Au-delà des espérances

Auteur: Norma Becker

normaJe voudrais vous parler de mon cheminement spirituel.

J’ai grandi dans la pauvreté d’une zone rurale des Etats Unis. Malgré une bonne moralité et une vie équilibrée, mes parents n’allaient pas à l’église. Mon unique soeur et moi y allions avec d’autres familles. J’ai même été baptisée à l’âge de 9 ans. Je ne réalisais pas vraiment la pleine signification de ce que j’avais fait, mais pendant de nombreuses années j’ai cru que j’avais mon “passeport pour le paradis”, entre mon baptème et mes efforts pour être une bonne personne.

Je croyais vraiment que j’étais une bonne chrétienne jusqu’à ce que nous déménagions au Canada en 1966. Car c’est alors que j’ai commencé à aller à des groupes d’étude biblique. J’y ai découvert que diriger ma vie à mon idée était bien éloigné des standards de Dieu et que c’était mal. Le reconnaître et le ressentir rendaient possible le début d’une relation personnelle avec Jésus. C’était ça, le “péché” que je devais confesser et pour lequel je devais demander pardon.

À la recherche du bonheur durable? Découvrir la voie de la joie


Des questions au sujet de Dieu? Parler avec un mentor

Ed, mon mari, n’était pas interessé par les choses du domaine spirituel. Et comme je n’étais pas du genre à le pousser, je ne me suis pas impliquée dans une église. Je continais à aller au groupe d’étude biblique une fois par semaine et je lisais la Bible et priais chaque jour. Pour le reste, je vivais tel qu’Ed le décidais. Comme il est difficile de devenir mature spirituellement sans l’apport d’un enseignement chrétien et sans communion fraternelle, je suis restée un bébé spirituel pendant des années.

Notre marriage avait toujours eu des tensions et des différends. Nous n’avions pas grand-chose en commun et nous n’avions pas les même goûts. J’avais souvent l’impression d’être en train d’attendre qu’Ed me dise “Je m’en vais pour trouver mieux ailleurs.”

Après avoir été chrétienne pendant environ 10 ans, nous fûmes spirituellement mis à l’épreuve  pendant toute la période que notre fils passa à l’hôpital où il subit de nombreuses interventions chirurgicales. Il lutta pendant des mois, mais, à notre immense  tristesse, il perdit la bataille et mourut. Par contre, cela a eu deux conséquences heureuses: Ed a commencé une relation personnelle avec le Seigneur et s’est mis à Lui faire confiance et ma foi s’est affermie. J’ai appris que toutes choses concurrent  au bien pour ceux qui aiment le Seigneur.

Comme Ed faisait confiance au Seigneur et devenait actif à l’église, je pouvais moi aussi m’impliquer dans la vie de notre église. Nous avions maintenant des centres d’intérêt en commun et un but pour nos vies. Nous aimions tous les deux aller à l’église, aux études bibliques et fraterniser avec des frères et soeurs chrétiens. Au fil des années, nous devinrent engagés dans un ministère chrétien qui nous fit voyager dans le monde entier en disant aux autre comment ils pouvaient, eux aussi, vivre en paix et avec espoir. Cela nous donnait une grande satisfaction mutuelle.

Je désire encourager toutes les femmes dont le mari n’est pas chrétien. Continuez à prier; n’abandonnez pas! Cela peut prendre plus de dix ans, mais Dieu est fidèle et ne veut perdre aucun de nous. Cela peut sembler magnifique, mais, croyez-moi, cela prend du temps de devenir un chrétien mature, pour certains plus que pour d’autres

Il m’a fallu très longtemps pour apprendre quelques dures leçons. Une d’entre elles concerne les espérances. Nous avons des espérances et des attentes de la part de nos amis, de nos enfants et particulièrement de la part de nos maris. Quand ceux-ci ne répondent pas à nos attentes, nous devenons furieuses, boudeuses et nous nous replions sur nous-même ou manifestons notre mécontentement chacune à notre manière.

A cause des débuts instables de notre marriage, j’avais pris l’habitude de laisser mes ressentiments se développer jusqu’à ce que j’en arrive au point d’avoir une bonne “fête de pitié” et que je dise: “Seigneur, ça n’est pas étonnant que je sois encore aujourd’hui malheureuse avec mon mari. Parce que regarde ce qu’il a fait ou n’a pas fait, dit ou n’a pas dit, la semaine dernière, l’année dernière, il y a dix ans. Mais c’est d’accord, Seigneur, je vais être obéissante et lui pardonner aujourd’hui. Laisse-moi juste rajouter tout cela à ma liste de ressentiments.” C’est arrivé si souvent.

