Sept pas vers le pardon

Auteur: Diane Cooley L.C.S.W.

1. Nommer l’offense aussi précisément que possible.

Il est difficile de pardonner une offense qui n’est pas claire à notre esprit.

2. Partager son histoire avec une personne fiable et compatissante.

Cela nous aide à guérir lorsque nous racontons notre histoire à une personne fiable et compatissante qui est prête à nous écouter sans nous condamner. Écrire ses prières, pleurer avec un ami de confiance ou chercher l’aide d’un thérapeute qualifié : ce sont tous des démarches efficaces.

3. Se permettre de vivre la douleur liée à l’offense.

Souvent, nous désirons sauter cette étape. Même Jésus a demandé à son père s’il était possible d’éviter la croix (Matthieu 26.39). Cependant, cela faisait partie du plan de Dieu que Jésus passe par la douleur liée à notre péché. Parfois, nous préférons masquer notre souffrance en n’exprimant que la colère. Mais pour vraiment pardonner l’autre, nous avons besoin de reconnaître et d’exprimer toute la souffrance provoquée par les actions des autres.

4. Reconnaître ses sentiments négatifs.

Cela n’aide en rien la situation de dire : « Je ne devrais pas me sentir ainsi ». Le fait est que ces sentiments négatifs nous habitent. Les avouer devant Dieu, c’est commencer à nous trouver libérés de ces sentiments (Jean 8.32).

5. Vérifier le bien-fondé de ses réactions à l’offense.

Souvent, nos réactions à une offense sont une manifestation du péché au même titre que le sont les offenses commises contre nous. Il est important de faire la part des choses en analysant nos réactions et nos sentiments.

6. Décider s’il faut en parler avec l’offenseur.

J’utilise une règle toute simple : si je veux poursuivre cette relation, je dois faire l’effort de chercher la réconciliation. Sinon, je n’ai pas à en parler.

Nous n’avons qu’une quantité finie d’énergie relationnelle à dépenser. Il n’est pas sage de l’investir dans des relations qui n’iront nulle part. Prier à ce sujet peut nous aider à décider ce que nous devrions faire.

7. Comprendre que le vrai pardon peut parfois exiger le temps.

Parfois, cela peut nous prendre des années pour arriver à vraiment pardonner une offense. Notre but ultime, c’est de pardonner toute offense et de demander pardon à tous ceux que nous avons offensés. Jésus rend possible chacun de ces pas; cependant, pour pouvoir pardonner, nous avons besoin de lui faire assez confiance pour puiser en lui le désir et la force de le faire. Cela peut prendre du temps, surtout lorsqu’il s’agit d’une offense grave.

Lire aussi:

Quand les honnêtes gens souffrent

De la passion à l’amour véritable

Pardonner, cela veut-il dire qu’il n’y a pas de conséquences?

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires