Le secret du bonheur

Auteur: Susanna Lee

“Des perles au lieu de larmes” dit-on. Mais, comme le fait remarquer Anne of Green Gables (héroïne des livres de Lucy Maud Montgomerry, auteur canadienne, qui dépeint la vie d‘une orpheline à l‘époque victorienne, dans la très belle île du Prince Edward, qui se trouve sur la côte est du Canada), les larmes peuvent être causées aussi bien par la joie que par la douleur.

Et, tout comme Anne, j’ai choisi des perles pour ma bague de fiançailles, parce que j’ai l’habitude des larmes. Je me souviens très précisément, une nuit, être en train de regarder la pluie tomber et de penser sérieusement au suicide. C’était la première fois de ma vie. J’avais 9 ans. Et pourtant, il y avait ces histoires de la Bible qui parlaient d’un Dieu grand et fort qui m’aimait. C’était dans cette Bible que je serrais dans mes bras pour dormir la nuit par peur des cauchemars et où je puisais pour élaborer ma théologie personnelle.

Au verso de la Bible de Gédéon de l’école, était écrite une déclaration qui affirmait que Dieu promettait de nous pardonner si nous confessions nos péchés et si nous acceptions Christ comme notre Maître et Sauveur. J’ai signé cette déclaration. Plus de deux décennies sont passées et je discréditais mes “perles”…. avoir reçu l’interdiction d’aller à l’église, et pourtant avoir appris à aimer Dieu et à le considérer comme une “personne réelle”… avoir expérimenté un revers de flamme en m’étant éloignée de Dieu pendant un certain temps après mon baptème, suffisamment pour ressentir le plaisir d’être touchée de nouveau par le Seigneur et de me rendre compte que la vie sans Dieu est un véritable “enfer”… me retrouver épuisée après avoir conseiller mes amis pendant des années pour me sentir rejetée dès qu’ils n’ont plus eu besoin de moi, et pourtant avoir appris l’empathie… laisser tomber une courte carrière stressante de juriste, uniquement pour traverser des années de chômage ou de sous-emploi, et pourtant expérimenter tous les trois ou quatre mois comment Dieu pourvoit à tous nos besoins… avoir été profondément blessée à la suite de ruptures ou de relations superficielles, et pourtant avoir appris à pardonner et à me tourner vers les autres du milieu de ma propre peine. Il existe une certaine beauté dans les ombres, dans les ruptures.

C’est ce que je croyais être mon lot dans la vie – souffrir, supporter les autres dans leurs souffrances, et trouver la beauté dans cette démarche. Ce n’était pourtant qu’un faible réconfort quand je me regardais à travers les regards des autres — plus de 30 ans, pas de maison, pas de mari, pas de carrière. Je n’avais confiance en moi dans aucun des domaines de ma vie et je me sentais terriblement sans importance. A force de me battre avec ces problèmes, j’ai fini par me rendre compte que le monde peut être appréhendé de deux manières: objectivement et subjectivement. Une vieille poupée ne peut valoir qu’un dollar dans une vente de garage, et pourtant être la chose la plus précieuse au monde pour sa propriétaire.

Quant à moi, en fait, je vaux bien l’authentique vie du Dieu de toute création parce qu’il m’aime et qu’il a donné sa vie pour moi. Au fur et à mesure que cette vérité prenais place en moi, au-delà de toute compréhension purement académique, la joie a comencé à m’envahir. Je n’avais jamais douté de la bonté et de la souveraineté de Dieu, mais je ne commençais que maintenant à expérimenter Son amour. Un peu plus tard, j’ai commencé à travailler pour une organisation chrétienne qui avait besoin non seulement de mon intellect, mais aussi de mon cœur, de mes talents et de mon intérêt. Plus besoin de compromis. Ma carrière instable et dominée par l’anxiété commençait à prendre forme.

Ensuite, c’est sur une plage, devant un coucher de soleil, que Jess m’a offert une bague de fiançailles à deux perles. Car nous avons bati notre amitié et notre relation avec beaucoup de patience et de travail à l’image de nos vies. L’amour que Dieu a pour moi m’apprend comment mieux aimer Jeff. L’amour que Jeff a pour moi m’apprend à mieux aimer Dieu.

Nous n’aurions jamais été ensemble si la vraie Perle de Prix – Jésus-Christ lui-même, riche de tout ce que nous avions à donner – n’avait pas façonné nos vies de telle sorte que nous puissions voir dans chacun de nous une Perle de Prix. Vous sentez-vous rassurée par l’amour que Dieu a pour vous? Avez-vous eu l’occasion de découvrir à travers vos souffrances le plan de guérison que Dieu a pour vous ainsi que votre ministère pour les autres qui souffrent?

Dieu désire être la force de changement de notre vie. Il veut nous aider à nous sentir mieux à propos de nous-même, plus optimistes face au futur, plus reconnaissantes pour nos êtres chers et plus enthousiastes dans notre foi.

Si vous recherchez une solution au chaos de la vie, demandez à Dieu d’être la force dont vous avez besoin pour être plus confiante en vous-même, en meilleure harmonie avec ceux qui vous sont chers et plus efficace dans votre travail. Pourquoi ne pas faire cette simple prière et, par la foi, inviter Dieu à vous remplir de Son Esprit?

Cher Père, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant ma vie comme je l’entends. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés par la mort de Christ sur la croix. J’invite maintenant Christ à reprendre sa place sur le trône de ma vie. Par la foi, je te demande de me remplir de ton Esprit Saint selon ton commandement et ta promesse qui se trouvent dans ta Parole. Je prie ceci dans le nom de Jésus. Comme expression de ma confiance, je te remercie d’avoir repris la direction de ma vie et de me remplir du Saint-Esprit. Amen.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires