Des larmes à la victoire

Auteur: Carol Van Atta

Je ne pouvais pas en éloigner mon regard. L’inscription gravée sur une plaque dorée, juste en dessous de l’illustration de deux enfants dormants paisiblement dans un vieux modèle de berceau, confirmait ce que je savais déjà — ce serait le mémorial pour mon enfant qui n’était pas né. Celui qui n’était pas avec moi à cause de l’avortement.

Cette dédicace d’inspiration divine écrite par Helen Keller me fit pleurer. Ces mots : « les meilleures et plus merveilleuses choses au monde ne peuvent ni être vues ou même touchées, mais doivent être senties avec le cœur » semblaient avoir été écrits pour moi

. Dieu merci, mon mentor et partenaire de prière était là pour me réconforter et m’encourager pendant que j’achetais cette gravure. Elle comprenait mon agonie, ainsi que la liberté trouvée grâce à un programme de guérison après l’avortement. Elle aussi avait choisi l’avortement dans le passé et m’avait encouragée pendant les douze semaines de rencontres de groupe.

C’était le moment que j’attendais depuis que j’avais terminé G.R.A.C.E. — un programme proposé par mon église, nommé bien à propos : God redeems Abortion with a Compassionate Embrace: Dieu pardonne l’avortement avec une étreinte compatissante. Dieu a utilisé ce ministère incroyable pour me libérer, me guérir, et me convaincre de son pardon parfait.

Chaque fois que je voyais l’annonce pour le groupe G.R.A.C.E. pendant les réunions de mon église, je me disais que tout ça était derrière moi. Pourquoi repenser au passé?

Mais en fait, même si Dieu avait pardonné ma décision d’avorter, je n’avais pas accepté sa miséricorde au point de me pardonner moi-même. Comme beaucoup d’autres femmes, j’étais sous l’influence de l’idée reçue voulant que l’avortement soit un péché impardonnable. Je n’arrivais pas à croire que la grâce de Dieu couvre tous les péchés incluant celui-là. Finalement, j’ai capitulé et pensé que ce groupe ne pouvait pas me faire de mal; peut-être qu’il pourrait m’aider à panser mon cœur, car j’en avais assez de souffrir.

Pendant des années, j’avais essayé d’endormir cette douleur en prenant des médicaments, en fumant, en ayant des relations sexuelles, en magasinant, en mangeant. Je me conduisais comme si l’avortement était acceptable et que j’avais pris la bonne décision, mais mes dépendances et mes émotions me disaient le contraire. J’espérais pouvoir remplir mon cœur blessé et en colère avec quelque chose, n’importe quoi.

Lorsque j’ai confié ma vie à Jésus-Christ en accueillant son pardon pour mes péchés, je ne pouvais plus nier l’angoisse que l’avortement me faisait vivre. Je ne pouvais plus ignorer cette partie de moi qui était brisée. Pour grandir en Christ, je devais déterrer les mauvaises herbes qui empêchaient mon épanouissement.

J’ai donc décidé de m’inscrire à ce cours. Alors que je participais aux rencontres du groupe, j’ai reçu énormément d’amour de la part de Dieu et des autres femmes. Pour la première fois, j’ai su que je n’étais pas seule. Les autres aussi avaient ressenti la honte, le remords et la colère vis-à-vis de l’avortement qu’elles avaient subi. Le savoir m’a donné espoir. En découvrant que je n’étais pas seule, j’ai entamé le processus de guérison.

  • Vivre son deuil. Nous avons le droit d’être en deuil pour la perte d’un enfant. Pendant des années, je me le suis interdit. Je pensais que puisque j’avais mis fin à une vie, je n’avais pas le droit d’en faire le deuil. J’ai finalement pleuré cette perte. Avec le temps, la douleur s’est amenuisée.
  • Prendre ses responsabilités. Malgré le deuil et la douleur, beaucoup de femmes sont en plein démenti. Il nous est facile de blâmer les autres pour nos propres décisions, invoquant le fait que nous étions sous l’influence des autres ou même que nous avons été poussées à avorter. Mais au bout du compte, nous sommes responsables de nos choix.
  • Comprendre la responsabilité des autres. Dans certaines situations, les femmes pensent qu’elles sont seules responsables. Cependant, il y a toujours au moins deux personnes impliquées dans une grossesse. Les parents, la famille, les amis, le petit ami, le mari, les personnes qui s’occupent de l’avortement sont autant de voix qui nous poussent à prendre une décision. Comprendre que les autres font aussi partie du processus peut vraiment aider. Leur pardonner est crucial.
  • Le pardon pour soi et pour les autres. Dieu nous dit que si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner de nos péchés et nous purifier de tout mal (1 Jean 1.9). Tous ont péché et sont privés de la présence glorieuse de Dieu. Tout le monde fait des erreurs. Chaque personne sur cette planète est pécheur. Accepter l’amour et le pardon de Dieu nous permet de guérir et de retrouver notre intégrité. Apprendre à pardonner aux autres nous libère de l’emprise de la rancœur et de l’amertume.
  • Remettre ses bébés à Dieu. Cela m’a rempli de paix de reconnaître que mes enfants sont maintenant dans la présence du Père. Savoir qu’il n’y a plus de pleurs et plus de souffrances pour ces petits est libérateur. Dans 2 Samuel 12.23 David explique pourquoi il ne pleure plus après le décès d’un fils nouveau-né. Il dit : « Maintenant qu’il est mort, pourquoi jeûnerais-je? Jamais je ne pourrai le faire revenir à la vie! C’est moi qui irai le rejoindre, et non lui qui reviendra vers moi. » Nous serons réunis avec nos enfants au paradis. Ils sont aimés et chéris par Dieu, tout comme nous le sommes.

À la fin de ce cours, les membres du groupe ont eu pour projet de construire un mémorial pour honorer leurs enfants. Certaines femmes ont acheté une plaque commémorative pour le Mémorial national des enfants avortés, d’autres ont fait des cadeaux spéciaux. Pour ma part, Dieu m’a guidé vers cette gravure merveilleuse que je peux regarder en écrivant ces mots. Cela me rappelle que Dieu garde mes enfants et tous ses enfants près de son cœur.

Le processus de guérison m’a mis au défi. Je ne peux imaginer ma vie sans la grâce de Dieu et l’amour des femmes qui m’ont encouragée. Je n’aurai jamais imaginé que je pourrai parler en public et écrire ouvertement sur le sujet de l’avortement. Mais Dieu a une façon particulière de prendre les situations difficiles de nos vies et les utiliser pour sa gloire. Il en fera de même pour vous.

par Carol Van Atta, traduit de l’anglais par Marie-Agnès Van Peuter

À lire aussi :

Culpabilité et pardon

Print


15 réponses à “Des larmes à la victoire”

  • Dimala says:

    Salut,

    Merci infiniment pour la priere ci-dessus.
    J`aimerai que vous me portez aussi dans vos prieres afin que DIEU le pere puisse pardonner mes peches mortelles et m`accorder la grace de concevoir.

    Que DIEU vous benisse

  • cdoerksen says:

    Bonjour Dimala, aimerais-tu en parler avec un mentor en ligne? Tu peux simplement écrire un message ici: http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/besoin-de-priere/ et quelqu’un va répondre et prier pour toi.

  • fiona says:

    j’ai subi deux avortements. je viens de comprendre que ce que j’ai fait est une abomination. Je demande à Dieu qu’Il me pardonne mais j’ai l’impresssion que mes prières ne sont pas exaucées à cause de ces avortements. aidez- moi svp

  • Anne-Marie says:

    Chère Fiona,
    Tu peux être assurée du pardon parfait de Dieu…
    Je t’invite à lire une série d’articles à ce sujet:
    http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/foi/vie-nouvelle-en-jesus-christ/culpabilite-et-pardon-intro/

  • Mireille says:

    j’ai fait un avortement il ya deux jrs de cela ,je sais que ce que j’ai fais ai mal mais je ne ressens aucune culpabilité,j’ai peur tres peur car ces vraiment douloureux car je me suis prise trop tard…j’aimerais avoir la force de reconnaitre mn peché et d’implorer le pardon du seigneur. Aidez moi svp

  • Anne-Marie says:

    Chère Mireille,
    Je suis mentor bénévole pour ce site. Je t’invite à nous écrire en toute confidentialité pour que nous puissions en parler ensemble: http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/parler-a-quelquun/

  • Marie says:

    Je viens de lire le témoignage de cette femme qui me rappelle le mien.Tous et toutes nous arrivons à Christ avec nos écorchures et la boue que nous portons qui n’est autre que notre vie errante dans le monde. Mais nous avons un avocat qui prie pour nous et intercède auprès du Père. Nous sommes des Josué salis et accusés par le diable mais blanchis par Jésus qui nous donne une robe plus blanche que la neige. Quand j’étais dans le monde et que j’ai tout fait pour détruire l’enfant que je portais et qui se termina en fausse couche, je ne connaissais pas la Parole et je ne savais pas que dans le psaumes 139.16, il disait:Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux existât. Mais voilà je n’avais pas la lumière, le passé et derrière et la vie que j’ai à présent est tracé par le Seigneur. Jésus à pensé mes plaies, il les a fait disparaitre et il m’a restaurée, il m’a rachetée et par son amour insondable, il m’a donné la vie, la vie dans la lumière de sa gloire. Alcoolique, droguée, immorale, manipulatrice… c’est ce que j’étais avant à présent je fais parti de son peuple saint Alleluia. Que le Seigneur de toute gloire vous comble de bénédictions.

  • stella says:

    Bonjour je suis stella jai fait 2avortement et jai fait une fauce couche jai confesse et batiser mes enfant mais je suis toujour triste mais je ne peux pas retourne en arrier ,je pense tres souvent au suicide je ne reussit rien dans la vie merci pour ce site a bientot

  • Stella, je t’invite à nous écrire en privé en remplissant ce formulaire pour que nous puissions t’accompagner en ces moments difficiles de manière tout à fait privée et confidentielle : http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/parler-a-quelquun/

  • Carol says:

    Bonjour Marlène, Merci d’avoir eu le courage de parler de ton avortement. Comme tu as dit, et d’autres femmes ont dit aussi, le sentiment d’avoir bésoin du pardon est très très fort chez les femmes qui ont fait ce choix. Je crois aussi à l’importance de la prière et la communication avec Dieu, et je sais qu’i nous écoute quand nous prions à lui. Comment est-ce que le chapelet et le fait de repeter les prières sont une aide pour toi dans ta vie spirituelle? As-tu l’assurance de l’amour de Dieu pour toi?

    Personnellement, j’ai grandi dans une tradition religieuse et j’ai lu la Bible et je connaissais les histoires bibliques. Mais j’avais du mal à faire le lien entre la mort de Jésus sur la croix et la promesse de Dieu du pardon pour tous mes péchés. C’était plus tard dans ma vie où j’ai compris que Dieu dans sa grâce, nous offrait le pardon comme un cadeau à recevoir par la foi, pour tous les péchés que j’avais commis, et tous les péchés que j’allais commettre dans l’avenir aussi. Cela était possible parce que Jésus, par sa mort sur la croix, avait déjà payé la dette à ma place. Ce pardon, quelque soit la péché, n’est pas quelquechose que nous pouvons mériter, mais c’est quelque chose que nous pouvons recevoir par la foi. Nous sommes disponibles aussi d’en parler un à un, si tu aimerais contacter un mentor en ligne ici.
    http://pouvoirdechanger.com/decouvrir/parler-a-quelquun/

  • Dany says:

    Merci pour cette prière. Je vous prie de m’accompagner dans se repentir et que le Seigneur m’accorde son pardon et me donne la grâce de trouver un bon époux et de fonder une famille à son image.

  • stéphanie says:

    je rends grçâce au seigneur qui m’a guidé ce matin vers votre site. Vos témoignages m’ont accablé et en même temps soulagé car aujourd’hui je sais que malgré le poids de mon chagrin,le Père tout puissant, le Seigneur mon Dieu soulagera ma peine. Oui parceque j’ai beaucoup de peine pour les avortements que j’ai fait. Je ne savais pas qu’un jour je ressentirai autant de peine pourtant j’ai deux enfants.Mais ces enfants que j’ai avorté me manquent car j’ai compris que j’ai tourné le dos au Seigneur en refusant les cadeaux qu’il m’offrait et en commettant ces crimes.Puisse le Seigneur dans sa grande miséricorde m’apporter la paix dont j’ai besoin aujourd’hui et puisse ces enfants me pardonner de les avoir rejeté.Nous manquons souvent de maturité spirituelle quand nous commettons certains péchés, aujourd’hui encore je ne cesse de me demander pourquoi je l’ai fait, car même si c’était avec le consentement de mes conjoints, la décision finale me revenait. Seigneur merci pour ton pardon et assiste toutes les femmes qui ont recouru à l’avortement même de leur propre gré car nous ne savons pas toujours ce que nous faisons. Amen

  • jessica L says:

    Aujourd’hui je sais que cette sensation de manque continuel est le poids des avortements que j’ai fait. Cette prise de conscience m’aide à comprendre la portée de ces actes sur ma vie et la vie de mes enfants à qui j’ai ôté la vie. Je souhaite le pardon de mes enfants, le pardon de dieu et de moi même. Mon Dieu garde les auprès de toi, fais moi savoir par tes signes qu’ils sont au paradis et qu’ils me pardonnent.Amen

  • ph says:

    j’ai eu à faire 3 avortements dans ma vie et le 3e m’as fait prendre conscience de qui je suis vraiment un monstre! j’implorerai le pardon de mon Dieu nuit et jours pour ces crimes que j’ai commis

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.