Être certain de son salut!

Auteur: Muriel Larson

Aussi loin que je puisse me souvenir, j’avais toujours cru en Jésus et j’avais toujours été une petite fille très religieuse. A 18 ans, j’ai épousé un marin et nous avons roulé près de 5000 kilomètres pour atteindre la base où il venait d’être affecté. Au bout de quelques temps, je me suis éloignée de l’église et je me suis mise à boire et à jouer avec les nouveaux amis que nous nous étions fait. Et j’y allais à fond !

Mais à 24 ans, le Saint Esprit s’est servi d’une collègue de travail et du témoignage de sa vie chrétienne pour que je reconnaisse à quel point je vivais centrée sur moi-même et dans le monde. Ensuite, quelqu’un a laissé sur mon bureau un tract sur le salut. En lisant les versets biblique qu’il contenait, j’ai fondu en larmes et je me suis repentie ; et je suis revenue au Seigneur.

Pourtant, quelques années plus tard, je me suis retrouvée à penser, « je ne peux pas me rappeler avoir jamais « reçu » Jésus-Christ comme mon Sauveur – même pas le jour où j’ai pleuré sur le trac. Suis-je réellement sauvée, ou quoi ? » Et cela a commencé à me troubler.

Un jour, je me suis agenouillée et j’ai dit, « Seigneur, tu sais que je t’aime. Mais au cas où je ne t’aurais pas encore accepté comme mon Sauveur, je le fais maintenant ! Et je me suis tournée vers Jean 1 :12, y inscrit en marge la date et fût en paix. Jean 1 :12 dit, « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu… »

Apaisé par de fausses promesses

Des millions de gens pensent qu’ils sont chrétiens parce qu’ils ont grandi dans diverses églises qui se considèrent comme chrétiennes. Si vous leurs demandiez : « Etes-vous chrétien ? » , ils répondraient probablement : « Bien sûr ! Qu’est-ce que vous croyez, que je suis un païen ? »

Ils ont plusieurs raisons de croire qu’ils sont chrétiens. Ils ont grandi dans une église ou dans une famille religieuse. Ils ont été baptisés. Ils font leur possible pour vivre selon une bonne morale. Ils ont plus de bonnes choses que de mauvaises dans leurs vies. Ils se sont beaucoup investis dans leurs églises. Pour eux, le salut dépend de ce que l’on fait. Cependant, la bible nous dit : « car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne de se glorifie. » (Ephésiens 2 :8,9)

Mary Gilliam a grandi dans une église où il y a beaucoup de règles de sainteté. Alors, elle ne fumait pas, ne buvait pas, ne se maquillait pas, ne se coupait pas les cheveux, n’allait pas se baigner avec tout le monde ; et elle avait une bonne opinion d’elle-même. Mais finalement, c’est dans  sa quarantaine que Mary a commencé à sentir un trouble dans son cœur. « j’ai essayé d’être une bonne personne, se dit-elle, mais ai-je réellement fait confiance à Jésus-Christ comme mon Sauveur, ou bien à moi-même ? »

Un jour, elle a reçu un coup de téléphone longue distance de son fils qui était alors étudiant en théologie. « Maman, » s’exclama-t-il, « Devine ! Je viens d’être sauvé ! »

Mary était stupéfaite. Le dimanche suivant, elle a répondu à l’invitation donnée dans son église et s’est avancé pour recevoir humblement Jésus-Christ comme son Sauveur. Sa vie en a été transformée au point que maintenant son mari et elle sont devenus missionnaires.

Qui est Jésus-Christ ?

Etait-il un grand homme, un grand enseignant ? Certainement. Mais si vous n’êtes pas bien sûr de qui il est en réalité, cela veut dire que vous ne le connaissez pas. Dans la Bible, nous trouvons les vérités suivantes :

  • Christ a toujours existé. Jean 1,1 nous dit qu’il existait depuis le début et qu’il était Dieu. Jean 1,3 nous dit qu’il a créé toutes choses. Et Jean 1,14 nous dit qu’il est devenu chair et qu’il a habité parmi nous. Jésus-Christ lui-même a proclamé être « l’alpha et l’oméga, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. » Quand Michée nous raconte la naissance du Messie à Bethléem, il nous dit que c’était depuis toujours : « Celui qui dominera sur Israël, et dont les activités remontent aux temps anciens, aux jours de l’éternité. » (Michée 5,1)
  • Jésus est à la fois homme et Dieu. Esaïe a prophétisé qu’une vierge enfanterait un Fils qui serait appelé « Emmanuel » (ce qui signifie « Dieu avec nous ». Esaïe 7,14 et Matthieu 1,23). Esaïe 9,5 Lui donne les noms de « Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Seul enfant né de Dieu et d’une femmes, Jésus est à la fois Dieu et homme.
  • Jésus est venu pour mourir pour nos péchés. Dans la bible, nous lisons : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » (Jean 3,16) Esaïe avait prédit que Jésus-Christ serait blessé pour nos péchés (Esaïe 53,5). La venue de Jésus-Christ sur terre pour mourir pour nos péchés a été planifiée par Dieu avant même la création du monde.

Jésus vous aime. Et vous, L’aimez-vous?

Jésus-Christ a été crucifié pour avoir affirmé qu’il était Dieu et le Fils de Dieu (Jean 19,7). Imaginez comme Son amour pour nous est grand, puisqu’Il s’est humilié pour devenir homme afin qu’Il puisse souffrir et assumer la peine de mort sur la croix pour nos péchés ! Quand on reçoit Jésus-Christ comme notre Sauveur, on commence une relation personnelle avec Dieu : nos péchés sont lavés, nous sommes pardonnés, nous sommes réconciliés avec Dieu. Si vous n’êtes pas certaine de votre salut, je vous invite à regarder Jésus-Christ mourir sur la croix pour vos péchés. Ensuite, baissez humblement la tête et recevez-Le en tant que votre Sauveur. Votre vie en sera transformée et vous aurez trouvé une raison de vivre !

Jésus nous garde

Jésus a dit que Ses brebis le suivraient et qu’Il leur donnerait la vie éternelle. « elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main », dit-Il dans Jean 10 :28-29. Personne. Parce que, à partir du moment où on est vraiment né en Christ dans la famille de Dieu, on devient Son enfant. Son Esprit vient en nous ; nous devenons Ses temples.

Néanmoins, nous avons toujours en nous notre vieille nature. Et si nous ne marchons pas près de notre Seigneur, nous pouvons glisser et tomber dans le péché. Quand cela arrive, nous devons nous repentir et chercher le pardon de Dieu (1 Jean :1,9).

Ephésiens 4 :22 à 32 nous aide à comprendre comment cela fonctionne.

Soyons certains de notre salut et choisissons de suivre notre Sauveur de tout notre cœur. Notre vie deviendra ainsi le témoignage vivant que nous lui appartenons.

Print


Une réponse à “Être certain de son salut!”

Afficher vos commentaires