Carmelita Justiano

Le nid vide

Cette dernière année a été très particulière pour moi. J’ai eu l’impression que j’escaladais une montagne d’émotions. En septembre, mon fils Raoul, l’aîné de trois enfants, a déménagé pour commencer ses études universitaires. Comme vous pouvez l’imaginer, je n’ai pas trouvé cela facile. J’ai ressenti la peur, l’anxiété...

En vedette