L’anxiété démasquée

Auteur: Kelly Hiebert

Nous voulons tous nous sentir bien et être acceptés pas les autres. Je voulais tellement ces choses que j’en devenais obsédée.

J’avais du mal à m’accepter telle que j’étais

Bien que chrétienne, j’avais grandi sans me sentir acceptée des autres. Je n’ai jamais appris comment avoir une bonne estime de soi et je cherchais continuellement l’amour, l’acceptation, l’approbation et l’affirmation. Je suis devenue complètement paralysée par mes peurs et mes sentiments d’insécurité face à la vie et les relations. Cela m’a entraînée à développer des comportements immatures et malsains envers les autres et envers moi-même.

L’anorexie était ma méthode de contrôler

À 18 ans, quand je suis entrée à la fac, je gardais encore ces habitudes et comportements. Je me suis isolée à cause de cette peur de ne pas être à ma place et de l’incapacité que j’avais  d’assumer le stress dû à la masse de travail que nous avions. Je me sentais complètement seule; mais au lieu de faire confiance à Dieu et de me remettre à lui, je me laissais entraîner dans le cercle vicieux de l’anorexie. J’avais l’impression que c’était la seule méthode de contrôle qui me restait. Bien que j’ai frôlé la mort à plusieurs reprises, c’est un aspect de ma vie qui ne s’est résolu que bien des années plus tard.

Ma famille se faisait du souci à cause de mon perfectionnisme

J’ai rencontré Todd en 1988. Et en 1990 nous étions mariés. Nous avons eu deux jolies filles dans les six années suivantes. J’aurais dû être heureuse, mais chaque naissance me rendait un peu plus déçue de la vie. J’avais l’impression de vivre un mensonge et je ne savais plus qui j’étais. J’étais tellement perfectionniste au sujet de mon apparence et de celle de ma maison que je mettais de la pression sur mes filles et sur Todd.

J’avais l’impression que personne ne m’acceptait

Dès le début de notre relation, j’ai compté sur Todd pour me compléter et me rendre heureuse. Todd faisait son possible pour s’épancher, mais je ne pouvais pas recevoir ce qu’il me donnait parce que je n’acceptais pas qui j’étais. J’ai commencé à avoir peur d’être rejetée par Todd et, dans ma peur, je m’éloignais de lui. L’inévitable est arrivé et Todd s’est éloigné de moi pour chercher ailleurs la satisfaction de ses besoins d’affirmation et de compréhension. La conception que j’avais de Dieu se faussait de plus en plus. J le voyais comme un être gigantesque qui était très mécontent de moi — de ma vie, de mes relations et de ma famille. Dans mon esprit, Dieu était devenu inaccessible, intouchable et très en colère avec moi. Je croyais sincèrement qu’Il ne pouvait pas m’aimer.

La nourriture que je mangeais était devenue poison pour mon corps

J’ai commencé à tout voir de façon négative. J’avais l’impression que tout le monde était contre moi. Mes jours se consumaient dans une incroyable peur de tout et de tout le monde. Je craignais surtout que Todd me quitte. C’est en 1997 que je me suis effondrée. J’étais épuisée. En deux mois, mes problèmes physiques s’étaient multipliés. Après m’être torturée moi-même mentalement et émotionnellement pendant des années, je ne pouvais plus fonctionner normalement. Je pesais moins de 46 kilos, je voyais de moins en moins bien et je commençais à réagir fortement aux odeurs, aux médicaments et à la nourriture. Ce qui était sain et normal dans l’alimentation de la plupart des gens était devenu poison pour mon corps. Chaque fois que je mangeais, je souffrais à l’agonie au bout de 20 minutes. La douleur était extrême. Tous les organes de mon corps commencèrent à se détériorer jusqu’au jour où je n’ai plus pu absorber ni nourriture ni boissons ; tout ce que je prenais passait tout droit à travers moi.

Au moment où je suis devenue complètement désespérée, j’ai ressenti l’amour et la grâce de Dieu

Nous avons consulté sans succès de nombreux médecins et spécialistes. Ils disaient tous que cette maladie était psychosomatique, ce que j’interprétais par «elle est  folle ». Je me sentais complètement brisée — mentalement, physiquement, émotionnellement et spirituellement. Todd était émotionnellement absent. Et je me sentais abandonnée par mes amis et par le corps médical.

Une nuit, j’étais tellement désespérée que j’ai pris la voiture et je suis partie avec l’intention de mettre fin à ma vie. Mais tout en conduisant, je criais à Dieu. Et Dieu a  touché mon cœur en m’appelant par mon nom. Au cours des jours et des mois qui suivirent, j’ai commencé à sentir sa présence d’une nouvelle manière, plus profonde. Je ressentais son amour et sa grâce.

Dieu m’a rencontré quand j’ai admis ma pauvreté et mon besoin de lui. Ensuite, il a commencé à révéler ce qui avait besoin d’être transformé — la colère, les sentiments d’insécurité qui m’habitaient et la haine que j’avais pour moi-même. Dieu était en train de briser les masques derrière lesquels je me cachais et par lesquels je croyais me protéger.

Un processus de guérison a commencé

J’avais devant moi beaucoup de jours difficiles physiquement, mais comme je continuais à faire confiance à Dieu, il a exaucé nos prières. Car au cours des quatre années suivantes, avec l’aide des médecines douces, beaucoup de recherche et encore plus de visites chez le médecin, j’ai vu ma santé s’améliorer de plus en plus.

Le pivot de ma guérison était un désir nouveau de m’approcher de Jésus et de grandir en lui.

Maintenant, pour m’affirmer en tant que personne, je me tourne vers Dieu. Il m’apprend que je peux prendre le risque d’aimer quelqu’un d’autre, que ce soit mon mari, mes enfants ou un ami. Il m’a sortie des ténèbres et il est en train de soigner mes blessures et mes brisures. Il m’a fait connaître ma véritable identité en lui au point que, pour la première fois de ma vie, je découvre la liberté en Christ. « J’ai cherché l’Éternel et il m’a répondu, » lisons-nous dans le Psaume 34.5-9, « Il m’a délivré de toutes mes frayeurs. Quand on tourne vers lui les regards, on est rayonnant de joie, et le visage ne se couvre pas de honte. Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toutes les détresses. L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger. Sentez et voyez combien l’Éternel est bon ! Heureux l’homme qui cherche en lui son refuge ! »

La guérison que nous découvrons en Christ ne vient pas toujours tout d’un coup. Mais si nous lui ouvrons nos cœurs il va nous rencontrer et va guérir nos blessures en son temps. Être libre en Christ, c’est se reposer en lui et se fier à lui comme source de notre force. C’est un choix quotidien. Chaque matin, nous pouvons nous consacrer à lui et nous engager à l’aimer et à lui obéir par sa puissance, sachant qu’il nous donne tout ce qu’il nous faut pour le faire. Je vous invite à découvrir cette vie épanouissante tout comme je l’ai fait en vous confiant à Dieu. Cette prière peut vous aider à exprimer ce désir :

Cher Père, j’ai besoin de toi. Je reconnais que j’ai péché contre toi en dirigeant ma vie comme je l’entends. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés par la mort de Christ sur la croix. J’invite maintenant Christ à reprendre sa place sur le trône de ma vie. Par la foi, je te demande de me remplir de ton Esprit saint selon ton commandement et ta promesse qui se trouvent dans ta Parole. Je prie ceci dans le nom de Jésus. Comme expression de ma confiance, je te remercie d’avoir repris la direction de ma vie et de me remplir du Saint-Esprit. Amen.

Si vous avez décidé de vivre pour Jésus par la foi en l’invitant à vous remplir de son Esprit, laissez-le-nous savoir ! Cliquez sur le bouton suivant, et nous vous enverrons de l’information par courriel pour vous aider à croître dans votre vie spirituelle.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.