En tant qu’épouses, nous attendons souvent des choses comme par exemple un compliment quand nous nous habillons bien, ou une carte lors d’une occasion spéciale, ou encore une attention particulière quand nous traversons une mauvaise journée, ou une parole d’encouragement bien à propos – choses qui nous aident à nous valoriser. Ou encore, nous n’attendons pas de commentaires qui nous rabaisse et nous font croire que nous sommes médiocres. Quelque fois même, nos attentes peuvent être du genre pouvoir dépenser pour ce que nous voulons, partir en vacances là où nous voulons au lieu de là où il veut aller, ou aussi pouvoir regarder l’émission de télévision que nous voulons.

Je ne veus pas dire par là que nous ne devrions avoir aucune attente. Dieu nous a donné le droit d’espérer certaines choses. La Bible dit que les maris doivent aimer leurs femmes comme Christ a aimé l’église et s’est donné à elle – Christ n’est pas venu pour être servi, mais pour servir. Cela nous donne le droit, donné par Dieu, d’exiger fidélité, sécurité physique et protection, entre autres.

Alors qu’est-ce que je peux faire quand quelqu’un a fait ou n’a pas fait, a dit ou n’a pas dit quelque chose qui m’a blessée? D’abord, je dois accepter que le fait d’etre blessée n’était qu’une excuse pour exprimer colère, amertume et ressentiment. Ensuite, grâce à une lecture de la bible et un bon enseignement, j’appris à accepter le fait que le choix de mes réponses étaitent mon propre choix et que celà n’embêtait pas du tout l’autre. Ces réactions servaient seulement à me faire du mal.

Le plus difficile à accepter fut ce que la bible enseignait sur cette question. Ephésiens 4: 31 dit :”Chassez loin de vous tout sentiment amer, toute irritation, toute colère, ainsi que les cris et les insultes.” et Jacques 3: 14 et 16 dit “mais si vous avez le coeur plein d’une jalousie amère et d’esprit de rivalité, cessez de vous vanter d’être sages, en faussant ainsi la vérité….Car là où règnent jalousie et esprit de rivalité, il y a aussi le désordre et toute espèce de mal.”

“Dieu,” ai-je dit, “Tu veux dire que colère, amertume et ressentiment ne sont pas légitimes, mais que ce sont des PECHES?” Il me dirigea sur 1Jean 1: 9, qui dit, “mais si nous confessons nos péchés, nous pouvons avoir confiance en Dieu, car il est juste: il pardonnera nos péchés .” Quelle bonne nouvelle, je vais confesser mes sentiments et Il va me pardonner! Et je continuais à lire le reste du verset qui dit, “et nous purifiera de tout mal.” Ca, c’était encore plus une bonne nouvelle. Il me purifiera de l’amertume et du ressentiment présents aussi bien que des peines plus profondes du passé.

J’ai à présent tourné toutes mes revendications et expectations vers le Seigneur. Je n’attends plus que mon mari, mes enfants ou mes amis me valorisent. J’ai mis ma confiance en Jésus Christ puisque je suis maintenant une enfant de Dieu et je me tourne vers Lui pour y trouver mon contentement et ma valeur. Je suis aimée par le Roi des Rois, que puis-je demander de plus?

Et vous? Essayez-vous de vivre votre vie de chrétienne par vos propre moyens, ne réussissant même pas à remplir vos propre attentes?

Dieu désire être la force de changement de notre vie. Il veut nous aider à nous sentir mieux à propos de nous-même, plus excitée face au futur, plus reconnaissante pour nos êtres chers et plus enthousiaste dans notre foi.

Si vous recherchez une solution au chaos de la vie, demandez à Dieu d’être la force dont vous avez besoin pour être plus confiante en vous-même, en meilleure harmonie avec ceux qui vous sont chers et plus efficace dans votre travail. Pourquoi ne pas faire cette simple prière et, par la foi, inviter Dieu à vous remplir de Son Esprit?

Cher Père, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant ma vie comme je l’entends. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés par la mort de Christ sur la croix. J’invite maintenant Christ à reprendre sa place sur le trône de ma vie. Par la foi, je te demande de me remplir de ton Esprit Saint selon ton commandement et ta promesse qui se trouvent dans ta Parole. Je prie ceci dans le nom de Jésus. Comme expression de ma confiance, je te remercie d’avoir repris la direction de ma vie et de me remplir du Saint-Esprit. Amen.

Si vous avez fait cette prière, nous aimerions être informés de votre décision! Cliquez sur le bouton suivant, et nous vous enverrons de l’information par courriel pour vous aider à croître dans votre vie spirituelle. Il nous fera plaisir de répondre à toute question que vous pourriez avoir.


Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires