Gestion financière pour la famille chrétienne

Auteur: Walter Moodie

De son vivant, John D. Rockefeller était un des hommes les plus riches au monde. En fait, on pourrait dire qu’il avait des ressources illimitées. Au cours d’une entrevue, quelqu’un lui a demandé : « Combien d’argent faut-il pour en avoir assez? »

Il a répondu : « Juste un peu plus! »

Tout excessif que nous puissions trouver sa réponse, n’avons-nous pas pensé comme lui à un moment ou un autre? Quel que soit notre revenu, nous nous disons : « Si seulement j’en avais un peu plus… » Alors, nous pourrions respirer un peu et nous sentir plus satisfaits de l’état de nos finances.

Mais Rockefeller nous prouve bien que ce n’est pas le cas. La vérité est que le montant d’argent que nous gagnons est moins important que la gestion de l’argent que nous possédons. La santé financière influence non seulement notre compte en banque, mais aussi l’ambiance `de foyer. Les problèmes financiers sont une des plus grandes causes de divorce.

Du deuil, au doute, au dialogue : après le suicide d'un proche

Besoin de prière? Nous sommes là pour toi

Nous avons besoin de comprendre que la gestion de notre argent est une question d’ordre spirituel. Saviez-vous que Jésus a parlé d’argent plus de tout autre sujet? En fait, 15 % des paroles de Jésus parlent de la gestion de nos biens — il a parlé d’argent plus qu’il n’a parlé du ciel et de l’enfer.

Pourquoi Jésus trouvait-il cela si important de parler de l’argent?

Selon Jésus, notre attitude envers l’argent nous révèle beaucoup sur notre attitude envers Dieu. Comme nous le dit Larry Burkett : « Tu peux découvrir plus au sujet de l’état spirituel d’un couple en regardant leur chéquier, qu’en étudiant tout autre facette de leur vie. »

Tout ce que nous possédons nous vient de Dieu. Tout lui appartient, et il veut que nous gérions tout ce qu’il nous confie selon sa volonté. Le succès dans les finances ne se mesure pas à l’argent que nous possédons dans un compte en banque, mais plutôt à notre obéissance au plan de Dieu pour nos finances. Lorsque nous lui obéissons, nous le voyons pourvoir à tous nos besoins.

Votre famille vit-elle des tensions liées à des problèmes pécuniaires? Avez-vous de la difficulté à bien gérer vos finances? Si c’est le cas, je vous invite à appliquer les trois principes suivants pour faciliter la gestion de l’argent.

1. Donner à Dieu en premier

En tant que chrétiens, notre priorité dans le domaine des finances, comme dans tout autre domaine, d’ailleurs, doit être notre relation avec Dieu et l’avancement de son œuvre. Dieu s’intéresse grandement à l’importance que nous accordons aux dons. Il est assez facile de découvrir le minimum qu’il suggère, ce que la Bible appelle la dîme, soit 10 % de nos revenus. C’est un bon point de départ, et la règle générale est de calculer la dîme selon le salaire brut (ou selon le salaire net avant les impôts et les taxes pour les petites entreprises).

Peut-être dites-vous : « Comment donner la dîme lorsque nous n’arrivons même pas à boucler le budget? Je pensais que cet article nous aiderait à sortir de l’embarras, non pas à nous endetter même plus! »

La vérité, c’est que nous n’aurons jamais l’impression d’avoir assez d’argent pour en donner. Si nous attendons que tous nos besoins et tous nos désirs soient satisfaits, nous ne commencerons jamais à donner. En fait, au Canada, les statistiques nous indiquent plus les revenus sont élevés, plus le pourcentage du revenu consacré aux dons diminue. Plus on en a, plus on veut en avoir.

Je trouve cela intéressant de noter que les gens hésitent à révéler leur salaire ou la totalité de leurs actifs. Comme tous les secrets, celui-ci donne à l’argent plus de pouvoir qu’il ne mérite. De la même façon, les gens qui donnent la dîme de leurs revenus n’en parlent pas, et cela est tout à fait louable. Mais j’aimerais vous inviter à demander aux gens que vous connaissez s’ils donnent la dîme. Si oui, demandez-leur ce qu’ils en pensent. Lorsque j’en parle avec les gens, je n’entends jamais quelqu’un me dire que leur gestion financière s’est empirée lorsqu’ils ont commencé à donner la dîme. Au contraire, ces gens semblent mieux gérer leurs ressources que ceux qui ne donnent pas autant. C’est une des façons mystérieuses que Dieu agit.

2. Mettre des fonds régulièrement dans un compte d’épargne

Une autre discipline à adopter est de mettre un certain montant d’argent dans un compte d’épargne contre les dépenses inévitables et les grands achats, tels que l’acompte d’une maison ou d’une auto, l’éducation des enfants, les vacances et la retraite. Cela vous permettra d’utiliser l’argent comptant plutôt que le crédit pour ces dépenses, un choix beaucoup plus judicieux. Vous serez étonnés de découvrir combien vous pouvez épargner simplement en mettant un peu d’argent de côté chaque mois.

Planifier ce que vous allez épargner avant de planifier vos dépenses, parce que l’expérience nous prouve que ceux qui font le contraire arrivent rarement à épargner de quoi. Vous pouvez décider d’un certain pourcentage de vos revenus, et ce pourcentage peut changer avec les saisons de la vie. Tous les experts en gestion financière vous diront que plus tôt vous commencez à épargner des fonds, plus vous pourrez en épargner. Donc, le moment de commencer à le faire, c’est aujourd’hui.

La question des épargnes exige un certain équilibre. La Bible nous enseigne qu’il est sage d’épargner de l’argent, mais elle ne nous offre pas de règles précises à ce sujet. Le but du compte d’épargne, c’est de pourvoir aux besoins légitimes pour l’avenir. Pour quelques personnes, cela leur permettra aussi de satisfaire à des besoins importants d’autres personnes.

3. Dépenser ce qui reste pour le nécessaire

La clé d’une gestion financière saine est de savoir bien gérer les dépenses. Nous devons apprendre à vivre en dessous de nos moyens et de nous contenter de ce que Dieu nous donne. C’est une leçon que nous trouvons tous assez difficile à apprendre, mais c’est une leçon importante. La clé de la gestion des dépenses est la préparation d’un bon budget, qui établit un plan réaliste des dépenses. Pour vous aider à établir un tel budget, vous pouvez investir dans un logiciel de gestion financière. Si vous n’avez jamais préparé de budget, prenez 2 ou 3 mois pour inscrire toutes vos dépenses, pour mieux dépister les habitudes que vous voulez changer et les façons que vous pouvez diminuer les dépenses.

Engagez-vous à suivre votre plan, même si vous ne voyez pas de résultats immédiats. Les mauvaises habitudes ne se corrigent pas d’un jour à l’autre. Si cela a pris du temps pour vous endetter, vous libérer des dettes exigera aussi du temps. Soyez patient et continuez à respecter le budget, car cela fonctionne vraiment.

Deux derniers conseils :

1. Discutez toujours des finances en couple. Il se peut qu’un de vous ait plus de facilité dans le domaine que l’autre et prendra tout naturellement la direction du processus, mais ce n’est pas une excuse pour l’autre conjoint de ne pas participer pleinement aux décisions. Vous devez tous les deux comprendre la situation et prendre des décisions en équipe. Si les problèmes financiers sont si souvent cités comme cause de rupture, c’est souvent parce qu’un des conjoints a commencé à cacher à l’autre l’état des finances.

2. Si vous avez des problèmes financiers, demandez conseil avant qu’il ne soit trop tard. Il est possible de trouver des solutions aux problèmes financiers, mais cela exige de changer, et le changement est rarement facile. Un planificateur financier peut vous aider à identifier les problèmes précis que vous devez résoudre et vous aider à trouver des solutions adaptées à votre situation familiale.

Plus que tout, il est important d’entendre ce que Dieu cherche à vous enseigner en ces circonstances. Si les problèmes financiers peuvent causer la rupture du couple, ils peuvent aussi servir à rapprocher les conjoints qui se fient à Dieu et suivent sa volonté dans ce domaine.

Si  vous êtes prêt à suivre ce simple plan en donnant la dîme de façon prudente et en demandant à Dieu de vous diriger, je crois que votre situation financière s’améliora. Plus important encore, vous amasserez des trésors au ciel. Après quelques mois, écrivez-nous pour nous partager ce qui se passe au niveau de vos finances. Je n’ai jamais rencontré une personne qui a cessé de donner sa dîme, et j’aimerais entendre comment vous chercher à servir Dieu en gérant vos finances selon sa volonté.

Cinq façons d’utiliser l’argent

Print


20 réponses à “Gestion financière pour la famille chrétienne”

  • MALEPOU says:

    excusez moi je suis chretien pouvez vous m’expliquez comment calcule le 10 pourssant selon la bible? PAR EXEMPLE MON SALAIRE 1100 EUROS J’enleve combien dans 1100 euros.je calcule comment .exemple 1100-10

  • Anne-Marie Montgomery says:

    tu n’as qu’à devancer la virgule d’une place vers la gauche: donc 10% de 1100 est 110,0

  • gougou says:

    Je ne sais pas si tout le monde peut donner la dîme. Comment Malepou, qui gagne 1100 euros par mois, pourrait donner 110 euros de dîme, alors que le logement coûte si cher, etc ? Chez moi, ce salaire ne permet pas de se loger correctement ni même de faire des économies. Alors comment donner une si grande part de son salaire, lorsque le salaire est si faible ? Je pense que le principe de la dîme doit être adapté aux possibilités de chacun. Attention à ne pas créer des difficultés à des personnes faibles qui voudront bien faire et se retrouveront finalement dans l’embarras.

    • Linda says:

      On peut faire ça si on croit en les promesses de DIEU: il a promis de subvenir à tous nos besoins. Donner la dîme c’est rendre à DIEU ce qui lui appartient en un acte de foi. Il ouvrira alors les écluses des cieux.

      • Andre says:

        Je suis a la recherche de materiel chretien en francais sur les finances personnelle.

  • Ekwalla says:

    Bien aimé dans LE SEIGNEUR.Tout le monde(chrétien en tout cas) doit payer la dîme, ce qui ne représente d’ailleurs rien par rapport au sacrifice que JESUS a posé sur la croix.DIEU n’a pas besoin de notre argent, c’est pour marquer notre appartenance à Son Corps.Le chemin qui mène au Ciel n’est pas douillet,il est étroit et périlleux : c’est ça le prix à payer mon frère qui hériter la vie éternelle

  • patricia says:

    je suis etudiante,je recois 4000fc tous lesjours pour mon transport et autres,comment epargner?

  • françoise says:

    les conseils sont bons mais c’est les appliquer qui me semble… mais je veux bien. le chemin de Dieu est étroit et périlleux. je veux bien essayer e lui faire confiance pour la suite.

  • adrien says:

    Pour moi, la dime doit etre versé à des gens qui ont l’onction de dieu sur eux et qui nous enseigne ou édifie (la puissance spirituel de dieu manifesté par le st esprit de manière concrète exemple guerison délivrance, venue des finances etc), je m’explique en contribuant financièrement à leur ministère par le partenariat financier régulier bien sur, une partie de leur onction devient agissante en faveur des donateurs et les donateurs finissent par voir fonctionner des choses qui ne fonctionnait pas dans leur vies avant. Ne donnez rien à ceux qui ne manifeste pas ce qu’il enseigne, seul ceux qui vivent ce qu’ils disent le mérite (on reconnait un arbre à ces fruits), il faut absolument semer dans une bonne terre sinon il n’y aura aucune récolte.

  • MODE says:

    je crois que payer sa dime, est le devoir de tout chretien. En plus c’est amasser pour le ciel.

  • Casimir says:

    Bonjour,
    En fait moi je me suis retrouvé sur ce site parce que je cherchait comment calculer la dime. Je suis chrétien et moi depuis toujours j’ai jamais payé la dime. et parmi les raisons je ne vais pas le nié, je trouve que mon salaire est insuffisant, mais surtout que j’ai pas confiance à la classe dirigeant de mon église, je me demande si on en fera un bon usage.
    Du coup moi je préfère donner directement de l’argent à des personnes qui sont dans le besoin. Mais là encore je dois avouer que ce que j’offre ne fait pas 10% de mon revenu.
    Autres chose c’est qu’on enseigne de donner la dime et que ceci est la volonté de Dieu, pour ça il n y aucun doute, mais les enseignements sur comment la calculer divergent, et ma quête c’est de trouver exactement comment la calculé parce que je me suis décidé menant de la verser.

    PS: je peux dire aujourd’hui que je progresse, je me porte de plus en plus mieux financièrement, et j’ai la ferme conviction que cela vient de Dieu, et qu’il m’aime particulièrement.
    Merci

  • le bras says:

    Bonjour,
    En France on appelle cela le denier du culte, chacun donne ce qu’il veut ou peut. Moi j’ai confiance dans l’église, oui, il doit forcement y avoir comme partout des erreurs voir plus, mais beaucoup moins qu’ailleurs j’en suis certains, alors je donne, non pas 10 %, mais ce que je peux et de manière mensuelle, c’est plus facile pour moi. Je pense aussi que le temps que tu donnes sous forme d’engagement compte aussi dans tout ce que tu donnes.Donnes en toute confiance et sans regret, tu aides l’église et les pauvres. C’est aussi cela “faire Eglise”

  • Tenga says:

    Selon la bible surtout dans la nouvelle alliance ,quel est la finalite donnee aux dimes?seulement pour le pasteur ou bien cela peut servir pour faire fonctionner l,eglise dans d,autres domaines tels que pourvoir aux necessitants dans l,eglise ect…

  • l'ange Gabrielle says:

    Finalement c’est de l’impôt volontaire pour le culte comme si dieu avait besoin d’argent, vous êtes tous complètement largués, vous êtes tous des hérétiques ! MDR !

  • nad says:

    je suis actuellement en difficulté financière, mon mari et moi nous n’arrivons pas à sortir des dettes. nous essayons mais c’est difficile. après avoir écouter une prédication sur la dîme qui disait qu’il n’est pas juste de donner la dîme aux pasteurs, Mon mari ne donne plus sa dîme. l’autre raison qu’il donne, c’est que tant qu’il n’a pas épongé ses dettes il ne donnera plus de dîme. il m’exige de le faire aussi, mais je continue à donner ma dîme et cette situation crée des tensions à la maison. Nous avons réellement un problème de gestion des finances. on planifie les dépenses mais on se retrouve toujours à piocher un peu partout dans l’argent que nous gérons au travail ou qu’on nous confie. en fait dès qu’on a un peu d’argent en plus, même si ce n’est pas à nous, il y a toujours des besoins qui surgissent et toujours des besoins importants.

    • Andre says:

      Je Remarque que je reponds 6 mois plustard. Votre continue ? Demeurez-vous au Quebec?

  • Vincent says:

    Bonjour cher tous. Moi je veux savoir, si la dîme se paye sur le net ou le brut. Moi je la paye sur le net, je veux donc me rassurer que je ne retiens pas l’argent de DIEU par devers moi. Merci pour vos réponses.

  • Andre says:

    Je suis a la recherche de materiel chretien en francais sur les finances personnelle. Merci

Afficher vos commentaires