Le suicide — donner à la vie une nouvelle chance

Auteur: Lynette Hoy

traduit de l’anglais par Sophie Meunier

Donner à la vie une nouvelle chance. Vous lisez sûrement cet article parce que l’idée de mettre fin à votre vie vous traverse l’esprit, ou quelqu’un dans votre entourage y songe peut-être.

Si vous êtes cette personne qui a perdu tout espoir pour ce qui est à venir, je vous prie de lire cet article. Je voudrais vous parler personnellement. Je sais que vous avez peut-être déjà prévu de mettre fin à vos jours, ou peut-être avez-vous déjà fait une tentative. Tout ce à quoi vous pensez, c’est le désespoir dans lequel vous êtes plongés, et qu’il est impossible pour vous de continuer à vivre comme ça. La douleur est trop forte. Personne ne comprend le poids que vous portez ou l’agitation émotionnelle dont vous souffrez.

Vous aimeriez être formé comme disciple?

Adressez-vous à l'un de nos mentors

Mais vous êtes là aujourd’hui, et parce que vous êtes là, je voudrais partager avec vous l’espoir sur la façon dont votre vie peut être différente, et vous dire pourquoi vous devriez donner une deuxième chance à la vie.

Proposition : j’aimerais que vous envisagiez autre chose plutôt que d’essayer de mettre fin à vos jours. Vous avez surement essayé de vous faire suivre ou de parler à quelqu’un pour ne pas flancher. Je vous demande d’essayer à nouveau de franchir ces étapes, ces étapes qui vous aideront à vous guider dans une autre direction, loin des pensées autodestructrices qui vous tourmentent.

Tout d’abord, il vous faut comprendre pourquoi vous êtes dépressif.

Vous vous dites sûrement « Je ne sais pas pourquoi. Je suis un raté. J’ai des dettes. Ma femme/mon mari m’a quitté(e). Une personne est décédée. Je suis au chômage. Je suis seul(e). Je suis ________ (complétez) ». Je voudrais vous dire que malgré les nombreux problèmes et difficultés que vous avez, il y a de fortes chances pour que vous souffriez aussi physiquement d’une mauvaise régulation chimique cérébrale, ce qui serait la principale raison pour laquelle vous vous sentez dépressif.

De nombreuses personnes dépressives ne savent pas que la dépression est aussi causée par une déficience de substances chimiques présentes dans le cerveau. Un article récemment publié par la Clinique Mayo mondialement renommée expliquait que « les experts pensent qu’une vulnérabilité génétique associée à des facteurs qui dépendent de l’environnement, tels que le stress ou une maladie physique, peuvent déclencher un dérèglement des substances chimiques du cerveau, les neurotransmetteurs, provoquant une dépression. Il semble que le dérèglement de trois neurotransmetteurs – la sérotonine, la norépinephrine et la dopamine – soit lié à la dépression. »

Ces substances chimiques aident à se concentrer, à améliorer l’humeur et à augmenter l’énergie. Les traitements peuvent contribuer à augmenter la production de ces substances chimiques, combinée à des méthodes naturelles, comme faire de l’exercice et prendre le temps de grandir spirituellement. Le travail sur soi reste indispensable pour régler des problèmes tels que la perte d’un être cher due à un divorce ou un décès, une faible estime de soi, la culpabilité, le ressentiment, la colère ou un abus sexuel par le passé. Il faut affronter ces crises et ces pertes, les résoudre et en faire le deuil.

Êtes-vous allé voir quelqu’un pour être pris en charge et pour soigner votre dépression? Si ce n’est pas le cas, allez immédiatement voir votre médecin traitant ou un psychiatre, ou rendez-vous dans le centre d’urgence le plus proche pour recevoir de l’aide. Vous pouvez trouver un conseiller psychologique ou vous rendre dans le centre psychiatrique le plus proche. Si vous avez des pensées suicidaires, composez le 911 (Canada et États-Unis) ou le 112 (France). Faites-le immédiatement!

Si vous avez déjà un suivi psychologique, il vous faut contacter votre thérapeute et/ou votre psychiatre pour leur dire que vous avez besoin d’aide pour vous débarrasser de ces pensées suicidaires et de ces projets d’autodestruction. Demandez à un membre de votre famille ou à un ami de vous accompagner.

Comprendre votre dépression et défier vos émotions

On ne peut pas faire confiance à ses sentiments dans une dépression. Les sentiments ne sont pas une vérité objective. Les sentiments sont un indicateur de vos pensées subjectives et il vous faut explorer les pensées que vous ressassez et qui vous ont mené à envisager de vous suicider. Songer à se tuer, c’est croire à des mensonges à propos de la vie et de l’avenir. Nombreux sont ceux qui ont souffert de dépression, mais ils ne se sont pas laissés aller à croire à leurs sentiments. Ils ont eu le courage de continuer, le courage de croire que leur avenir et leur vie pouvaient être différents.

Martin Luther décrivait visuellement le comportement qu’il avait très souvent lorsque son moral était au plus bas : « pendant plus d’une semaine, j’étais aux portes de la mort. Je tremblais de tout mon être. Le Christ était complètement perdu. J’étais secoué par le désespoir et le blasphème de Dieu ». (Me voici donc en ce jour, Abingdon Press)

Don Baker, pasteur et auteur, a écrit sur la dépression qu’il a vécue : « J’avais l’impression d’être en dehors de la réalité. La vie était un flou, bien souvent sans repères. Ma vie semblait n’être plus qu’un faux-semblant, une fantaisie. Rien ne m’était important, pas même Dieu. La seule solution à ce moment-là semblait d’avoir recours au suicide… »

Ces hommes n’ont pas suivi leurs sentiments. Ils ont rejeté les pensées de désespoir et sont allés de l’avant. Ils ont été capables de surmonter leurs obstacles et leur sentiment de défaite. Vous non plus, vous ne devez pas vous laisser entraîner par vos pensées et vos sentiments négatifs.

Il est temps de défier ces pensées, temps d’envisager votre vie sous un autre angle. Vous êtes une personne qui a de la valeur. Vous êtes importante et vous pouvez changer vos pensées et votre comportement, et améliorer votre vie! Je vous implore de donner aussi une chance à Dieu pour qu’il puisse également vous donner l’espoir. Tournez-vous vers Dieu et demandez-lui de l’aide et des conseils. Pourquoi ne pas chercher à savoir ce qu’il peut faire? J’ai pu témoigner de la façon dont il a changé des vies, relevé ceux qui s’écroulent et apporté l’espoir à ceux qui se sentent perdus.

Demandez-vous :

1.      Quels sont les sentiments cachés sous ma dépression?

2.      Est-ce que je souffre d’un manque d’estime de soi?

3.      Ai-je des problèmes de culpabilité?

4.      Ai-je du mal à établir ou entretenir des relations?

5.      Ai-je peur de quelque chose?

6.      Ai-je du mal à me remettre d’une perte?

7.      Quels genres de pensées contrôlent mon esprit?

8.      Comment puis-je partir à la recherche de Dieu?

Demandez à Dieu de vous dévoiler les choses. Ensuite, priez et demandez-lui de l’aide pour changer votre vie de l’intérieur. N’abandonnez pas! Ne soyez pas un lâche! Passez un accord avec un proche pour CONTINUER à vivre.

Surmonter le désespoir

La plupart du temps, ceux qui se sentent dépressifs ne font pas ce qu’il faudrait pour se sentir mieux. Il vous faut combattre cette dépression et aller de l’avant. Confiez à quelqu’un vos sentiments, parlez-lui de votre vie. Exprimer ses sentiments à quelqu’un est très bénéfique! Explorer avec quelqu’un, particulièrement avec un psychologue, ce qui est à la base de vos sentiments peut vous aider pour commencer à résoudre les problèmes.

Voir votre docteur pour un examen complet et lui raconter votre dépression peut mener à d’autres traitements pour soigner les causes physiologiques. Il est très probable que vous deviez avoir recours aux antidépresseurs. L’exercice régulier et une alimentation saine contribuent beaucoup à une amélioration et peuvent aussi augmenter la production des substances neurochimiques dont le corps a besoin.

Passer du temps avec ceux qui se soucient de vous, des amis, Dieu, des membres de votre famille ou de votre église vous donnent des repères et vous aident à redonner un sens à votre vie.

Par où commencer? Vous avez lu cet article. Allez-vous envisager de faire un pas vers la vie? Un pas pour reconstruire votre vie? Un pas pour chercher de l’aide? Refusez-vous de croire aux mensonges que vous vous racontez. Ces mensonges qui disent que la vie est sans espoir, que vous ne valez rien et que l’avenir n’existe pas.

Je suis ici pour vous dire que votre vie a un avenir et un espoir. J’ai vu tellement de gens recevoir de l’aide et continuer pour une vie meilleure!

Appelez un conseiller psychologique. Vous pouvez trouver un conseiller psychologique. Faites la liste des choses qui vont vous aider à tout recommencer.

Voici quelques suggestions :

1.      Conseiller psychologique

Canada :

Le Centre de Prévention du Suicide de  Québec

France:

Suicide Écoute

2.  Examen physique complet

3.  Prières

4.  Soutien de la famille et des amis

5.  Exercice

6.  Conseils pour la finance.  Contacter Crown Financial Ministries pour des conseils gratuits

7.  Faire un travail sur son chagrin ou les pertes subies

8.  Lecture d’œuvres telles que  Bien se connaître pour mieux vivre de William Backus, Quand vous êtes déprimé de David Hawkins, et  Solutions pratiques au découragement, au rejet et à la déprime de Norman Wright

9.  Autres : __________ (complétez)

J’espère avoir pu vous parler sans vous blesser? Demandez de l’aide à quelqu’un, tel qu’un mentor en ligne. Appelez votre pasteur, votre conseiller, un ami, votre médecin. Faites un pas vers la vie et l’espoir dès maintenant.

A lire aussi:  Mon miracle de Noël

Print


7 réponses à “Le suicide — donner à la vie une nouvelle chance”

  • alcazar says:

    Bonjour
    J’en ai marre d’entendre invoquer le biais introduit par la subjectivité du jugement de la personne dépressive pour expliquer finalement que son impression de ne-pas-pouvoir-s’en-sortir serait dû à son humeur maladive, que le jugement négatif qu’elle porte sur le réel auraitpour principale cause cette affection de la pensée.
    La réalité est détestable à bien des égards. Elle recèle aussi des trésors. Et l’expérience que nous en avons conditionne pour une bonne part le regard que nous lui portons. Certes.
    Mais en faisant l’épreuve d’expériences négatives c’est à chaque fois un aspect néfaste du monde dont nous nous apercevons. Nous devenons ainsi déprimés à mesure que nous prenons conscience de l’injustice du monde etc. La preuve est que les problèmes sous-jacent à une dépression (estime de soi, culpabilité…) sont relatifs à la société telle que l’homme la construite, avec tous ces vices et aussi compétitive qu’elle soit. c’est donc de façon un peu idiote que l’on en vient aujourd’hui à extérioriser ce mal, a l’isoler comme toute autre maladie avec ses symptomes, ses personnes à risque, comme on le ferait pour une grippe “qui vous tomberait dessus”. On ne devrait pas avoir le droit d’aborder avec sérieux le sujet de la depression sans incriminer avant tous ceux qui en sont responsables. C’est d’ailleurs aussi sotement que l’on conseille à une personne déprimée de prendre sur elle, de faire un travail sur elle-meme etc. on cache ainsi aux yeux de la victime la vraie figure du meurtrier.
    Il n’y a qu’à prendre l’exemple des contraires, de ceux qui vivent heureux sans se tracasser plus que ça ; ils offrent (généralement) l’image d’imperturbables égoïstes, de “moins sensibles” ; en réalité, les fous ce sont eux car il faut un sacré degré de folie pour se sentir heureux dans un monde comme le notre.
    Affirmer aussi que la vie vaut d’être vécue est tout aussi insensé. à vrai dire on n’en sait rien. Si une autre vie organisée en une autre société avait été observée ailleurs dans l’univers on aurait un élément de comparaison assez fiable pour l’affirmer ou l’infirmer. Sans ça tout est discible là dessus. C’est quand même surprenant de voir que le jugement negatif d’une personne sur elle meme, sur le monde, son dégoût de la vie, son envie d’en finir soit IMMEDIATEMENT envisagés sous l’angle de la pathologie. que faut-il qu’il arrive encore au monde de tragique et d’absurde pour que l’on comprenne qu’il est vain de placer ses espoirs dans l’homme et dans la vie et que vouloir se supprimer peut être une fin logique ? je n’inciterai personellement personnea passer à l’acte mais en tant que déprimé officiel, les discours habituels ne me contentent pas. oui j’ai souffert, oui je cherche des solutions car je suis ici, oui je peuxd aller vers un apaisement mais je suis dégoûté par cette chose : le flou des conseils rabattus en ces cas (la vie est belle aime la vie etc) quasi divin sont bien la seule chose immédiatement innaccessible au déprimé et située a mille lieux de sa souffrance concrète elle. que l’on m’explique precisement pq la vie estbelle que l’on me donne des preuves des explications des marches a suivre que je vois un peu, mais je n’y crois pas, il faut etre dépravé ou corrompu à ces pensees positives ou à la religion pour reussir a se les faire siennes

  • Anne-Marie Montgomery says:

    Cher Alcazar,
    Il est indéniable qu’il y a beaucoup en ce monde qui n’est ni plaisant, ni beau.
    Jésus n’a pas dit: la vie est belle. Il a dit: chaque jour a bien assez de défis… alors, ne vous inquiétez pas du lendemain.
    Jésus nous offre une perspective réaliste de la vie. Il ne nie pas le mal en ce monde. Seulement, il nous invite à aussi regarder ce qu’il y a de beau et de bien. Ce n’est pas nier le mal que de dire merci pour le bien… même si c’est simplement le fait que je peux me lever le matin, manger une pomme, voir un lever de soleil…
    Dieu vient donner un sens à notre existence, et nous aide à voir au-delà de la souffrance présente… il ne nous invite pas à nier le mal, mais à le surmonter…

  • croisant says:

    Bonjour,

    Désolée. je vois un psychiatre, j’ai des antidepresseurs. mais rien ne peut changer ma situation : chômage longue durée, + Divorce + recherche d’un logement. De toute façon je ne vois pas le sens de la vie puisque je dois vivre seule et que je ne sais pas vivre ainsi. Alors pourquoi vivre?

  • Carole says:

    Bonjour Croisant, tu es dans une situation très difficile et je comprends que tu es très découragée. Aimerais-tu en parler avec un de nos mentors, ou simplement demander de la prière? Tu peux nous contacter directement ici: http://pouvoirdechanger.com/vivre/parler-a-quelquun/ et quelqu’un va te répondre.

  • Ben says:

    Je voudrais repondre a la question venant de “croisant” en disant “Alors pourquoi vivre?” Oui, vous etes dans un etat tres serieux et tellement decourageant. Ca va etre difficile a croire mais c’est tout de meme vrai: Dieu vous aime! Et ca, c’est pourquoi donc vivre! En plus, Dieu a ses projets a lui pour vous et votre vie! Dans sa parole, la Bible, il vous dit que ce sont des projets pour votre benefice aussi! (pour plus d’info sur ce fait, allez voir dans la Bible, dans le livre de Jeremie, chapitre 29, verset 11 jusqu’au 14) Ce qu’il reste a faire, c’est de trouver ce qui sont ses projets pour vous et la facon dont ca se produira c’est de commencer ou bien d’entrer dans une relation amicale avec Dieu a travers de son fils unique, Jesus Christ. La facon d’entrer dans une relation amicale avec Dieu c’est de vous repentir de tout peche, demander son pardon, et lui donner votre coeur et votre vie. Apres que vous auriez fait cela, Dieu aurait votre permission a commencer une amitie avec vous! C’est ce que Dieu attend, votre permission de commencer l’amitie avec vous afin de vous conduire vers la joie! La seule joie dans la vie qui dure, c’est la connaissance de l’amour et de l’amitie de Dieu! Que Dieu vous benisse avec le pouvoir et la volonte de lui trouver!

  • tensa says:

    Je ne veut pas voir souffrir mes proches les gens se détruisent entre eux le mondes et plus en sécurité a l’extérieur qu’à l’intérieur il construisent pour mieux détruire

  • marie says:

    La vie de personne est facile.ceux qui disent qu ils vont bien font des efforts pour avoir un regard different et de l espoir face a ce qu ils ne peuvent pas changer.la depression commence quand on y parviens plus et on peu se faire aider pour redevenir serein et optimiste.mais la realite de la laideur de la vie ne change pas

Afficher vos commentaires