs choses importantes dont nous devons nous assurer :

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

1 ° Nous devons être sûrs d’être chrétiens nous-mêmes, c’est-à-dire d’avoir remis toute la direction de notre vie à Jésus-Christ (voir À la découverte de Jésus-Christ).

2°  Nous devons vivre dans la plénitude du Saint-Esprit et nous saisir de sa puissance (voir Culpabilité et pardon et Le témoin dirigé par l’Esprit).

3 °  Nous devons enfin avoir une idée aussi définie que possible de ce qu’il convient de dire à une personne, à propos de Dieu, de Jésus-Christ et du message de l’Évangile afin qu’à la suite de nos explications, celle-ci puisse en toute conscience prendre une décision responsable.

L’apôtre Pierre nous recommande : « Honorez dans vos cœurs le Christ comme votre Seigneur. Soyez toujours prêts à répondre à tous ceux qui vous demandent des explications au sujet de l’espérance qui est en vous.  Mais faites-le avec douceur et respect » (I Pierre 3.15).

EN PAROLES ET EN ACTES

Dans ce passage, deux choses nous sont demandées :

1 ° Honorer le Christ dans nos cœurs comme le Seigneur.

2 ° Être toujours prêts à répondre devant les autres de l’espérance qui est en nous.

Ainsi donc, dans notre témoignage, notre relation avec Dieu est première. C’est elle qui est prioritaire. Sans même que nous en rendions compte, notre vie elle-même parle : notre façon d’être avec nous-mêmes et avec les autres, notre regard sur la vie, nos priorités, nos choix… tout ce nous faisons révèle ce que nous sommes. Et si ce que nous sommes trouve sa racine en Dieu, cela contraindra ceux que nous côtoyons à s’interroger. Pourtant, il est indispensable de parler, car si nous nous taisons, ils ne connaîtront jamais qui est à la source de toutes nos attitudes et de nos actes. C’est pourquoi actions et paroles vont de pair dans un véritable témoignage. Témoigner par sa vie, c’est glorifier Jésus par ses activités, mais aussi par ses paroles. L’un et l’autre sont indissociables. Ceux qui pensent ne pas avoir à parler explicitement de leur relation avec Jésus parce que le témoignage de leur vie « suffirait » font une grossière erreur! Et pourtant, cette idée est bien plus répandue qu’on ne l’imagine! Beaucoup croient avoir tout démontré parce qu’ils vivent une vie exemplaire imprégnée de vertu et de dévouement. Mais une telle vie, tout exemplaire qu’elle soit, ne contribue par à manifester la gloire de Dieu. Elle contribue plutôt à renforcer la gloire de celui qui vit ainsi. Pour être vrai et percutant, notre témoignage devra d’abord s’incarner dans nos vies personnelles puis être manifesté aux hommes par nos paroles.

UNE LETTRE DE CHRIST

Nous l’avons déjà explicité dans le chapitre précédent : Dieu veut se manifester au monde par des « lettres vivantes », lettres qu’il écrit avec nos vies. « Oui, il est clair que vous êtes une lettre écrite par le Christ et transmise par nous. Elle est écrite, non pas avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant; elle est gravée, non pas sur des tablettes de pierre, mais dans des cœurs humains » (2 Corinthiens 3.5).

Il est évident qu’une lettre ne sert à rien si elle n’est pas lue! Voilà pourquoi nous ne devrions pas avoir peur de laisser lire aux autres ce que Dieu a écrit dans nos vies. Lorsque nous parlons aux autres de ce que nous avons expérimenté avec le Seigneur, comment nous l’avons rencontré, ce qu’il a changé depuis dans nos vies, nous rendons témoignage au Seigneur, car nous manifestons sa gloire, nous donnons une preuve de son authenticité. Dieu devient authentique et vrai lorsqu’on le voit en action. Sa Parole prend vie lorsque l’on voit se réaliser les promesses qu’elle contient. Beaucoup de nos contemporains sont, c’est vrai, hermétiques à un exposé de doctrine, mais ils ne resteront point sourds au récit de ce que nous avons nous-mêmes vécu. Ceci est un fait certain que nous avons souvent expérimenté au cours de nos diverses occasions de témoignage.

Nos vies sont écrites par Dieu pour être lues!! Donnons aux autres l’occasion de le faire et nous rendrons ainsi à Dieu totalement la gloire qui lui revient.

<précédent <index> suivant>

D’après le livre :

How to Tell Others about Christ

de Bill Bright©1972, 1981, Campus Crusade for Christ

© Texte : équipe de Campus pour Christ — France, 1985

Adaptation : Annie Husson, 1985

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires