Chouchou est sous le bus!

Auteur: cfast

chouchouPetit incident, grands effets. C’était en pleine heure de pointe, le centre ville était animé comme une ruche. Tout le monde se pressait vers son lieu de travail, vers les écoles, les universités. Ça grouillait de partout. J’étais debout dans le bus et je n’étais pas très en avance. Nous étions serrés comme des sardines, dans une chaleur étouffante. Arrivés à la place de la Liberté, le nœud central des bus, une femme, accompagnée d’un bout de chien minuscule, est descendue du bus. Le chauffeur s’apprêtait à refermer les portes quand elle est remontée en trombe, affolée, criant d’une voix stridente : « Arrêtez tout ! Arrêtez tout ! Chouchou est sous le bus ! ».

Le chauffeur est descendu. Il était maintenant à plat ventre sur le trottoir pour essayer de trouver Chouchou. Pas de Chouchou ! La femme continuait à se désoler : « Chouchou est sous le bus ! ». Un attroupement s’était formé. On chuchotait dans la foule que certaine-ment quelqu’un était blessé. Le bus était immobilisé. Une file impressionnante s’était formée à l’arrêt « Liberté » et toutes les lignes de bus étaient paralysées

.  Des voitures essayaient de changer de file, créant un embouteillage monstre. Le trottoir était noir de monde, on ne trouvait pas Chouchou.

Les superviseurs du réseau étaient arrivés, et ils étaient maintenant quatre, équipés de talkies-walkies, à genoux sur le trottoir, pour trouver l’infortuné Chouchou. J’étais carrément en retard. Beaucoup de passagers descendaient pour continuer à pied. Quelle pagaille ! Ça klaxonnait de partout ! Ma patience commençait à se fissurer dangereusement et je voyais de l’heure que l’équipe du Journal Télévisé allait arriver pour filmer l’épopée de Chouchou…

Finalement, on retrouva Chouchou, tremblant et confus, dans l’entrée de Monoprix.

Il suffit parfois de peu de choses pour enrayer toute une machine, pour nous arrêter dans notre élan. Pour une broutille, tous nos projets, toutes nos résolutions, notre appel même, peuvent se retrouver paralysés pour un long moment. Que de temps perdu!..Quelque chose vous aurait-il arrêté ? Auriez-vous en ce moment un « Chouchou sous le bus » qui vous paralyse ?

L’apôtre Paul se désolait que les gens de l’église de Galatie se soient retrouvés coupés dans leur bel élan de foi, à cause d’une polémique sur la circoncision. (Galates 5 :7). Il faut rester bien vigilant pour ne pas se laisser arrêter par des bêtises. Il est nécessaire de savoir avec détermination quel est notre but et de s’y tenir, sinon on se laissera vite distraire. Que jamais le Seigneur n’ait à nous dire comme Paul aux Galates : « vous couriez bien, qui vous a arrêtés ?.. »

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires