Le Shack/ La Cabane

Auteur : Anne-Marie Montgomery

shackdossier248Eh oui! Ce week-end, j’ai lu le best-seller Le Shack (La Cabane), un roman fantaisiste écrit par W. Paul Young.

C’est l’histoire d’un père, Mack, tourmenté par l’enlèvement et le meurtre de sa fille cadette, Missy. Il reçoit une invitation à passer un week-end à la cabane…   l’endroit même où des agents du FBI auraient trouvé par le passé la robe ensanglantée de sa fille. Il décide de s’y rendre, malgré le danger, en cachant à sa famille le motif et la destination de son voyage.

Qui vient-il rencontrer dans ce lieu qui n’est pour lui qu’un lieu de tourments et de regrets?

Dieu… qui choisit exceptionnellement de se rendre visible à Mack pour mieux dialoguer avec lui.

Nous avons reçu l’invitation au moins trois semaines avant l’événement. Notre député invitait la population à une épluchette de maïs. Mon mari et moi voulions vraiment y assister, si seulement pour remercier notre député pour son travail assidu. Nous avons donc mis l’invitation sur une tablette, en nous disant qu’il ne fallait pas manquer ça!

Ce n’est que le matin après l’événement que nous avons constaté que nous l’avions complètement oublié.

Cela se comprenait : la veille de l’événement, je me suis rendue à l’urgence de l'hôpital avec une de mes filles, qui s’était blessée aux deux chevilles, et ce n’est que 16 heures plus tard, vers 15 h, que nous sommes retournées chez nous…

Évidemment, j’étais tout simplement trop épuisée pour penser à une épluchette de maïs!

Mon mari, pour sa part, avait aussi oublié l’événement du fait que son horaire était terriblement chargé cette journée-là…

Et c’est ainsi que, malgré nos bonnes intentions, nous avons raté cette fête à laquelle nous aurions voulu participer.

Dieu comprend notre tendance à ne pas répondre aux invitations qui nous sont lancées.

Il nous tend à tous la plus belle invitation possible : Venez vivre avec moi pour l’éternité!

Et, il sait bien que pour toutes sortes de raisons que nous jugeons bonnes, nous pouvons mettre l’invitation sur la tablette, en nous disant : « J’y répondrai… plus tard. »

C’est pour cela que Dieu nous invite à ne pas tarder à répondre à son invitation. Il dit : « Au temps favorable je t'ai exaucé, Au jour du salut je t'ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut. » Et encore : « Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs… »

L’invitation est lancée; Dieu attend notre réponse. Pour y dire oui, il suffit de faire le choix contraire de celui d’Adam et Ève.



























Le choix d’Adam et Ève Le choix offert par Jésus
ils ont douté de l’amour et de la bonté de Dieu se fier à l’amour et à la bonté de Dieu, tels que manifestés par Jésus-Christ
ils se sont détournés de la volonté de Dieu pour suivre la voix de Satan, qui introduit le péché dans le monde se retourner vers Dieu pour suivre Jésus, en reconnaissant en lui celui qui enlève le péché du monde en payant lui-même notre dette sur la croix
ils ont ainsi refusé le règne de Dieu, et c'est ainsi que le péché, la condamnation et la mort ont atteint tous les êtres humains accueillir le règne de Dieu pour devenir citoyens du Royaume parfait et éternel de Dieu en reconnaissant Jésus comme Maître
ils ont choisi la séparation d’avec Dieu qui résulte du péché choisir l’union avec Dieu en accueillant son Esprit en nous
ils ont vu l’image de Dieu en eux corrompu par le péché voir l’image de Dieu en nous restaurée par l’Esprit

Ce retour vers Dieu, ce pas de foi, s’exprime en lui parlant honnêtement, du fond du cœur. Vous pourriez exprimer cette décision ainsi :

Père,

Comme Adam et Ève, j’ai refusé par le passé de me soumettre à ton règne parfait et bienveillant. J’ai désobéi à ta volonté à de multiples reprises, méritant ainsi la mort, loin de ta face. Mais, dans ton grand amour, tu m’invites plutôt à accueillir ton don gratuit de pardon et de vie éternelle, et aujourd’hui, j’accepte de plein cœur ton invitation à revenir à toi pour être secouru. Merci Jésus, d’être venu parmi nous nous révéler l’amour et la bonté de ton Père. Merci pour ta mort à la croix pour moi, cette preuve ultime de ton amour, cette mort qui a payé la dette entière de mon péché. Merci pour la vie éternelle et la réconciliation que tu as ainsi rendues possibles pour moi. Viens m’habiter par ton Esprit pour faire de moi la personne que tu veux que je sois. Merci pour cette invitation à vivre éternellement avec toi, et merci d’avoir tout fait pour rendre cela possible.

 

Si vous avez ainsi décidé de vous confier à Jésus pour le suivre, je vous invite à me le laisser savoir en cliquant sur le bouton « Oui! » pour que je puisse m’en réjouir avec vous!

Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas votre cœur...

(versets cités dans ce blogue : 2 Corinthiens 6.2 et Hébreux 3.7-8)

Nous y trouvons donc le Charpentier attendu, mais aussi le Père/Mère (car Dieu n’est ni mâle, ni femelle, mais Esprit, et manifeste à la fois des qualités masculines et féminines), et le Saint-Esprit.

Certes, l’auteur s’est donné une tâche impossible en tentant de représenter la Trinité, le Dieu incompréhensible, éternel et infini, sous forme corporelle (ou plutôt sous des formes corporelles, puisqu’il représente Dieu comme trois personnes qui ne forment qu’un Être).  Je suis certaine que certains diront qu’il a échoué dans sa tâche, et que le Dieu qu’il nous présente ici est trop « humain »; pas assez « divin ». Et ils ont peut-être raison.

Cependant, Paul Young a réussi à peindre un portrait vif et attirant de ce qu’est la prière pour la personne qui a confié sa vie à Jésus : un dialogue intime avec Dieu. En fait, Mack passe son temps à la cabane à parler avec Dieu, parfois en s’adressant au Père, parfois au Fils, parfois à l’Esprit. Au cours de ce week-end, Mack découvre qu’il peut exprimer à Dieu toute sa colère, sa déception, ses doutes… Il trouve la liberté de poser à Dieu ces grandes questions de la vie qui le tracassent depuis si longtemps… Et il accueille peu à peu la vision de Dieu sur la vie, la souffrance et la mort, une vision éternelle plutôt que temporelle.

Cette rencontre avec le Créateur Rédempteur le libère de son chagrin, de sa haine et de sa colère, et lui permet de ressentir de nouveau l’espoir, l’amour et la foi que seul Dieu peut donner.

J’ai vécu moi-même de tels moments dans la prière à la suite du décès tragique de mon père. Seulement, pour moi, le dialogue a duré des mois, et non seulement un week-end. Je puis donc affirmer que Dieu, bien qu’il demeure invisible à nos yeux, peut et veut communiquer profondément avec nous.

En fait, c’est pour nous réconcilier avec le Père et  nous unir à lui par son Esprit que Jésus est venu. Il veut être pour chacun de nous le Consolateur que nous trouvons dans les pages de ce roman. Considérer cette invitation, tirée de l’évangile de Matthieu : « Venez à moi, vous tous qui êtes chargés et fatigués, et je vous donnerai le repos. Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Car mon joug est doux, et mon fardeau, léger. »

La prière, selon Jésus, est cette relation personnelle, intime et transformatrice : un vrai dialogue avec Dieu, qui nous répond par sa Parole et son Esprit.

Si seulement nous venions à lui…

Print


Tags: , , , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Désolé, il n'y a aucun sondage pour l'instant.