Et mes plans alors?

Auteur: Christine Crowley

mesplansJ’ai reçu le courriel suivant de mon mari Jim: “Est-ce que le Dr. Ool * de Mongolie pourrait demeurer chez nous quand elle viendra de Singapour pour suivre une semaine de cours ici?”

Jim avait un contrat de trois mois au CHU de Singapour et je devais le rejoindre – deux jour avant le début des cours.

Je répondis non.

“Recevoir est la dernière chose que je veux faire dès mon arrivée”, lui répondis-je par retour de courriel. “J’ai besoin de temps pour me remettre du décalage horaire, pour préparer mes prochaines conférences et pour terminer la rédaction de quelques articles. Ne peux-tu trouver un autre endroit pour la loger?”

Jim essaya encore le lendemain. “Elle n’a pas les moyens d’aller à l’hôtel”, écrivait-il, “et il n’y a pas de chambre libre sur le campus. Pourrais-tu reconsidérer ta réponse?”

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!

Cela vous est-il déjà arrivé? Que quelqu’un cherche à changer VOS plans, VOS priorités et VOS préférences. Est-ce que ce quelqu’un pourrait être Dieu?

Répondre à l’imprévu

Quand Mardochée reçut sa cousine orpheline, Esther, chez lui, il ne connaissait pas la valeur de sa réponse (Esther 2: 5). Il savait que c’était son devoir de prendre soin d’elle. Et il aurait pu rechigner au travail et aux dépenses supplémentaires et être contrarié par cette intrusion dans sa vie.

Mais, en bon Juif craignant Dieu, Mardochée fit plus que d’assurer uniquement un toit et un couvert à Esther. Il s’occupa de son éducation et lui transmis sa foi. Esther aurait pu n’être qu’une jeune fille de plus très belle et gâtée, cherchant à obtenir le plus possible, mais grâce à l’éducation de Mardochée, elle devint sage et modeste. Elle gagnait la faveur de tous ceux qu’elle rencontrait. Et c’est ainsi qu’Esther devint la femme du roi Assuérus, celle que Dieu avait choisie pour sauver son peuple de l’extermination (Esther 3-8).

Imaginez ce qui se serait passé si Mardochée avait refusé Esther en mettant en avant: “Et moi alors? Je n’ai pas besoin de cela maintenant.” Que se serait-il passé s’il avait cherché quelqu’un d’autre pour prendre soin d’Esther? Et que se serait-il passé s’il s’était contenté, par devoir, de lui assurer le gîte et le couvert? Heureusement que cela ne s’est pas passé ainsi

Et pour vous et moi? Comment répondons-nous aux interruptions imprévues, non désirés et non bienvenues, que Dieu met dans nos vies?

Ecouter l’Esprit

Bien avant que le deuxième courriel de Jim arrive, je m’étais déjà sentie mal d’avoir répondu négativement. Alors, au lieu de dire encore un non catégorique, je me suis demandée s’il n’y avait pas quelque chose derrière cette interruption non désirée.

Un peu tardivement, je demandais au Seigneur: ” Veux-tu que je le fasse? Veux-tu que je profite de l’occasion pour lui parler de toi? Est-ce cela la raison cachée?”

Des passages bibliques auxquels je ne pensais plus – avant d’être bousculée dans MES plans, MES priorités et MES préférences – commencèrent à me revenir en tête:

  • N’oubliez pas l’hospitalité. (Hébreux 13:2)
  • Exercez l’hospitalité les uns envers les autres, sans murmures. (1Pierre 4: 9)
  • Allez, faites de toutes les nations des disciples. (Matthieu 28: 19)

Avec un sens grandissant qu’il s’agissait d’une opportunité orchestrée par Dieu et qu’il était question de combler ses besoins à la fois physiques et spirituels, j’ai renvoyé à Jim la réponse qu’il espérait.

Et il n’a pas fallu longtemps pour voir l’œuvre de Dieu.

Dès la fin de la première soirée le Dr Ool nous a demandé: “Que pensez-vous du christianisme et de Bouddha?”

J’étais étonnée de la rapidité avec laquelle Dieu nous fit connaître ses dessins. Seigneur, merci d’avoir changé mon cœur à propos de son séjour chez nous, priais-je silencieusement. Guide-moi dans ma réponse.

La semaine passa vite avec d’autres occasions de partage et le dernier jour de son séjour elle revint plus tôt de l’hôpital. Parle-lui, ai-je senti l’Esprit me dire. Me lançant, je lui ai demandé si elle voulait en savoir plus sur Dieu. Nous lûmes des passages dans la Bible et nous parlèrent de péché, de salut, de foi et de la mort de Christ. Après lui avoir montré que Dieu veut que les gens de “toutes les tribus, de toutes les langues et de toutes les nations” le connaissent, je lui ai demandé si elle voulait devenir chrétienne. Elle répondit: “Oui!”.

Devenir ouvert aux interruptions de Dieu

Quand Dieu veut que quelque chose soit fait, il interrompt fréquemment nos plans.

Mardochée imaginait probablement mener une vie normale. Esther supposait  de même que ses parents s’occuperaient toujours d’elle. Orpheline et prise en charge par Mardochée, elle rêvait peut-être d’épouser un jeune homme juif et de fonder une famille avec lui. Dieu avait un plan différent pour chacun d’eux. C’est la même chose pour nous.

Comment devrions-nous réagir quand l’imprévu, et peut-être le non désiré, arrive? Voici quelques manières de devenir ouverte aux interruptions de Dieu:

  • Quand l’imprévu arrive, évitez de murmurer et d’hésiter (Philippiens 2: 14)
  • Commencez par prier. Demandez au Seigneur: “Cela vient-il de toi? Que veux-tu que je fasse?” Toutes les interruptions ne viennent pas de Dieu. Il faut donc rechercher Ses directions et ne pas nous fier à notre propre sagesse. (Proverbes 3: 5-6)
  • Recherchez les passages de la Bible qui s’appliquent à votre situation. Relisez-les. Priez avec un cœur ouvert et la volonté d’être acteur de la Parole et pas seulement un auditeur. (Jacques 1: 22)
  • Si vous n’êtes toujours pas convaincu, demandez-vous si vous croyez en la souveraineté de Dieu dans tout cela. (Jérémie 29: 11)
  • Remettez à Dieu à la fois vous et la situation et demandez-lui la connaissance spirituelle de ses desseins. (1 Corinthiens 2: 12)
  • Choisissez de réviser vos plans, vos priorités et vos préférences et demandez-lui de vous donner la paix dans les nouvelles circonstances que vous allez traverser. (Jean 12: 24-26)

Je ne veux pas manquer de faire partie des desseins de Dieu dans la vie des gens, même si cela interrompt MES plans, MES priorités et MES préférences. Quand cela arrivera de nouveau, je prie de ne pas oublier de demander: “Seigneur, cela vient-il de toi?” avant de donner toute réponse.

Et vous?

* Nom changé par respect de la vie privée.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires