Vous avez du talent! Assumez-le bien!

Auteur: Anne Bersot

talentSavez-vous qu’il y a des personnes qui ont un talent fou, mais qui restent dans leur coin, craignant qu’on leur reproche de manquer d’humilité ? J’écoutais avec délice une jeune femme chanter récemment pendant le moment de louange de notre église. Sa voix était magnifique, pure et on sentait une profonde onction sur ce chant. Elle exerçait son talent incroyable, mais pourtant, ce n’était pas elle qui était mise en avant, c’était Dieu. Elle s’éclipsait complètement derrière la splendeur de son Maître. Je me suis dit : « C’est exactement cela qui glorifie le Seigneur !..mais quel gâchis ç’aurait été si cette fille était restée cachée dans son coin, timidement, n’assumant pas son talent, et craignant qu’on lui reproche de se mettre en vedette ! » Dès qu’on a un talent, la première chose qui empêche généralement de se lever est la crainte d’être accusée de manquer d’humilité.

Un talent est un trésor qui fait des jaloux, et qui est aussi un terrain très glissant pour les personnes mal affermies. Plus on a de talent, et paradoxalement, plus il faut d’humilité pour que Dieu puisse vraiment s’en servir.

Dieu vous a-t-il donné un talent particulier ? Alors il faut avant tout que vous l’assumiez bien :

  • Reconnaissez déjà devant Dieu, et dans la prière que tout ce que vous avez, tout ce que vous êtes, tout ce que vous savez faire, et un cadeau de Dieu, et que vous n’y êtes pour rien. Même si vous avez travaillé dur pour en arriver là, votre talent vient entièrement de Dieu, votre capacité à travailler vous est venue de Dieu, et c’est lui qui a mis autour de vous les personnes et les moyens matériels pour vous amener là (professeurs, argent pour payer les cours, temps et santé pour pratiquer..).
  • Comprenez et acceptez du plus profond de votre cœur que votre talent ne vous appartient pas, qu’il appartient au Maître de la moisson, et c’est donc lui qui décidera des temps et des circonstances dans lesquelles il se servira (ou non) de vos talents. Il a une œuvre à mener sur la terre, c’est lui le «gestionnaire des ressources humaines ». Alors ce n’est pas à vous de décider de vous mettre au placard et de rester assise là à ne rien faire, ou au contraire, de vous imposer de votre propre initiative. Apprenez sans amertume à vous soumettre à Ses décisions.
  • Apprenez la patience : Le temps de Dieu est parfait, pas le vôtre ! Ce n’est pas à vous de décider du moment où votre talent va servir, ne comptez pas non plus sur les hommes pour vous ouvrir les portes : c’est Dieu qui le fera. Ce n’est donc pas la peine d’essayer de forcer les choses, de vous agacer, d’essayer de vous « caser », ou de piaffer dans votre coin, parce qu’on ne vous donne pas l’occasion de vous servir de votre talent : profitez de ce temps pour vous perfectionner, si vous avez la conviction que Dieu désire s’en servir un jour. Soyez « tip-top », travaillez votre « art », faites des progrès dans la consécration, la soumission, la vie de prière, car quand la porte s’ouvrira, vous aurez à assumer votre talent avec une grande sagesse et force dans la foi, pour ne pas succomber à l’orgueil et aux pressions, puis finalement tomber.
  • Placez votre talent sur l’autel de l’Eternel, en acceptant sincèrement l’idée qu’Il pourrait, si telle est Sa volonté, ne rien en faire du tout…Et quand votre cœur sera dans cet état de soumission parfaite, le Seigneur pourra vraiment en faire quelque chose…
Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires