Vraie vie, vraie peur, vraie foi

Auteur: Lisa Crayton

vraievieMon père était mourant. Allongé sur son lit trempé de sueur aux urgences de l’hôpital de Brooklyn à New York, Il cherchait désespérément de l’air en essayant de ne pas paniquer malgré ses battements de cœur irréguliers.

Pendant que je regardais la vie de mon père qui apparemment déclinait à cause du stress cardiaque chronique, les brides d’un hymne familier flottaient à travers mes dents serrées. Alors que je pouvais goûter les larmes salées qui dégoulinaient le long de mes joues, je chantais silencieusement le premier verset du Psaume 27: «L Éternel est ma lumière et mon salut: de qui aurais-je crainte?»

C’est alors que je me tenais nerveusement à ses côtés, priant intérieurement pour un miracle, que j’ai compris la définition du mot peur:

«sentiment d’anxiété et d’agitation causé par la présence ou l’approche d’un danger, d’un monstre, d’une peine, etc…; timidité; effroi; terreur; frayeur; appréhension.» En toute honnêteté, très peu de gens peuvent affirmer qu’ils n’ont jamais connu la peur. Des chrétiens de même que des non-croyants peuvent témoigner de circonstances semblables à celle que j’étais en train de rencontrer où anxiété, agitation ou appréhension les surmontaient. Des choses telles que le terrorisme international ou  la guerre, les crimes violents, le chômage ou la faillite imminents, les catastrophes naturelles et les traumatismes familiaux (divorce, violence domestique) peuvent provoquer la peur.

Regarder mon père lutter pour sa vie a été un des moments de ma vie les plus remplis de peurs. Ces moments inoubliables m’ont appris énormément sur la peur et la façon dont elle nous empêche de servir Dieu et ceux qu’Il nous a appelé à servir.

Bien que mon père m’ait  toujours considéré comme une géante spirituelle, le jour où il a eu le plus besoin de moi je n’ai pu lui offrir qu’une graine de moutarde de foi : mon chant impromptu. J’étais seule avec lui et j’essayais d’être forte comme un pilier. J’ai échoué. J’avais 29 ans mais j’avais l’impression de n’en avoir que deux. C’était trop douloureux de voir mon père souffrir sans pouvoir lui apporter aucune aide.

Dans l‘urgence, j’étais paralysée par une peur qui me détruisait. Dans le pire des cas, une telle peur peut rendre complètement impuissant, rendre une personne incapable d’agir, de quitter la maison ou d’exécuter une tâche simple. Dans sa force moyenne, une peur destructive peut rendre agité, insomniaque, malade, donner des problèmes de poids ou de l’anxiété permanente. La peur constructive, d’un autre côté, est bénéfique. Ce genre de peur peut inciter une personne à s’écarter du passage d’une voiture ou à sortir en courant d’un édifice en feu. La peur révérencieuse, dans la catégorie des peurs constructives, nous donne un respect saint de la déité et de la puissance de Jésus-Christ.

De la Genèse à l’Apocalypse, Dieu exhorte son peuple à être courageux et à ne pas avoir peur. Dans le premier chapitre de Josué, Dieu commande à Josué de ne pas avoir peur d’entrer avec tout le peuple d’Israël dans la Terre Promise. Après avoir dit deux fois à Josué de ne pas avoir peur, Dieu lui dit, «Ne t’ai-je pas donné cet ordre: Fortifie-toi et prends courage? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras.» (Josué: 1,9)

Vaincre la peur

Parce que nous sommes chrétiens, nous savons intellectuellement que Dieu n’a jamais voulu que Ses enfants connaissent la peur destructive. Bien que nous comprenions cela, il est quelquefois difficile de ne pas avoir peur.

Une clé pour vaincre la bataille contre la peur est de reconnaître la présence du Seigneur. C’est l’essence de ce que Jésus nous dit dans Jean 14, «Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.»

C’est en tant que croyants que nous avons accès à la personne, à la présence, à la puissance et à la résurrection de Jésus-Christ, ainsi qu’à la démonstration de ces attributs sur terre. Cela nous permet de servir Dieu et les autres sans être sous l’emprise d’une peur omniprésente. C’est une infirmière des urgences qui m’a appris cela le jour où mon père luttait contre une crise cardiaque et la peine et la peur qui l’accompagnent. Bien que nous ne la connaissions pas, elle vint et se mit à prier. Elle prononçait des paroles de guérison et priait pour que «notre foi ne soit pas altérée.» Et elle s’en alla sur un dernier «amen». En quelques minutes, j’ai vu un miracle s’accomplir. Mon père reprit des couleurs et sa respiration s’améliora. Et, bien qu’il fut hospitalisé pour près d’une semaine, il se remit totalement. L’infirmière était une servante du Seigneur et était juste venue dire bonjour parce qu’elle avait remarqué que notre nom était le même que celui de mon frère qui travaillait à l’hôpital au service de sécurité. Mais à la vue des difficultés de mon père, elle avait choisi de prier au lieu de dire bonjour. Je suis bien contente qu’elle l’aie fait, car elle a aidé mon père et moi à surmonter la peur, particulièrement la peur de mourir. Du même coup, elle a aidé des gens qu’elle ne rencontrera jamais, car au fil des ans j’ai pu servir les autres en les aidant à conquérir leurs craintes.

Je ne l’oublierai jamais. Je sais que mon père ne l’oubliera jamais. Car il a mené une bataille vaillante contre ses problèmes cardiaque pendant encore quelques années. Et quand il mourut en 1995, ce fut en paix et non pas sous l’emprise de la peur. Je le sais parce que jusqu’à sa mort, il nous a rappelé avec gratitude comment une infirmière obéissante avait prié pour sa santé. Et en plus, elle nous aida tous les deux à surmonter la peur de mourir.

Qu’en est-il de vous? Vous sentez-vous liée par une peur destructive? Cela n’est pas nécessaire.

Si vous croyez en Jésus-Christ, Dieu vous a donné Son Saint-Esprit pour vous aider à vivre selon Son plan parfait. C’est par la foi que nous faisons l’expérience de la puissance de Dieu à travers le Saint Esprit. Comme il est écrit dans Éphésiens 3: 14,16,17 «… je fléchis les genoux devant le Père … afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi.»

Dieu désire transformer notre vie. Il veut nous aider à nous épanouir, à nous rendre plus optimistes face au futur, plus reconnaissantes pour nos êtres chers et plus enthousiastes dans notre foi.

Si vous désirez une vie abondante, demandez à Dieu de vous transformer pour que vous soyez plus confiante en vous-même, en meilleure harmonie avec ceux qui vous sont chers et plus efficace dans votre travail. Pourquoi ne pas faire cette simple prière et, par la foi, inviter Dieu à vous remplir de Son Esprit?

Cher Père, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant ma vie comme je l’entends. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés par la mort de Christ sur la croix. J’invite maintenant Christ à reprendre sa place sur le trône de ma vie. Par la foi, je te demande de me remplir de ton Esprit Saint selon ton commandement et ta promesse qui se trouvent dans ta Parole. Je prie ceci dans le nom de Jésus. Comme expression de ma confiance, je te remercie d’avoir repris la direction de ma vie et de me remplir du Saint-Esprit. Amen.

Si vous avez fait cette prière, nous aimerions être informés de votre décision! Cliquez sur le bouton suivant, et nous vous enverrons de l’information par courriel pour vous aider à croître dans votre vie spirituelle. Il nous fera plaisir de répondre à toute question que vous pourriez avoir.

À lire aussi:

Au delà de la peur

Je n’arrive pas à surmonter mes peurs

Print


Une réponse à “Vraie vie, vraie peur, vraie foi”

  • HUBERT says:

    Bjr,
    Ma peur est de quitter mon amie, car je n’arrive pas à me poser. Peur et angoisse de tentations extérieures me font douter de moi et me font m’enfermer en moi.
    J’ai beaucoup quitter dans le passé suite à une rupture affective douloureuse, certe à mon initiative, mais douloureuse car je me sentais rejeter et en parallèle j’avais une tentation extérieure. Un jour j’ai craqué et après 5 années j’ai tout quitter, depuis j’ai peur en permanence que les choses se répètent. je suis une thérapie et j’ai repris ma foi… J’essaie en tout cas… pas facile tous les jours.
    J’ai tjs l’impression que l’herbe est plus verte ailleurs et à chaque fois, je me retrouve confronté aux mêmes pb. Il m’est arrivé aussi d’etre rejeté par des femmes.
    Priez pour moi

Afficher vos commentaires