Être un temoin dans sa vie quotidienne : partie 7

Auteur: AgapeFrance

N’ÉCOUTEZ PAS LES SARCASMES DE L’ENNEMI

Soyez-en sûr, l’ennemi essaiera par tous les moyens de vous décourager dans votre entreprise et l’une des meilleures armes qu’il ait trouvées est de nous faire croire que personne ne peut s’intéresser à un tel message! Le responsable de Campus pour Christ raconte, à ce propos, une anecdote fort intéressante et instructive, aussi laissons-lui la parole :

Il y a quelques années, je fus amené à parler devant un groupe de pasteurs dans la ville de Dallas. L’aumônier de l’université voisine, qui participait lui aussi à ma présentation ce jour-là, m’a alors invité à le suivre sur le campus afin de lui démontrer sur le terrain comment je me servais de la brochure Connaître Dieu personnellement

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!
. Il rassembla pour l’occasion une douzaine d’étudiants, pour la plupart chrétiens, et me demanda de commencer. Je distribuais donc à chacun des étudiants un exemplaire de la brochure et leur demandai d’en suivre le texte pendant que j’en ferais la lecture à haute voix. Bien que j’aie déjà partagé l’Évangile à des milliers de personnes au cours de conversations personnelles à travers les années, je suis plutôt de tempérament réservé et je ne trouve pas toujours facile de témoigner. Pendant que j’étais là, assis au milieu de ces étudiants, en train de leur lire à haute voix cette brochure, je commençais à recevoir toutes sortes d’impressions négatives de la part de l’ennemi. Il essayait par tous les moyens de me décourager en introduisant des pensées telles que : « Ces étudiants vont se moquer de toi : ils sont bien trop intelligents pour être sensibles à une présentation aussi simpliste! Il te faudrait une approche beaucoup plus intellectuelle pour eux »— ou encore — « Allons, arrête-toi, ni sois pas fanatique. Ces gens vont penser que tu es fou! »

Conscient que, par la puissance du Saint-Esprit, je peux être libre du pouvoir de Satan, je répondis simplement : « Esprit qui est en moi est plus puissant que l’esprit qui est dans ceux qui appartiennent au monde » (I Jean 4.4) et je poursuivais docilement ma lecture. Quand j’arrivai à la page de la prière, ce fut comme si un chœur tout entier de voix montaient à l’assaut, et me disaient : « Tu ne vas quand même pas lire cette prière et te ridiculiser aux yeux de ces brillants étudiants, n’est-ce pas? »  Mais je lus la prière et je leur dis : « Si cette prière exprime le désir de votre cœur, priez-la avec moi, maintenant, en silence. Qu’elle devienne votre propre prière. »

DIEU AGIT

Je relus la prière à haute voix une seconde fois pendant que les étudiants faisaient silence. Une ambiance très spéciale régnait maintenant dans cette salle et quand je relevai les yeux, je vis des larmes couler sur les joues d’une jeune fille. Elle vint vers moi pour me dire qu’elle venait de prier cette prière et qu’elle était sûre du fait que Jésus était maintenant dans sa vie. Un peu plus tard, un jeune homme reçut à son tour Jésus-Christ et puis encore une autre jeune femme. À ma connaissance, il ne restait plus qu’un seul non chrétien dans le groupe. Réputé pour être un athée convaincu, il avait, lui aussi, été profondément touché par ce qu’il venait d’entendre. Dieu avait agi!  Par cette présentation toute simple de l’Évangile, l’Esprit de Dieu avait travaillé dans le cœur de ces jeunes d’une façon merveilleuse.

Jésus nous l’a dit : si nous voulons être ses témoins dans ce monde, nous devons apprendre à renoncer à nous-mêmes et ne pas chercher, en nous taisant, à protéger notre petite réputation bien confortable. Alors, par notre obéissance, le Saint-Esprit pourra multiplier de façon bouleversante notre témoignage pour le bien de ceux qui nous entourent.

QUI EST AU CENTRE DE NOTRE VIE?

Les pages de la brochure qui invite une personne à identifier son état spirituel sont, sans aucun doute, les plus délicates à présenter, mais aussi les plus essentielles. Grâce à elles, vous pourrez :

— Premièrement, aider la personne à faire le bilan spirituel de sa propre vie.

— Deuxièmement, lui lancer le défi de confier sa vie à Jésus-Christ en lui montrant, de façon concrète, comment le faire.

Vous trouverez deux cercles sur ces pages : l’un représente une vie sans Jésus-Christ, l’autre, une vie confiée à Jésus-Christ. Après avoir lu les explications attachées à chaque cercle, poser simplement à la personne la première question qui suit ces cercles, à savoir : « Qui est actuellement au centre de votre vie? » Puis passez à la suivante et demandez : « Voudriez-vous confier votre vie à Jésus-Christ pour avoir une relation personnelle avec lui? »

La plupart des personnes à qui vous poserez ces questions vous diront que c’est leur « Moi » qui est au centre de leur vie et plusieurs seront ouvertes à l’idée de confier leur vie à Jésus-Christ. Votre responsabilité sera alors de leur montrer comment le faire.

VIVRE AVEC DIEU C’EST POSSIBLE AUJOURD’HUI

Essayez toujours, quelles que soient les circonstances et les réactions de la personne, de lire la brochure jusqu’à la fin de la prière. La personne doit avoir lu cette prière et en avoir comprit la démarche si vous voulez vraiment présenter le message de façon complète, car il ne suffit pas de lui dire ce qu’elle devrait faire, il faut lui dire aussi comment le faire. Lisez la prière une première fois à haute voix puis demandez : « Désirez-vous prier ainsi? Cette prière exprime-t-elle le désir de votre cœur? »  Si la personne répond « oui », proposez-lui de le faire immédiatement; soit à voix haute, soit intérieurement. Dans ce cas, relisez vous-même à voix haute le texte de la prière demandant seulement à la personne de la reformuler intérieurement pendant votre lecture et de bien vouloir dire seulement « Amen » à haute voix à la fin, ce qui l’aidera à manifester devant vous sa décision. En toutes situations, soyez sensible à l’interlocuteur. Ne forcez pas sa décision, mais d’un autre côté, encouragez-le fortement à la prendre le plus tôt possible si vous la sentez prête, car l’ennemi essaiera, dès votre départ, d’arracher la semence qui vient d’être plantée afin d’empêcher cette personne de confier sa vie à Jésus-Christ.

« JE PRIERAI PLUS TARD »

Si la personne est réticente à prier avec vous immédiatement, et qu’elle désire le faire seule, plus tard, respectez sa position, mais exhortez-la à ne pas remettre sa décision à un trop long terme. Conseillez-lui de prendre le temps de relire la brochure posément, de la méditer et de prier à ce sujet. Dites-lui de vous téléphoner dès qu’elle aura pris sa décision… et si elle ne vous rappelle pas, au bout de deux à trois jours, prenez vous-même l’initiative de le faire. Bien sûr, pendant tout ce processus, soyez particulièrement disponible envers la personne, ouvert à ses questions, sensible à ses doutes et à ses interrogations. Racontez comment vous aussi, vous avez vécu cet engagement, les luttes qui l’ont accompagné, la certitude que vous avez expérimentée après l’avoir fait. C’est dans de tels instants que votre témoignage personnel sera particulièrement bienvenu. Et surtout, entourez cette personne de votre prière!

PAS D’INTÉRÊT?

Il se peut aussi que la personne avec qui vous partagez l’Évangile ne soit pas prête ou pas intéressée à confier sa vie à Jésus-Christ. Ne soyez pas déçu : ce choix n’est pas votre responsabilité, mais la sienne. Votre responsabilité par contre, est d’être complet dans votre présentation et de lui montrer comment le faire. Vous pouvez donc lui dire par exemple : « Je comprends que vous ne vous sentiez pas prêt à prendre une décision d’une telle importance sans y réfléchir plus longuement. Mais pour être complet, j’aimerais vous montrer comment le faire, afin que lorsque vous aurez envie de confier votre vie à Jésus-Christ, vous sachiez comment le faire. » Et vous enchaînez avec la lecture de la prière. N’essayez pas d’argumenter ou de mettre la personne sous la pression d’une décision, car rappelez-vous : « Personne ne peut venir à Jésus si le Père qui l’a envoyé ne l’y conduit » (Jean 6.44). Le plus important n’est pas ce que vous voyez s’accomplir, mais ce que le Saint-Esprit accomplit à travers vous (I Corinthiens 3.16). Aucun de nous n’a la capacité de conduire quelqu’un à Jésus. Seul le Saint-Esprit le peut! Le succès dans le témoignage, c’est simplement d’annoncer Jésus-Christ dans la puissance du Saint-Esprit et d’en laisser les résultats à Dieu. C’est pourquoi, en toutes circonstances, offrez le plus de chances possibles à cette personne en maintenant toujours envers elle une attitude positive et aimante… et souvenez-vous : c’est à elle que revient la responsabilité de la décision.

ENFIN PARVENUE AU BUT!

Je me souviens d’une expérience récente où une jeune femme désirait depuis plusieurs années être chrétienne, mais n’avait aucune assurance à ce sujet, car elle ne savait pas comment le faire. Elle venait fidèlement à l’église et lorsque je lui demandai si elle était chrétienne, elle me répondit : « Oui, lorsque je suis avec les autres ». Intriguée par une telle réponse, je décidai de poursuivre la conversation pour essayer de découvrir ce qui la faisait parler ainsi : « Que veux-tu dire? Penses-tu avoir une relation personnelle avec Jésus-Christ? » Visiblement, elle n’en était pas sûre, aussi lui montrai-je la brochure Connaître Dieu personnellement en passant rapidement sur les trois premiers points, qu’elle connaissait par cœur, pour m’attarder beaucoup plus longuement sur le quatrième. Arrivée aux cercles, je lui demandai : « Qui est au centre de ta vie? » Elle marqua une profonde hésitation et me dit que cela faisait des mois qu’elle essayait d’être dans le cercle de droite, mais qu’elle n’y arrivait pas : qu’elle le demandait souvent à Dieu, mais qu’elle n’était jamais sûre… Des larmes coulaient maintenant sur ses joues : elle avait manifestement besoin d’aide. Je tournai donc la page et lui montrai la prière. « As-tu déjà prié une prière comme celle-ci? »  « Oui, des quantités de fois, mais ça n’a rien changé. » « C’est parce que tu dois faire cette prière une fois seulement et une fois pour toutes. C’est cela la foi : c’est croire que Dieu fera selon ce qu’il a promis. Si tu refais cette prière chaque jour, c’est que tu n’as pas confiance en Dieu pour l’exaucer et en agissant ainsi, excuse-moi de te le dire, d’une certaine façon, tu insultes Dieu. Je te conseille donc de redire cette prière à Dieu, mais que, cette fois, ce soit la dernière : un peu, comme le jour de ton mariage, où tu as dit un seul oui définitif pour de devenir l’épouse de ton mari. »

Comme je le lui conseillais, elle relut alors la prière et je vis un soulagement envahir son âme : elle était parvenue au but! Elle avait maintenant pour la première fois l’assurance d’appartenir au Seigneur, car elle croyait en sa promesse de faire d’elle une enfant de Dieu si elle lui confiait sa vie. D’elle-même, elle se mit à remercier le Seigneur d’avoir répondu à sa prière et d’être dès à présent et pour toujours dans sa vie. Un nouveau départ lui était donné.

BESOIN D’ASSURANCE

Tout comme cette jeune femme, quiconque prend une décision ou est sur le point de le faire, a besoin d’assurance. C’est dans la Parole de Dieu et aussi dans votre attitude à leur égard, que ces personnes puiseront ce dont elles ont besoin.

Aussi, si quelqu’un prend une décision en votre présence, louez-en intérieurement le Seigneur et croyez-le!  Rien ne serait plus destructeur que de mettre en doute la sincérité des intentions! Au contraire, vous devez l’encourager à avoir foi en Dieu, et l’assurer que Dieu tient ses promesses.

C’est justement dans ce but qu’ont été rédigées les pages suivantes de la brochure Connaître Dieu personnellement.

Lorsqu’une personne vient de prier pour recevoir Jésus-Christ, montrez-lui à l’aide de la page suivant la prière ce qui vient de se passer dans sa vie puis demandez-lui : « Êtes-vous sûr que Jésus-Christ est maintenant dans votre vie ? ».  Elle marquera sans aucun doute une hésitation à répondre par l’affirmative, car cela lui paraîtra présomptueux de faire une telle affirmation.

Beaucoup de gens ne font jamais de progrès dans leur vie chrétienne simplement parce qu’ils n’ont jamais eu l’assurance que Jésus avait véritablement répondu à leur prière. Ils demeurent, tout au long de leur vie, inquiets et angoissés, incapables de manifester la moindre victoire sur le péché. Aussi, si une personne prend une décision pour Jésus-Christ, dites-lui votre certitude que Dieu a entendu sa prière. Elle ne devra pas vous quitter sans avoir une totale assurance que Jésus est maintenant dans sa vie. Prenez même le temps de le lui faire verbaliser devant Dieu par la prière en lui demandant de dire par exemple : « Merci Seigneur, parce que je sais que tu es maintenant dans ma vie. » Nous ne risquons jamais d’en faire trop en ce domaine!

Citez de mémoire les versets mentionnés à la page 12 ou lisez-les avec elle dans une Bible pour l’aider à mieux comprendre la source de cette assurance si elle exprime des hésitations ou des doutes à cet égard.

QUI EST LE SAINT-ESPRIT?

Cette page a pour objectif d’expliquer l’œuvre de l’Esprit dans la vie du croyant et l’importance de se laisser diriger par lui au quotidien.

LA VIE CHRÉTIENNE

Cette page explique l’importance de certaines disciplines spirituelles en lien avec la croissance spirituelle.

DES RELATIONS FRATERNELLES AVEC LES AUTRES

Cette page explique l’importance de la vie en communauté.

Lorsqu’une personne confie la direction de sa vie à Jésus-Christ, nous l’avons dit, elle naît de nouveau, elle devient « un bébé » dans la foi. Cette foi toute neuve a besoin de grandir, de s’affermir jusqu’à ce que cette personne devienne « un adulte » devant le Seigneur. Il s’agit là d’un processus extraordinairement important qu’un nouveau converti ne peut accomplir seul. Il a besoin de vous et du reste de l’Église pour le faire. C’est pourquoi, ne laissez jamais partir seul dans la nature un nouveau bébé dans la foi : ce serait le vouer à une chute quasi certaine.  Gardez contact avec lui; échangez vos coordonnées; invitez-le chez vous. Il ne devrait pas se passer plus de 48 heures avant que vous ne revoyiez cette personne pour une nouvelle discussion spirituelle. Si cela ne vous est pas possible, mettez-la en contact avec quelqu’un d’autre qui pourra, lui, s’acquitter de cette responsabilité. Le nouveau converti aura besoin d’assurance, mais aussi de conseils très simples et concrets pour apprendre à vivre sa vie chrétienne et pour la voir se développer harmonieusement. Agapé France a développé une série de dossiers pour le travail de suite des nouveaux chrétiens. Ces dossiers, rassemblés sous le titre Revêtir l’homme nouveau, abordent des thèmes comme : l’importance de lire la Bible; la nécessité de la prière et la façon de la pratiquer; le ministère du Saint-Esprit; l’importance d’une vie d’église et du témoignage. Présentés d’une façon digeste et simple, ils sont le « lait spirituel » indispensable à tout bébé dans la foi. N’hésitez pas à nous les demander!

Vous trouverez aussi sur le présent site une série de quatre d’études pour nouveaux croyants.

Pour approfondir encore ce sujet de la formation de disciples, lisez les deux premiers chapitres de la première épitre de Paul aux Thessaloniciens et étudiez comment Paul considérait cette responsabilité.  Cela ne peut que nous inspirer à nous mettre à notre tour au travail!

FORMATION CONTINUE

Agapé France s’est donné pour vocation de servir l’ensemble du Corps de Christ, non seulement en vous aidant à partager votre foi, mais aussi en aidant ceux que vous amènerez au Seigneur, à grandir, à leur tour, dans leur relation avec Dieu. En plus de cette brochure Connaître Dieu personnellement, des dossiers d’édification Revêtir l’homme nouveau et de cette série, Vie nouvelle en Jésus-Christ nous disposons d’autres matériaux et d’autres formules de formation susceptibles de vous aider dans votre vie chrétienne. N’hésitez pas à nous contacter et nous étudierons avec vous, dans la mesure du possible, la meilleure façon de répondre à vos besoins particuliers. (Au Canada, adressez-vous à Pouvoir de Changer.)

Faire du témoignage une nouvelle façon de vivre nécessite une formation ininterrompue. Si le monde des affaires insiste tellement sur la nécessité d’une formation continue pour être toujours informé des nouvelles techniques de production et de communication, combien est-il plus important encore en tant que chrétiens de nous former de façon continue afin d’être prêts, en toutes occasions, à rendre témoignage. La société est un tissu en constant changement où les situations évoluent d’un milieu à l’autre et aussi, d’une décennie à l’autre. En être conscients et s’y préparer est la seule attitude responsable que nous pouvons avoir en tant qu’enfants de Dieu.

Avant de vous quitter, nous voudrions vous proposer un défi pour le mois à venir. Chaque jour, et ce, durant les trente prochains jours, demandez à Dieu de vous conduire vers une personne préparée d’avance par le Saint-Esprit à recevoir votre témoignage. Tout en restant dans une attitude de prière et disponible à l’action du Saint-Esprit, allez vers ceux que vous rencontrerez et comme l’apôtre Paul, parlez de Jésus-Christ à tous ceux qui voudront bien l’entendre. N’hésitez pas à utiliser la brochure Connaître Dieu personnellement et croyez que le Saint-Esprit agira dans le cœur de la personne par votre intermédiaire. Au bout de ces trente jours, il est probable que vous serez vous aussi convaincu, comme tant d’autres avant vous, qu’il n’y a pas d’aventure plus extraordinaire dans la vie que d’aider d’autres personnes à rencontrer le Seigneur.

Alors, si la prière qui clôt ce chapitre exprime le désir de votre cœur, n’hésitez pas à la faire vôtre, en l’exprimant, vous aussi, à Dieu :

Seigneur Jésus, je te remercie de ton amour pour moi. Je te remercie d’avoir permis, par ta mort et ta résurrection, le pardon de tous mes péchés et de m’avoir donné par ton Saint-Esprit, la capacité de vivre une vie victorieuse et utile à ta gloire. Seigneur, en témoignage de mon amour pour toi et pour tous les hommes et par souci d’obéissance à tes commandements, je te demande que le fait de parler de toi chaque jour à ceux qui m’entourent devienne une priorité essentielle dans ma vie. Merci pour ta promesse de me faire porter du fruit si je demeure en toi. Amen.

POUR CONCLURE

« Je remercie mon Dieu au sujet de vous tous chaque fois que je pense à vous. Toutes les fois que je prie pour vous, je le fais avec joie, à cause de la façon dont vous m’avez aidé à répandre la Bonne Nouvelle, depuis le premier jour jusqu’à maintenant. Je suis certain de ceci : Dieu, qui a commencé cette œuvre bonne parmi vous, la continuera jusqu’à ce qu’elle soit achevée au jour de Jésus-Christ. Il est bien juste que j’aie de tels sentiments à l’égard de vous tous. Je vous porte en effet dans mon cœur, car vous avez tous eu part à la faveur que Dieu m’a accordée. Nous nous rappelons devant Dieu notre Père à quel point votre amour vous a rendus actifs et à quel point votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ est ferme. Nous savons frères, que Dieu vous a aimés et vous a choisis pour être à lui. »

(Philippiens 1.3-7, I Thessaloniciens 1.3-4)

<précédent <index>

Magasins en ligne qui offrent la brochure Connaître Dieu personnellement :

Au Canada

En Europe

D’après le livre :

How to Tell Others about Christ

de Bill Bright©1972, 1981, Campus Crusade for Christ

© Texte : équipe de Campus pour Christ — France, 1985

Adaptation : Annie Husson, 1985

 

Print


Une réponse à “Être un temoin dans sa vie quotidienne : partie 7”

  • L'Etendard says:

    J’ai beaucoup apprécié ce texte, en particulier l’anecdote du début devant le groupe d’étudiants chrétiens sur le campus est vraiment marquante .

Afficher vos commentaires